Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCurrent 93 › How I devoured apocalypse balloon

Current 93 › How I devoured apocalypse balloon

cd 1 | 16 titres

  • 1 Intro
  • 2 Good morning Great Moloch
  • 3 5 Hypnagogue 5
  • 4 Whilst the night rejoices profound and still
  • 5 Earth covers earth
  • 6 Calling for vanished faces II
  • 7 All the world makes great blood
  • 8 Mary waits in silence
  • 9 Judas as black moth
  • 10 A gothic love song
  • 11 The bloodbells chime
  • 12 Walking like shadow
  • 13 Sleep has his house
  • 14 Time of the last persecution
  • 15 The descent of long Satan and Babylon
  • 16 A sadness song

cd 2 | 15 titres

  • 1 Intro
  • 2 Alone
  • 3 Red hawthorn tree
  • 4 All the world makes great blood
  • 5 The signs in the stars
  • 6 4 Hypnagogue 4
  • 7 Mary waits in silence
  • 8 The inmost light itself
  • 9 Falling back in fields of rape
  • 10 Whilst the night rejoices profound and still
  • 11 Black sun bloody moon
  • 12 They returned to their earth
  • 13 So, this empire is nothing
  • 14 This shining shining world
  • 15 The blue gates of death

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Enregistré live à la St. George The Martyr Anglican Church, Toronto, Canada, les 18 et 19 juins 2004

line up

David Tibet, Ben Chasny, Simon Finn, Graham Jeffery, John Contreras, Michael Cashmore

chronique

La nuit…Le silence…Aurions-nous frisé la catastrophe ? David Tibet est-il le nouveau St-Michel, archange sauveteur ? ‘Comment j’ai dévoré le ballon apocalypse’, inutile de tenter de décrypter l’étrange poésie mystique de cet étrange petit homme…Le plus important pour débuter est de jeter un oeil à la play-list, il y a de quoi faire (et des trucs jamais joués sur scène auparavant parfois). Vous avez aimé l’atmosphère grave et nocturne de ‘Soft black stars’ ? Ce double live couvrant les deux dates jouées par le groupe à la St. George The Martyr Anglican Church de Toronto est pour vous. D’une qualité pure et cristalline niveau son, il repose sur des orchestrations classiques pour piano/guitares sèches/violon. Délicates, nocturnes, avec la charge de beauté et de tristesse inhérentes au terme, ces interprétations sont simplement magnifiques, servies par un mixage impeccable et rigoureux. Ne seraient-ce les applaudissements, on pourrait croire à un enregistrement studio tant l’ensemble sonne impeccablement. Doublon doublon…Pas du tout, les deux programmes ne se recoupent que partiellement; j’irais jusqu’à dire qu’il se complètent. Le premier cd évoque la campagne anglaise la nuit, les collines argentées, le ciel d’ébène constellé d’étoiles, la face apaisante et triste du travail de Tibet. Le second, plus tendu, inquiet, sombre, c’est davantage la forêt, les jeux d’ombres, le souffle dans les branches, une impression d’inquiétude, de trouble (comparez par exemple les deux versions de ‘Mary waits in silence’). Voilà justement ce qui rend le travail de ce projet si passionnant, un peu comme dans un film de David Lynch, on ne sait jamais trop ce qui va se passer car tout paraît possible, on ne parcours jamais deux fois le même terrain. Les instruments demeurent globalement les mêmes sur les deux galettes, il suffit cependant d’un violon légèrement grinçant, de choeurs féminins shamaniques, de quelques loops et voilà l’ambiance qui change. Quoi qu’il en soit, les interprétations sont sublimes (‘Good morning great Moloch’, ‘Falling back in fields of rape’, ‘The blue gates of death’, ‘Judas as black moth’, 'Sleep has his house' et j’en passe…). Evidemment, s’enfiler les deux disques d'une traite n’est pas chose aisée mais qu’importe, chacun dégage une identité suffisamment forte pour s’écouter comme deux enregistrements différents. Oui, peut-être bien que David Tibet est un ange, un magicien du moins pour savoir si bien s’entourer et il est clair que le ballon apocalypse n’avait aucune chance face à une telle soif d'absolu.

note       Publiée le dimanche 19 janvier 2020

partagez 'How I devoured apocalypse balloon' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "How I devoured apocalypse balloon"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "How I devoured apocalypse balloon".

ajoutez une note sur : "How I devoured apocalypse balloon"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "How I devoured apocalypse balloon".

ajoutez un commentaire sur : "How I devoured apocalypse balloon"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "How I devoured apocalypse balloon".

Wotzenknecht › lundi 20 janvier 2020 - 11:51  message privé !

Tout la-haut avec Cats Drunk on Copper pour moi, du temps ou j’achetais toutes les versions de ‘They returned to their earth’.

Twilight › lundi 20 janvier 2020 - 11:09  message privé !
avatar

Disons qu'il est encore plus cohérent que 'Birdsong in the empire' qui a ses éclats de folie ^^

Note donnée au disque :       
taliesin › lundi 20 janvier 2020 - 07:44  message privé !

Je crois qu'il n'existe aucun album live de C93 que je ne trouve pas formidable ;-) Mais ceci dit, pour moi, celui-ci est un tout petit poil en-dessous d'un 'Halo' ou d'un 'Birdsong in the Empire', par exemple...

Note donnée au disque :