Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesIIron Maiden › Powerslave

Iron Maiden › Powerslave

cd | 8 titres

  • 1 Aces high [4.32]
  • 2 2 minutes to midnight [6.03]
  • 3 Losfer words [4.15]
  • 4 Flash of the blade [4.05]
  • 5 The duellists [6.07]
  • 6 Back in the village [5.02]
  • 7 Powerslave [7.11]
  • 8 Rime of the ancient mariner [13.39]

enregistrement

Compass Point, Nassau, Bahamas, 1983-1984

line up

Bruce Dickinson (chant), Steve Harris (basse), Nicko Mcbrain (batterie), Dave Murray (guitares), Adrian Smith (guitares)

chronique

Styles
metal
Styles personnels
heavy metal

Cette pochette de Derek Riggs pour Iron Maiden, c'est celle que je préfère. Elle a quelque chose de monumental (tu m'étonnes...). Et, une fois n'est pas coutume, elle est lumineuse. Deux adjectifs qui prennent tout leur sens à l'écoute du déjà cinquième album du groupe. La formation s'est désormais stabilisée depuis "Piece of Mind" et nos gaillards vont nous en faire voir de toutes les couleurs. Quelle tâche ingrate que celle de commenter "Powerslave"... Tout a été dit sur cet album, et aucun commentaire supplémentaire ne pourra changer la donne ; c'est tout simplement un des albums majeurs du heavy metal, un incontournable, comme le fût pour le hard rock le célèbre "In Rock" de Deep Purple. Le parallèle n'est pas vraiment innocent puisque c'est Martin Birch qui est devenu le producteur attitré de ces deux rejetons de l'école britannique, et en l'occurrence dans le cas qui nous occupe ici, depuis "Killers". Rien d'étonnant dès lors à ce que le groupe gagne en assurance et en prétention. Y a rien de mal à en avoir ceci dit. Il faut en avoir pour oser tenter quelque chose ! Le seul danger, c'est quand cela devient une fin en soi (suivez mon regard). Dans "Powerslave", Iron Maiden forge son album sur les bases d'une ambiance générale, une osmose parfaite, qui lui confère des allures de borne référentielle indétrônable où mégalomanie, mysticisme et mythologie font bon ménage. Tout démarre sur les chapeaux de roues avec "Aces High", encore un classique, suivi de très près par "2 Minutes to Midnight". C'est alors que déboule la diabolique plage instrumentale, "Losfer Words (Big 'Orra)", un autre tour de force où la vierge de fer se montre d'une redoutable efficacité (aaah ces guitares...). Un début tel que celui-là est presque trop beau pour être vrai. La tension va sans doute baisser d'un cran, se dit-on... Oh que non ! S'enchaînent ensuite "Flash of the Blade", "The Duellists"... Avec un Steve Harris au sommet de son art, on se demande si un jour l'inspiration quittera le navire (on le sait maintenant, on aura eu tort de se poser la question). Et Maiden de garder le meilleur pour la fin avec la menaçante plage titre et le gros morceau, peut-être pas leur meilleure compo, mais pour le coup leur tentative la plus impressionnante, et réellement captivante, d'un récit illustré par notre duo de guitaristes ; "Rime of the Ancient Mariner". A la manière de "...And Justice for All" de Metallica quatre ans plus tard, c'est sans doute l'album qui a réussi à s'inspirer de ce qu'il y avait de meilleur dans le progressif, aussi bien dans la forme que dans le fond. Ce n'est pas un critère prépondérant, mais un gage de qualité, de sérieux et du désir du travail bien fait, bien ficelé. "Powersalve" en devient un album savoureux où chacun y trouvera son compte : lyrisme, technique, énergie et profondeur.

note       Publiée le mercredi 2 juillet 2003

partagez 'Powerslave' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Powerslave"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Powerslave".

ajoutez une note sur : "Powerslave"

Note moyenne :        101 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Powerslave".

ajoutez un commentaire sur : "Powerslave"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Powerslave".

taliesin › mardi 29 août 2017 - 10:43  message privé !

Je continue ma "redécouverte" de Maiden... Clairement cet album est un des meilleurs de toute leur disco ! Mon top 3 avec 'Killers' et 'Seventh' :-)

Note donnée au disque :       
Ben-J › vendredi 24 mars 2017 - 11:17  message privé !

Le sommet de Maiden !

Ramon › dimanche 22 septembre 2013 - 13:40  message privé !

Alleluia, Hosanna y tutti quanti, les Gods of Metal ont vaincu, une ère de prospérité nouvelle s'ouvre...bon,en fait ça (ne) fait (que) du bien et c'est déjà très très bien comme ça!

Note donnée au disque :       
zugal21 › lundi 6 mai 2013 - 21:59  message privé !

Tellement écouté que j'en ai arrêté l'écoute de longues années. Autant dire qu'il m'a botté à mort, jadis. et puis là, après 10, 12 ans sans l'entendre, je remets ça. Oulala, les six boulasses qui s'imposent grave !!!

Note donnée au disque :       
boumbastik › dimanche 1 mai 2011 - 21:33  message privé !

Même si j'ai un faible pour la période prog de Maiden (Somewhere In Time et après), je dois reconnaître qu'avec Powerslave le groupe atteint un apex heavy metallique sophistiqué, mais sans adjonction de synthé. Cet aboutissement est encore plus évident sur le Live After Death... Powerslave contient une des plus théâtrales compos de Maiden (avec Phantom Of The Opera et Powerslave ?) : Rime Of The Ancient Mariner. Voyage, rêve, roman fantastique 13 minutes et des brouettes, qui m'envoûte à chaque écoute. A mon avis, la musique du groupe prendra une dimension supplémentaire par la suite de sa carrière.

Note donnée au disque :