Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesGGogol Premier › Sous les pavés...le feu

Gogol Premier › Sous les pavés...le feu

cd | 12 titres

  • 1 Grimures
  • 2 La vie continue
  • 3 L'internationale des voleurs
  • 4 Le poignon
  • 5 Rose
  • 6 La danse des cloportes
  • 7 C'est pas la joie
  • 8 Cosette Nationale 6
  • 9 le Prince Matamore
  • 10 Mon pote Jésus
  • 11 Missionnaire
  • 12 Les orchidées

line up

Gogol (chant, batterie, percussions), Patrice Diaw (guitare, basse, clavier)

Musiciens additionnels : Antoine Hurault (guitare), Patrice Bouvier (basse)

chronique

Styles
rock

Les années 90 ont été un sale coup pour les groupes punk. Entre ceux qui en ont eu marre de bouffer des fayots froids à tous les repas, de vivoter de squat en squat et ont fini par jeter l'éponge, ceux qui ont décidé de passer à autre chose quand la techno et les acides se sont pointés, les quelques jusqu'au-boutistes sincères qui ont clamsé d'overdose ou qui sont devenus des loques bouffies d'alcool dont le cri n'impressionne plus personne, les rangs se sont bien clairsemés. Les premières fissures ont imperceptiblement commencé à lézarder les murs des structures auto-gérées, la situation sociale a vu le rock perdre de son pouvoir de contestation au profit du mouvement rap, la banlieue est devenue le royaume des gangs, anciens alliés qui se sont mis à ratonner du keupon et monopoliser l'attention des médias et de la police. Le régime capitaliste a prouvé qu'on ne le défiait pas impunément en récupérant ceux-là même qui tentaient de le combattre...Quel message chanter encore ? Pour qui ? Pour quoi ? Les Clash, les Bérus, Crass...Tous à la trappe ! Dans l'Hexagone, certains ont persisté comme Gogol mais la Horde elle-même n'effrayait plus personne, l'herbe ayant largement repoussé après son passage. 'Sous les pavés...le feu', tu parles ! Qui se baissera encore pour en saisir ? Les lancer sur qui ? Et le feu ? Ce n'est pas de la bouche de Jacques qu'il sortira car lui-aussi commence à sentir la naphtaline. Pourtant l'homme est lucide et signe des textes intéressants ('Grimures', 'La danse des cloportes') mais ils sonnent bien naïfs et inoffensifs, les mômes, devenus paresseux, ont besoin de quelque chose de plus fort, de plus agressif or le ton est moins sombre, l'humour ou ce qu'il en reste a perdu tout son vitriol. 'Sous les pavés...le feu' n'est qu'une resucée poussiéreuse et peu inspirée de 'Ennemi public numéro 1'. Après quelques titres, l'ennui pointe vite le bout de son nez. Là où Gogol aurait dû se montrer plus mordant et cruel que jamais, le voilà qui fléchit. On cherche à se rabattre sur la musique mais ce rock au final bien gentil ne présente pas grand intérêt et sa production n'offre plus grand chose de punk à se mettre sous le croc, l'ennemi public n'est plus au diapason de ses troupes. Pire, ses horribles cuivres synthétiques ('Le Prince Matamore', 'Rose') rebutent les derniers fidèles. On reprend espoir avec l'intro à l'orgue de 'Mon pote Jésus' dans lequel on espère un 'Et si Dieu n'était pas un sujet sérieux' numéro 2 pour se récolter un rock poussif , creux, aux rimes ridicules (si au moins, elles avaient été débiles !). Bref si Gogol a régné sur les 80's, les années 90 représenteront son exil à St-Hélène et après écoute de cette galette, c'est les yeux secs qu'on le regarde partir.

note       Publiée le dimanche 6 janvier 2013

partagez 'Sous les pavés...le feu' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Sous les pavés...le feu"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Sous les pavés...le feu".

ajoutez une note sur : "Sous les pavés...le feu"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Sous les pavés...le feu".

ajoutez un commentaire sur : "Sous les pavés...le feu"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Sous les pavés...le feu".

zugal21 › jeudi 22 janvier 2015 - 23:08  message privé !

Je ne suis pas d'accord. Le bout de la démarche de costes, c'est du côté de la dégradation crade. Gogol n'est pas là-dedans, et ça me va bien. Pour autant, je ne retiens comme bons, voire très bons, que les deux premiers. Provocation à la petite semaine, comme tu dis, mais qu'on entend plus beaucoup par les temps qui courent, et puis, "pas si mal", comme provo.

ricccco › mercredi 8 mai 2013 - 15:33  message privé !

Gogol de toute facon, à part le coté provoc à la petite semaine c'est très mauvais, quite à faire dans la provoc autant aller au bout de la démarche comme costes par exemple

Kronh › mardi 23 avril 2013 - 22:44  message privé !

Et c'était pas le Premier!

zugal21 › mardi 23 avril 2013 - 22:28  message privé !

Gogol, c'est le mec qui a fait des trucs de plus en plus mauvais

Twilight › mardi 8 janvier 2013 - 17:10  message privé !
avatar

Ah oui, bien vu. Merci, c'est rectifié. ^^