Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesEEinsturzende Neubauten › Tabula Rasa

Einsturzende Neubauten › Tabula Rasa

cd • 8 titres

  • 1Die Interimsliebenden
  • 2Zebulon
  • 3Blume
  • 412305(te Nacht)
  • 5Sie
  • 6Wüste
  • 7Headcleaner: I) Zentrifuge/Stabs/Rotlichtachse Propaganda/Aufmarsch II) Einhorn III) Marschlied IV) Lyrischer Rückzug
  • 8Das Gleissen Schlacht

enregistrement

Conny's Studio, Wolperath, Allemagne, Tritonus, Hansa et Spliff Studios, Berlin, Allemagne, 1990-1992

line up

Blixa Bargeld (chant, guitare), Mark Chung (guitare), F.m. Einheit (instruments, percussions), Alexander Hacke (basse, guitare, instruments), Anita Lane (chant féminin), N.u. Unruh (instruments, percussions), Roland Wolf (orgue), Mathis Fischer (violon), Jan Tilman Schade (violoncelle), Reinhard Allenberg (viola)

remarques

chronique

Styles
indus

'Tabula Rasa' marque un pas important de la carrière de Einstuerzende Neubauten et d'une certaine manière, le titre n'est probablement pas le fruit du hasard. Si 'Haus der Lüge' témoignait d'une approche plus accessible, le groupe la combinait avec des structures industrielles en continuité avec ses précédents travaux. Lä, dès les premières notes de 'Die Interimliebenden', c'est un changement assez radical, non dans la démarche puisque le groupe continue de produire la majorité de sa musique par des éléments de récupération, exception faite des guitares, mais dans le ton général. Le feeling semble plus apaisé, calme, cette première pièce ayant presque un arrière-petit côté dub spécial. OVNI ? Non, car 'Zebulon' est lui-aussi beaucoup plus tranquille, dépouillé à l'extrême pour le chant, quelques pincements de corde...même si la dernière minute éclate en lignes de guitare dans une veine noisy. 'Blume' est peut-être l'un des morceaux les plus surprenants, une voix féminine, presque enfantine, celle de Blixa en arrière-fond, puis des guitares mélancoliques...mais on est en plein feeling blues ! Ben oui. Attention néanmoins calme ne veut pas dire paix. 'Blume' est une pièce vénéneuse au parfum capiteux, 'Interimliebenden' a quelque chose de déséspéré dans le chant...'12305(te Nacht) renoue avec une tension plus organique, les sonorités sont plus lourdes, nocturnes, le chant sonne un brin plus inquiet...Ce feeling est repris sur 'Sie'...A nouveau aucune violence mais une rythmique plus tribale, empreinte d'une certaine tension telle qu'on peut la sentir en parcourant le bitume humide d'une grande ville avec les lumières se reflétant dans les gouttes sur le sol...On se sent comme hypnotisé par ce roulement sourd qui gronde imperceptiblement à l'intérieur...'Wüste', ma pièce préférée, c'est comme se retrouver face au mur...des nappes de violon mélancoliques et inquiétantes à la fois, des bruissements qui rongent comme le pus ronge une blessure...ce titre baigne dans la fièvre, une fièvre urbaine, insomniaque, presque érotique qui enfle lentement et inéluctablement. 'Headcleaner', chanson finale, renoue avec du pur Neubauten old school...La plaie infectée, il faut amputer ! Guitares sifflantes et malsaines, beats appuyés et métalliques, voix torturées et hurlées, breaks secs, alternance de secondes de silence pesantes et explosions de bruit...jusqu'à une coupure après six minutes (sur 15 !)...quelques sons, des montées de grincements, un corps exorcisé qui se tord dans la douleur...une douleur qui monte, monte et explose totalement sur la reprise du thème de base qui à nouveau se brise, laisse place à un sifflement insupportable et continu comme celui de la mort clinique...et reprise du thème, et retombée...Les nerfs sont soumis à rude épreuve pour qui se laisse emporter dans cette tourmente industrielle. Album déconcertant, disque de la rupture dans la continuité, 'Tabula Rasa' ne fait pas totalement table rase du passé mais tourne clairement une page pour un groupe qui après avoirdéchiqueté le membre pour mettre l'os à nu va maintenant prendre tout son temps pour le disséquer.

note       Publiée le dimanche 30 juillet 2006

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Tabula Rasa".

notes

Note moyenne        12 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Tabula Rasa".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Tabula Rasa".

Dioneo › vendredi 17 avril 2020 - 18:25  message privé !  Dioneo est en ligne !
avatar

Perpetuum Mobile (comme d'autres de cette "époque d'après" oui), je le trouve... "De qualité mais quand-même sacrément chiant", effectivement. Dur à expliquer, le "paradoxe" mais ça résume l'effet que ça me fait. (En gros : j'entends bien qu'ils se cassent la nénette pour pas se répéter, y'a de la compo, le son est impecc' pour le propos mais... J'attends la fin en baillant, ouais, le plus clair de son temps).

Kollaps › mardi 14 avril 2020 - 14:28  message privé !

Après "Tabula Rasa", les Neubauten ne sont plus Einstürzende. F.M. Einheit les quitte durant l'enregistrement de l'album suivant. Mark Chung fiche le camp aussi. J'ai été un grand admirateur de cette formation mais à partir de "Perpetuum Mobile", c'était fini, pour moi. En ai-je entendu des soupirs d'ennui, lors des derniers concerts auxquels j'ai assisté...

Vixn › lundi 10 octobre 2011 - 12:10  message privé !

Exquis.

Note donnée au disque :       
torquemada › mardi 16 novembre 2010 - 23:52  message privé !

"Headcleaner" en live, ça fait très mal aux oreilles !

Note donnée au disque :       
nordwaves › dimanche 25 avril 2010 - 21:06  message privé !

Vu en live aussi à la sortie de cet Album.. quelques appréhensions car j'étais resté sur ma faim lors de l'écoute du CD juste avant.. mais la vache.. "Headcleaner" en live a enlevé tous mes doutes quand à la qualité de ce disque.