Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesIIron Maiden › Somewhere in time

Iron Maiden › Somewhere in time

cd | 8 titres

  • 1 Caught somewhere in time
  • 2 Wasted years
  • 3 Sea of madness
  • 4 Heaven can wait
  • 5 The loneliness of the long distance runner
  • 6 Stranger in a strange land
  • 7 Deja-vu
  • 8 Alexander the great

enregistrement

Produit, enregistré et mixé par Martin Birch aux Compass point studios, Nassau, Bahamas, et aux Wisseloord Studios, Hilversum, Hollande.

line up

Bruce Dickinson (voix), Steve Harris (basse, basse synthé), Nicko Mcbrain (batterie), Dave Murray (guitares lead et rythmique, guitare synthé), Adrian Smith (guitares lead et rythmique, guitare synthé)

chronique

Styles
metal
Styles personnels
heavy maiden

Que peut-on sortir après le plus grand album de heavy metal pur jamais offert, suivi d’un live d’anthologie témoignant de la grandeur d’un groupe au fait de sa gloire et de sa musique durant la mythique tournée qui suivit le suscité «Powerslave» ? Iron Maiden répond par l’ambition. Malgré l’énorme «Killers», le culte de la bête et le chef-d’œuvre égyptien, Iron Maiden s’apprête à sortir ce qui reste à mes yeux ses deux plus attachantes et magnifiques prouesses. Maiden prend le risque des synthés en nappes, de la production à effets de reverb’, des structures de plus en plus sophistiquées, le risque d’un mélodisme croissant. Il augmente parallèlement la lourdeur de son son et de sa musique, notamment par l’approfondissement exceptionnelle de son travail harmonique, l’enclume de sa caisse claire, la puissance de sa rythmique et de ses riffs… Maiden devient gros, très gros : il invente LE son, il enrichit le style et ses arrangements d’orfèvres joués ici par des maîtres instrumentistes, continue de définir les seuls lois valides du heavy metal comme au premier jour de l’album éponyme… des lois de plus en plus complexes, pour une musique de plus en plus riche, de plus en plus ample. «Somewhere in time» annonce d’emblée un son froid et distant, hautain, des claviers en renfort, un travail des riffs et du double jeu de gratte devenu et resté maître, un McBrain absolument immense de masse comme de finesse, cloche ride qui titille de partout, une caisse claire en bronze, des breaks tous étalons et une grosse caisse surfine… le titre qui ouvre l’album est peut-être, mais il ne saurait y en avoir qu’une, la meilleure pièce de la légende britannique. Des intros de rêve qui vous propulsent directement dans l’espace du grand metal : «Wasted years, Heaven can wait, The loneliness… ou Alexander la sublime et son break digne des dieux.». Des soli entrecroisés qui ne sont pas prêts d’être détrônés de leur sommet au panthéon du mythique… des ponts instrumentaux tout en atmosphères de basses impeccables, de cymbales légères et de guitares subtiles, «Sea of madness, Stranger… », arpèges d’anthologie… une rythmique de basse qui fout la rage dès 90 de tempo. On n’avait jamais entendu ça… on n’avait jamais entendu un son aussi vaste et superbe, des mélodies aussi raffinées dans un monde de sauvage, une hargne aussi puissante et majestueuse balancée avec classe au milieu d’un univers musical, sonore et visuel d’une richesse prodigieuse et d’une très haute technicité. Maiden ne fait plus la loi sur Terre… il l’a quittée. Le quintette dans sa formation la plus accomplie voyage maintenant en plein espace et nous envoie des nouvelles de quelque part dans le temps… des nouvelles incroyables. Là où ils sont ils voient ce que personne d’autre n’a jamais vu… ils sont dans l’inexploré, et la maîtrise absolue… cet album de métal surhumain révèle la véritable dimension de celle qui, pourtant, était déjà reine au-dessus des autres... j’ai nommé la vierge de fer.

note       Publiée le mercredi 2 juillet 2003

partagez 'Somewhere in time' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Somewhere in time"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Somewhere in time".

ajoutez une note sur : "Somewhere in time"

Note moyenne :        80 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Somewhere in time".

ajoutez un commentaire sur : "Somewhere in time"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Somewhere in time".

Alfred le Pingouin › mardi 13 octobre 2015 - 23:27  message privé !

Tellement addictif celui-là...

Note donnée au disque :       
Ramon › dimanche 22 septembre 2013 - 13:47  message privé !

Steve Harris et les siens savent qu'il ne faut pas baisser la garde si on veut pacifier l'Empire jusque dans ses moindres recoins et ils disposent de gros moyens!

Note donnée au disque :       
zugal21 › mardi 27 août 2013 - 17:51  message privé !

Exact

Note donnée au disque :       
Chris › mardi 27 août 2013 - 17:44  message privé !
avatar

Un festival d'intros géniales sur ce disque !

Note donnée au disque :       
thrasheavy › jeudi 24 novembre 2011 - 20:50  message privé !

Mon préféré du groupe, sa production futuriste est tout simplement bandante. Caught Somewhere In Time m'a un peu lassé à force de me l'être passé en boucle tout le temps mais elle reste pour moi l'une des meilleures chansons de Maiden.