Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesIIron Maiden › A matter of life and death

Iron Maiden › A matter of life and death

10 titres - 71:59 min

  • 1/ Different World (4:18)
  • 2/ These Colours Don't Run (6:52)
  • 3/ Brighter Than a Thousand Suns (8:46)
  • 4/ The Pilgrim (5:07)
  • 5/ The Longest Day (7:47)
  • 6/ Out Of the Shadows (5:36)
  • 7/ The Reincarnation of Benjamin Breeg (7:22)
  • 8/ For The Greater Good of God (9:24)
  • 9/ Lord Of Light (7:24)
  • 10/ The Legacy (9:23)

enregistrement

Angleterre, 2005-2006

line up

Bruce Dickinson (chant), Janick Gers (guitares), Steve Harris (basse), Nicko Mcbrain (batterie), Dave Murray (guitares), Adrian Smith (guitares)

chronique

Styles
metal
Styles personnels
heavy metal

Iron Maiden fait partie de ces rares groupes qui, un jour ou l'autre, ont su se faire une place dans nos vies. Que l'on soit ou non amateur de heavy d'ailleurs. On a de toute façon au moins un pote dans notre entourage qui ne jure que par "The Number of The Beast" ou "Powerslave". Aussi, avec un minimum de curiosité - et vous en avez certainement sinon vous ne perdriez pas vos soirées à nous lire - finit-on par se prendre au jeu de ce groupe devenu depuis institution, malgré un parcours chaotique. Moi-même, je dois vous avouer avoir jeté l'éponge après "Fear of The Dark", "No Prayer for The Dying" n'avait même pas réussi à me décourager, c'est dire ! Alors, quand en 2000, le retour de Dickinson est annoncé en grande pompe pour "Brave New World", soit après huit années où j'ai pu démultiplier mes centres d'intérêts à l'envi, me repencher sur le cas Maiden me paraissait inutile même si ma curiosité était piquée au vif. Et puis, à force d'échos positifs, ai-je fini par me demander si je n'avais pas commis une lamentable erreur en claquant la porte au nez de la vierge de fer qui vraisemblablement se donnait un mal fou à vouloir reconquérir la place qu'elle n'aurait jamais du quitter. Cette chance, j'ai décidé de la lui accorder à l'occasion de la sortie de "A Matter of Life and Death", un titre qui, à mes yeux, résume parfaitement l'idée que je me fais de la position délicate dans laquelle se trouve le groupe depuis un certain nombre d'années. Et voilà que je redécouvre Maiden, comme si toutes ces années de séparation douloureuse n'avaient jamais existé ! En guise d'entrée en matière "Different World" n'est pas des plus spectaculaires mais, très vite, notre visage d'arborer un sourire narquois, tout heureux de retrouver un style, une façon de faire qui n'appartient qu'à eux, emprunt désormais d'un fort goût de nostalgie. Je remarque toutefois que c'est tout de même un tantinet moins speed qu'autrefois. Mais cela reste toujours aussi épique. Les compositions oscillent allègrement entre six et dix minutes, et Maiden d'afficher ainsi de façon presqu'inespérée sa facette la plus progressive. Si le clavier apparaît en de très timides endroits dans l'unique but de renforcer l'ambiance de quelques titres - je précise juste pour rassurer ceux qui craignent le pire - c'est bien le groupe connu pour ses duellistes de la six cordes que l'on entend, et au meilleur de sa forme s'il vous plaît ! D'ores et déjà, "Brighter Than A Thousand Suns" (rien à voir), "For The Greater Good of God" ou "The Legacy", pour ne citer que ceux-là, sont à mettre au panthéon des toutes meilleures compositions réalisées par Harris et les siens. "A Matter of Life and Death", le meilleur Maiden depuis "Seventh Son of a Seventh Son" ? Je suis tout près de le croire.

note       Publiée le mercredi 30 août 2006

chronique

Styles
metal
Styles personnels
heavy metal

Iron Maiden... Qu'allaient bien nous concocter le plus grand groupe de metal au monde en 2006 ? Un album conventionnel, ni plus ni moins, ni bon ni mauvais. Il faut tout de même se remettre dans le contexte. Iron Maiden est une valeur sûre, un nouvel album du groupe casse la baraque quel que soit son contenu (ou presque), leur coup énorme réalisé par "Brave new world", suivi par le très bon "Dance of death", leur a permis de consolider leur fan-base, de rallier à la fois les jeunes et les moins jeunes, de jouer devant 250 000 personnes, bref, le sextette a assuré ses arrières. Maintenant, ils peuvent se permettre de se la jouer pépère. Leur nouveau style est bien rodé, 3 ans après "dance of death" (qui était sorti 3 ans après "Brave new world"...), "A matter of life and death" déboule avec un format devenu presque traditionnel, un morceau formaté "radio" de 4 minutes, suivi par 9 pièces plus "impressionnantes" et imposantes. Plus que jamais progressif dans l'approche, Maiden s'amuse, allonge les morceaux, les intros (Steve Harris et sa fameuse basse acoustique), les développements pour un résultat se voulant encore plus grandiose qu'avant. Plus mélodique encore, ce nouvel opus place maintenant la Vierge de Fer dans la cour du metal familial, sympa, léché au max, bref, du calibré et calculé. Et ce n'est pas forcément un défaut, l'album n'est pas mauvais. Les morceaux sont entraînants, bien écrits, succès assuré en concert. Iron Maiden fait ce qu'il sait faire de mieux, du bon heavy metal. A côté de ça, je ne retrouve par contre pas la folie des 2 précédents albums, aucune prise de risque (comme sur "Brave new world"), moins d'intensité et de petites inventivités (comme sur "Dance of death"), seul "Brighter than a thousand suns" réveille cette étincelle et rivalise avec les morceaux phares des précédents CD, le reste n'est que du remâché. Mais attention, ne l'oublions pas, c'est Maiden, pas n'importe quel groupe. Ca reste du hautement écoutable, mais l'impression de déjà entendu est beaucoup trop forte, mêmes enchaînements téléphonés, même style général. Un nouvel album qui n'apporte rien de plus, sans surprises, mais qui prouve seulement que Maiden peut continuer à nous sortir du bon Maiden. Point, et c'est p'tet déjà pas mal... Mais au fond, est-ce qu'on peut légitimement en vouloir à un groupe qui a su tellement bien évoluer durant ses 30 années de carrière de sortir un tel album ? Pas moi en tout cas !

note       Publiée le dimanche 24 septembre 2006

partagez 'A matter of life and death' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "A matter of life and death"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "A matter of life and death".

ajoutez une note sur : "A matter of life and death"

Note moyenne :        40 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "A matter of life and death".

ajoutez un commentaire sur : "A matter of life and death"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "A matter of life and death".

taliesin › mardi 5 septembre 2017 - 13:09  message privé !

Tout à fait d'accord avec Proggy, même si l'on en est très loin, c'est le meilleur depuis 'Seventh Son...' !

Note donnée au disque :       
Charisman › vendredi 19 février 2016 - 11:38  message privé !

Du Maiden de très bonne facture, nettement plus inspiré et riche que "Dance Of Death". Gros plaisir à écouter cet album.

Note donnée au disque :       
boumbastik › vendredi 13 mai 2011 - 00:13  message privé !

Ca sera un petit 3,5/6. Efforts indéniables sur les compos, recherche mélodique indiscutable mais le groupe tourne en rond dans des morceaux trop longs, répétitifs, qu'il ne parvient pas à terminer, revient inutilement pour la n-ème fois sur le thème ou l'intro. Aucun morceau rentre-dedans pour équilibrer le tout. Dommage... Album pas mauvais mais monochrome.

Note donnée au disque :       
boumbastik › dimanche 8 mai 2011 - 23:01  message privé !

après 4 écoutes, toujours pas grand-chose...

Note donnée au disque :       
boumbastik › vendredi 6 mai 2011 - 13:14  message privé !

(je l'aime bien, moi, Dance Of Death, je comprends pas trop pourquoi il suscite si peu l'adhésion. Bon bref...) Les coms sont paradoxaux. Certains vilipendent le côté mou de cet album, d'autres l'auto-plagiat. Mais s'il est mou, c'est comparativement à d'autres albums qui étaient pêchus, donc il y a bien eu évolution, non ? Je reconnais un peu d'auto-plagiat dans certains riffs et plans batterie. Mais comme disait chépuki plus bas, quel groupe, après 30 ans de carrière, arriverait à sortir des plans totalement inédits ? Electric Wizard s'auto-plagie depuis leur 2ème album mais ça ne dérange personne, au contraire, c'est ce qu'on attend. Avec Maiden, c'est pareil. Mais j'ai l'impression qu'il va me falloir un sacré paquet d'écoutes avant de dire si cet album le fait ou pas. En tout cas, c'est clairement un des plus calmes, sombres et intimistes de leurs discos.

Note donnée au disque :