Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesEEinsturzende Neubauten › Alles wieder offen

Einsturzende Neubauten › Alles wieder offen

  • 2007 • Potomak 2007/9 • 1 CD digipack

détail des votes

Membre Note Date
Twilight      mardi 6 octobre 2020 - 10:49
torquemada      mardi 6 octobre 2020 - 14:41

cd • 10 titres

  • 1Die Wellen
  • 2Nagorny Karabach
  • 3Weil weil weil
  • 4Ich hatte ein Wort
  • 5Von wegen
  • 6Let's do it a dada
  • 7Alles wieder offen
  • 8Unvollständigkeit
  • 9Susej
  • 10Ich warte

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

The Bunker, Palast der Republik, Berlin, Allemagne; Teatro Municipale Valli, Reggio Emilia, Italie.

line up

Blixa Bargeld (chant, loops, effets, piano, orgue Hammond, guitare), N.U. Unruh (percussions métalliques, choeurs), Jochen Arbeit (xylophone, melodica, E-Bow guitare, guitare, percussions, orgue Hammond, choeurs), Alexander Hacke (basse, guitare, mandoline, banjo, choeurs, effets, percussions), Rudi Moser (percussions, électronique, vibraphone)

Musiciens additionnels : Jan Schade (violoncelle), Stefano Macor (viole), Claudia Gubisch, Anton Teslia (violon), Ari Benjamin Meyers (piano), Ash Wednesday (orgue d'église, samples), Shenngy (choeurs)

remarques

Existe en une version augmentée pour les fans ayant aidé au financement de l'album.

chronique

Styles
indus
pop

Nous ne sommes pas en 2021 et pourtant, comme ce titre serait de circonstance ! Pour l’heure, nous voici simplement en 2007 et Einstuerzende Neubauten sortent leur premier album entièrement produit sur leur nouveau label en partie grâce au support financier des fans qui recevront pour la peine une édition augmentée de pas moins de quatorze titres. A quel niveau se sont situés le confinement, la fermeture ? Parce que là, effectivement, on sent un besoin de liberté, de casser des chaînes, les Berlinois ont bouffé du lion. Si le départ du magnifique ‘Die Welle’ laisse à penser à du Neubauten traditionnel avec ce jeu de tension croissante (le titre s’y prête), la voix de Blixa Bargeld révèle d’emblée un dynamisme neuf. Pas de chuchotement, une nuance décidée, ni colérique ni désespérée, volontaire simplement face aux éléments. Et ce final, mes aïeux ! Avec ce martèlement continu de percussions sourdes…Les percussions d’ailleurs paraissent avoir repris du service à plein temps. Pas à l’ancienne, le ton du disque est plutôt mélodique mais pas loin dans l’esprit (‘Weil weil’ weil’, ‘Alles wieder offen’, ‘Let’s do it a dada’). D’ailleurs, même les compositions au format plus pop, plus apaisé (superbes ‘Nagorny Karabach’ et ‘Susej’) exsudent cette énergie dont je parlais. Plus d’immédiateté, la durée alterne autour des cinq minutes, guère davantage, l’essence de chaque pièce est concentrée et le fluide s’en dégageant s’en ressent. Le travail sonore est remarquable, d’autant plus qu’il se marie pleinement, comme jamais auparavant, avec la mélodie; ‘Alles wieder offen’ est la B.O. d’un hommage au dandysme joué dans un opéra en ruines (incroyable final aux cordes de ‘Von wegen’). Marque de fabrique, il fallait à cet opus sa pièce montée, son morceau de bravoure; il s’intitule ‘Unvollständigkeit’, le plus long (presque dix minutes) et comme on pouvait s’y attendre, il s’érige progressivement. Début tranquille prévisible, entrée de percussions, bruits, qui corrigent la portée du titre avant de retomber (le jeu de basse bricolée est grandiose), la trame s’écoulant jusqu’à un final non explosif, juste inquiétant, inconfortable dans son climat. En plus de confirmer 27 ans après le doigté à manier le matériau brut, les Neubauten affirment de plein pied un potentiel pop qui se confirmera (notamment sur le dernier travail en date). Ai-je précisé qu’entre chaque grande sortie officielle, le combo expérimente à qui mieux mieux, histoire de calmer ceux qui pensent que nos Allemands sont devenus des lavettes ? Qu’en sera-t-il de l’épidémie de COVID ? Nul ne sait mais ‘Alles wieder offen’ sera l’album parfait à s’écouter pour exprimer le soulagement mais aussi la soif d’avenir. Nul besoin d’attendre jusque là cependant.

note       Publiée le mardi 6 octobre 2020

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Alles wieder offen".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Alles wieder offen".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Alles wieder offen".

torquemada › mardi 6 octobre 2020 - 15:14  message privé !

« Nagorny Karabach » c’est vraiment d’actualité !

Note donnée au disque :