Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesEElend › Leçons de ténèbres

Elend › Leçons de ténèbres

cd | 9 titres

  • 1 Leçon de ténèbres
  • 2 Chanting
  • 3 Into bottomless perdition
  • 4 Deploration
  • 5 Infernal Beauty
  • 6 Lucifer
  • 7 Eclipse
  • 8 The reign of chaos and old night
  • 9 The emperor

enregistrement

Enregistré et mixé par Didier Chesneau à Melody Studio, Dreux, septembre 1994. Producteur exécutif : Holy Records.

line up

Renaud Tschirner (Voix, violon électrique, claviers orchestraux et synthés) ; Eve Gabrielle Siskind (Soprano) ; Alexandre Iskandar (Cris et voix, violon électrique, claviers orchestraux et synthés)

chronique

Styles
gothique
Styles personnels
gothique pur

Elend est aujourd’hui un nom qui compte dans le paysage dark gothique. «Leçons de ténèbres», premier album sorti en 1994, mettait déjà en place tout ce qui fait la singularité du groupe, si l’on considère que celui-ci en a une. Aucune percussion (trois ou quatre roulements de tymbales synthétiques…), ni guitare, ni basse, uniquement des claviers en nappes, du violon (malheureusement électrique), un sous Brendan Perry au chant clair, une soprano qui s’en tire pas mal et enfin, des cris, une voix hurlée. Musicalement, ce premier recueil est assez faible. A la recherche de l’atmosphère et de la noirceur, Elend se veut sobre, involontairement minimaliste, se contentant d’asseoir des arrières plans lugubres et trop synthétiques (mais pourquoi du violon électrique ???), qui s’étirent en longueur et fadeur, agrémentés de quelques arrangements, au piano par ici, aux pizzicatii par là, on a droit également à quelques plongées grandiloquentes de synthés orchestrales. Les mélodies laborieusement exprimées se complaisent dans le sombre sans y trouver la moindre véritable émotion. Seules les interventions torturées de Alexandre aux hurlements, qui s’accompagnent systématiquement d’un resserrement mélodique et d’une densité d’arrangements de bon aloi («Lucifer» n’est pas si mal…), permettent à Elend de justifier son existence, par delà la très, très, très pâle et naïve copie de leurs maîtres revendiqués de Dead Can Dance. Mais cette dimension un peu malsaine et violente qui détache Elend du lot commun ne sauve pas encore ce premier disque de la caricature. En quête d’ambiances pures, Elend se contente de trop peu. Une approche aussi dépouillée ne peut faire l’économie de mélodies exceptionnelles, de résolutions harmoniques travaillées, ou d’une véritable recherche d’ordre sonore. Ici, il ne s’agit que de simplisme et de synthés. On veut bien croire à une éventuelle suite, mais pour l’instant, cet album complaisant et prétentieux nous fait penser que Elend, avant de donner des leçons de ténèbres, a des leçons d’exigence à recevoir.

note       Publiée le dimanche 5 mai 2002

partagez 'Leçons de ténèbres' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Leçons de ténèbres"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Leçons de ténèbres".

ajoutez une note sur : "Leçons de ténèbres"

Note moyenne :        18 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Leçons de ténèbres".

ajoutez un commentaire sur : "Leçons de ténèbres"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Leçons de ténèbres".

Richter › mardi 14 septembre 2010 - 14:06  message privé !

Je rejoins les avis d'Amduscias et de stickgrozeil, l'album a un peu vieilli certes mais je regrette vraiment de ne pas l'avoir découvert à l'époque de sa sortie (j'avais 11 ans ^^) car ça devait être quelque chose. Et c'est vrai que les références font un peu glucose mais ils n'avaient pas d'orchestre sous la main (juste des synthés) pour faire un truc énorme, ce qui sera vraiment le cas dans leur deuxième trilogie.

Note donnée au disque :       
Amduscias › lundi 4 février 2008 - 21:24  message privé !
J'aime beaucoup cet album. Il fallait peut être le découvrir à sa sortie pour l'apprécier à fond, car quand on connaît la suite, il peut s'avérer décevant. Mais je lui trouve une ambiance très spéciale, triste et véritablement sombre. Par contre il est vrai que je trouvais les références aux compositeurs classiques un peu prétentieuses en regard de la sobriété de l'album, tant au niveau des thèmes que des arrangements. Mais presque quinze ans plus tard (diable !) je l'écoute toujours avec grand plaisir.
Note donnée au disque :       
taliesin › dimanche 24 septembre 2006 - 20:26  message privé !
Il était temps que je jette enfin une oreille à ce projet... Franchement, je m'attendais à autre chose. Je devrais sans doute me tourner vers les albums plus récents... Vraiment pas mauvais, mais loin d'être transcendant ou original.
Note donnée au disque :       
stickgrozeil › mardi 3 janvier 2006 - 10:00  message privé !
J'ai une affection particulière avec cet album, étant le premier jamais entendu dans ce tyle de musique. Il a énormément de charme même s'il a super mal vieilli.
Note donnée au disque :       
SILENIUS › mercredi 16 novembre 2005 - 20:10  message privé !
La première oeuvre de Elend me laisse sur sa faim.Le cachet est déja là mais il manque encore pour moi la véritable force émotionnelle que le groupe proposera ensuite.Cet opus propose de bons passages ou l'émotion se fait belle mais pas encore de titres transcendants et véritablement aboutis.Qu'importe car rare sont les premières pierres qui ne comportent pas de défauts et sur celle ci ensuite s'est construit un petit miracle musicale donc...
Note donnée au disque :