Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesIIron Maiden › I survived 9-9-99 - Live in Paris - Ed' Hunter Tour

Iron Maiden › I survived 9-9-99 - Live in Paris - Ed' Hunter Tour

cd1 | 10 titres | 46:43 min

  • 1 Intro: Transylvania / Churchill's speech
  • 2 Aces High
  • 3 Wrathchild
  • 4 The Trooper
  • 5 2 Minutes to Midnight
  • 6 The Clansman
  • 7 Wasted Years
  • 8 Killers
  • 9 Futureal
  • 10 Man on the Edge

cd2 | 8 titres | 51:49 min

  • 1 Powerslave
  • 2 Phantom of the Opera
  • 3 The Evil That Men Do
  • 4 Fear of the Dark
  • 5 Iron Maiden
  • 6 The Number of the Beast
  • 7 Hallowed Be Thy Name
  • 8 Run to the Hills

enregistrement

Enregistré live le 9 septembre 1999 à Paris

line up

Bruce Dickinson (chant), Janick Gers (guitare), Steve Harris (basse), Nicko Mcbrain (batterie), Dave Murray (guitare), Adrian Smith (guitare)

chronique

Styles
metal
heavy metal
Styles personnels
retrouvailles de haut niveau

Putain, 20 ans ! Et oui, c'était ce soir il y a exactement 20 ans ! Toute la planète metal s'était donné rendez-vous au P.O.P.B. de Paris (bien avant que ça ne s'appelle AccorHotels Arena). Iron Maiden était de retour, le "vrai" Iron Maiden... Oui, ce 9 septembre, Bruce Dickinson était pour la première fois sur une scène européenne avec ses compères d'Iron Maiden depuis 6 ans. En 1993, il avait décidé de quitter la Vierge de Fer pour se focaliser sur sa carrière solo. Le groupe quant à lui a trouvé un remplaçant en la personne de Blaze Bayley et a sorti 2 albums pendant ce laps de temps, "The X Factor" et "Virtual XI". Et voilà qu'en février 1999, Bruce Dickinson ré-intégrait le groupe avec dans ses bagages Adrian Smith. Exit Blaze Bayley, le groupe allait maintenant évoluer à 6 avec pas moins de 3 guitaristes. Avant de composer un nouvel album, Iron Maiden a eu la brillante idée de faire une bonne tournée des familles et la partie européenne commençait en France, à Paris, dans le fameux Bercy, le 9 septembre 1999. Le concert est complet depuis des lustres, ça parle toutes les langues de l'Europe dans les files d'attente, c'est clairement l'un des shows les plus attendus de la décennie. On a tous oublié la performance de Megadeth en première partie (période "Risk"... ha ha ha !) tellement on attendait Maiden. Forcément, ce concert reste gravé dans ma mémoire tellement je n'osais espérer le retour de Dickinson dans le groupe (moi qui ai découvert la formation... au moment même où Bruce a annoncé son départ !). Et donc, quand j'ai eu l'occasion d'acquérir le bootleg de cette soirée quelques mois plus tard, je ne me suis pas fait prier (même en vulgaire cd-r). Que dire sans aligner les superlatifs dont je suis bien trop friand dans mes chroniques ? On retrouve l'intro qui me semblait interminable dans Bercy, "Transylvania" puis le fameux "Churchill's speech" avant le début d'"Aces high" (tout ça sur des bandes enregistrées), et voilà que la cavalcade déferle, et là, c'est le nirvana ! Le son est correct et s'améliorera encore assez vite. On entend un peu trop la batterie, mais sans que cela ne soit vraiment gênant. Niveau interprétation, que du bonheur ! Iron Maiden à son summum ! Dickinson est top, on retrouve son chant qu'on ne pensait jamais ré-entendre sur scène avec Steve Harris et consorts. Imaginez seulement l'état d'excitation du public ! Mais les trois premiers morceaux, on entend autant le public que Bruce ! Et quand il fait chanter Bercy, c'est frissons garantis ! Niveau set-list, des surprises, mais vraiment ! Déjà, le groupe ne fait pas l'impasse sur la période Blaze Bayley et franchement, j'ai trouvé ça super classe de leur part ! Et en plus, ils rendent tellement bien, surtout "The clansman" et "Man on the edge" vraiment super intenses. Et puis à côté de ça, ça faisait combien de temps qu'on n'avait pas entendu des brûlots aussi mortels que "Killers" ou "Phantom of the opera" ?? Seul léger bémol, la durée du concert un peu courte, un peu plus d'une heure et demie. Mais quelle intensité !! Sérieux, du bonheur en barre sans aucune interruption ! Jamais je n'avais fait un tel concert où TOUS les morceaux sont exceptionnels ! Et puis Dickinson qui parle exclusivement en français aussi bien que moi en allemand bavarois, c'est une pure poilade ! Merci Bruce, t'es magique ! Et puis voilà quoi, ce rappel de fou furieux ! Tellement immense ! Merci, merci, merci d'être venus, merci pour tout ! Et dire que c'était y'a 20 ans !! Voilà un bootleg qui vaut le coup, comme celui du Palladium en 1982 !

note       Publiée le lundi 9 septembre 2019

partagez 'I survived 9-9-99 - Live in Paris - Ed' Hunter Tour' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "I survived 9-9-99 - Live in Paris - Ed' Hunter Tour"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "I survived 9-9-99 - Live in Paris - Ed' Hunter Tour".

ajoutez une note sur : "I survived 9-9-99 - Live in Paris - Ed' Hunter Tour"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "I survived 9-9-99 - Live in Paris - Ed' Hunter Tour".

ajoutez un commentaire sur : "I survived 9-9-99 - Live in Paris - Ed' Hunter Tour"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "I survived 9-9-99 - Live in Paris - Ed' Hunter Tour".

torquemada › mardi 10 septembre 2019 - 20:56  message privé !

Souvenir mémorable pour moi aussi avec un ressenti similaire : quel pied malgré une durée un peu courte (putain mais pourquoi ils ont zappé "Stranger In A Strange Land" qui devait être joué sur cette tournée ) !