Vous êtes ici › Les groupes / artistesIIron Maiden › The book of souls

Iron Maiden › The book of souls

cd1 • 6 titres • 49:58 min

  • 1If eternity should fail08:28
  • 2Speed of light05:01
  • 3The great unknown06:37
  • 4The red and the black13:33
  • 5When the river runs deep05:52
  • 6The book of souls10:27

cd1 • 5 titres • 42:17 min

  • 1Death or glory05:13
  • 2Shadows of the valley07:32
  • 3Tears of a clown04:59
  • 4The man of sorrows06:28
  • 5Empire of the clouds18:05

enregistrement

Enregistré au studio Guillaume Tell à Paris

line up

Bruce Dickinson (chant, piano [11]), Janick Gers (guitares), Steve Harris (basse, claviers), Nicko McBrain (batterie), Dave Murray (guitares), Adrian Smith (guitares)

Musiciens additionnels : Michael Kenney (claviers), Jeff Bova (orchestrations)

remarques

La version Digipack est au format Digibook

chronique

Styles
metal
heavy metal
Styles personnels
épique et progressif

Un nouvel album d'Iron Maiden est toujours un événement. Il s'agit tout de même d'une véritable institution dans le paysage métallique mondial. Les Anglais ont toujours su aller de l'avant et ne se sont jamais reposé sur leurs lauriers en proposant, sur ces 20 dernières années, des albums plus recherchés loin des sentiers battus, avec plus ou moins de réussite, mais toujours avec passion et qualité. Depuis le départ de Bruce Dickinson en 1993 (pour ceux qui débarquent, il est revenu 6 ans plus tard), la formation de Steve Harris s'est toujours évertuée à créer des morceaux plus longs, lorgnant vers le rock/metal progressif avec des pièces pouvant dépasser facilement les 10 minutes. Tout en gardant sa patte inimitable et son style, le sextette a bien souvent choisi la difficulté à la facilité. Ce nouvel album, "The Book Of Souls", va encore plus loin. Ici, il s'agit d'un double album dépassant l'heure et demie avec au programme 11 morceaux (seulement serais-je tenté de dire par rapport à la durée). Je trouve que la démarche de la formation se rapproche de celle de Judas Priest dont le parcours est assez similaire (groupe emblématique britannique de heavy metal, départ du chanteur, remplaçant trouvé pour 2 albums puis retour du chanteur d'origine pour une deuxième partie de carrière - même schéma qu'Iron Maiden). Eux aussi avaient sorti un double-album ambitieux en 2008, "Nostradamus". Et un peu comme eux, je trouve la démarche risquée et qui montre un groupe voulant prouver qu'il n'est pas simplement là pour jouer sur son passé. Et honnêtement, après une bonne vingtaine d'écoutes de cet album, je le trouve vraiment réussi. Comme je vous l'ai dit, cela se rapproche pas mal du metal progressif, Dream Theater aurait très bien pu sortir un disque de ce format avec ces schémas de morceau. Aussi, on peut avoir un peu peur de faire face à un double-disque, mais ici, il ne s'agit pas d'un disque pompeux. Ils ont évité l'écueil de foutre des plages intro/outro/pont entre morceaux, souvent inutiles (ce qui est arrivé au "Nostradamus" de Judas Priest), et qui alourdissent l'écoute. Non, ici, il s'agit bien de 11 morceaux de heavy metal, bien chiadés, avec 3 pièces dépassant les 10 minutes. Ce qui me plaît ici, c'est que l'inspiration est au rendez-vous, les morceaux se chantent, les riffs sont aiguisés et super bons. Bien évidemment, sur un tel album, il est évident qu'on va trouver quelques titres moins bons, mais je dois admettre que tous s'écoutent bien. J'aime vraiment les morceaux bien rentre-dedans comme le single "Speed Of Light" mais aussi "Death Or Glory", qui envoie du pâté et qui reste le morceau le plus agressif de l'album. La première grosse pièce, "The red and the black", est selon moi un peu trop téléphoné avec des riffs rappelant trop les derniers albums et un peu faciles et surtout ces passages pour faire chanter le public en concert qui fait un peu too much. Au moins, on sait à quoi s'attendre en concert ! Ceci dit, et comme sur la majorité des morceaux de l'album, les solos sont vraiment bons et c'est là qu'on se dit : "Ouais, quand même, y'a pas à dire, Maiden, c'est toujours un putain de bon groupe de heavy-metal !". Et puis, il faut bien quand même parler de ce dernier titre, "Empire Of The Clouds", le plus long de la carrière d'Iron Maiden avec ses plus de 18 minutes. Franchement, je ne m'attendais pas à l'aimer autant. Il est très basé sur le piano, qui a la place centrale ici (pas le clavier, le piano), on assiste à une véritable histoire racontée par Dickinson, les évolutions sont très bien amenées, les breaks aussi, je me surprends parfois à le fredonner. Au début, c'est bizarre de se dire que c'est Iron Maiden, mais ils ont réussi quand même à pondre un morceau bien plus soft que ce à quoi ils nous avaient habitué tout en gardant la marque de fabrique, le son du groupe. Bref, chapeau. Vraiment, en synthétisant tout ça, je dois m'incliner devant leur réussite. J'aime vraiment beaucoup ce disque. Un peu comme avec le précédent, il y a le style du groupe, son identité mais aussi de nouveaux éléments, une véritable évolution, toujours avec talent et inspiration. Encore une fois, on se fait avoir ! Bravo !

note       Publiée le dimanche 29 novembre 2015

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • nicola
  • torquemada
  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "The book of souls" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "The book of souls".

notes

Note moyenne        13 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "The book of souls".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "The book of souls".

CeluiDuDehors Envoyez un message privé àCeluiDuDehors

Ahhh Kevin Shirley...merde, comment est-ce possible de faire sonner un groupe aussi plat avec 3 putains de guitaristes ? Incroyable! Il faudrait en virer un d'ailleurs, parce qu'avoir toutes les lignes de chant doublées au bout d'un moment ça devient relou...mais bon faut bien cacher la misère de Bruce Dickinson, car il faut être honnête, même les tonnes d'effets sur sa voix ne font plus illusion, il est totalement cuit sur ce nouvel album. Je sais pas moi, faites revenir Blaze Bailey, embauchez Rick Rubin... à ce stade ça me ferait presque saliver! Il n'y a plus aucun contrôle ni aucune critique au sein du groupe j'ai l'impression, quand je lis que Nicko McBrain pense que Senjutsu est leur meilleur album, au dessus de Seventh son et Number of the beast - mais bien sûr, vous m'en mettrez un avec 2 grandes frites SVP.

Rikkit Envoyez un message privé àRikkit

Yep… je suis aussi obligé de reconnaître que ça passe plus trop chez moi non plus. En fait l’énorme souci réside quand même dans ste prod toute pataude, c’est juste plus possible, c’est moi du slip tout ça.

CeluiDuDehors Envoyez un message privé àCeluiDuDehors

Senjutsu est l'album de trop...la même soupe depuis Matter of life and death en gros - donc une bonne quinzaine d'années tout de même - c'est trop long, mou, répétitif, ras le bol des mélodies copier-coller d'un album à l'autre, ras le bol des mêmes intros à rallonge..."progressif"? Haha, non franchement j'ai du mal à comprendre comment les fans arrivent encore à gober ça, une purge encore pire que Book of Souls!

nicola Envoyez un message privé ànicola

Non, j’attends de l’avoir acheté.

Note donnée au disque :       
torquemada Envoyez un message privé àtorquemada

Tous les metalleux de la terre doivent faire la même chose en ce moment ! Moi c'est "The Parchement" qui me botte bien.

Message édité le 03-09-2021 à 20:16 par torquemada

Note donnée au disque :