Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCurrent 93 › Cats drunk on copper

Current 93 › Cats drunk on copper

  • 2001 • Durtro Durtro 056 cd • 1 CD digipack

cd • 17 titres

  • 1Intro/Twilight twilight nihil nihil
  • 2Calling for vanishing faces I
  • 3The death of the corn
  • 4Horsey
  • 5The descent of Long Satan and Babylon
  • 6In the heart of the wood and what I found there
  • 7Be
  • 8Black flowers please
  • 9Mary waits in silence
  • 10Calling for vanishing faces II
  • 11Since yesterday
  • 12The blue gates of death
  • 13The bloodbells chime
  • 14All the world makes great blood
  • 15The great, bloody and bruised veil of this world Dormition and dominion/ So: this empire is nothing/This shining shinig world
  • 16A sadness song
  • 17Happy birthday

extraits audio

  • Il y a des extraits audio pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Concert enregistré à l'Union Chapell, Londres, 1997

line up

John Balance (chant, basse), Karl Blake (basse), Michael Cashmore (guitare, batterie), James Mannox (batterie), Rose Mcdowall (chant féminin, guitare, clochettes), David Tibet (chant), Joolie Wood (violon, clarinette, tambourin, chœurs)

remarques

chronique

Styles
folk
Styles personnels
dark folk / gothique mélancolique

Derrière ces ‘Chats ivres de cuivre’ se cache un concert de Current 93 enregistré à Londres en 1997 avec à nouveau un line up de choix puisque sont présents Rose Mc Dowell (Sorrow), John Balance (Coil), Karl Blake ( Sol Invictus) et le fidèle Michael Cashmore. Etant donné la sortie du double live ‘All dolled up like Christ’ une année à peine auparavant avec la plupart de ces musiciens, on est tout de même en droit de se demander ce que ce disque peut apporter de plus, la plupart des titres interprétés étant les mêmes. A vrai dire, à part un son légèrement meilleur, pas grand chose. Une écoute constitue pourtant le meilleur argument d’achat. La discographie de Current 93 est certes abondante mais assez inégale au niveau de la qualité. Cette période 96-97 qui clôt la trilogie de la Lumière Intérieure (‘Where the long shadows fall’, ‘All the pretty little horses’ et ‘The starres are marching sadly home’) étant assurément un grand cru, pourquoi se priver du plaisir d’en déguster plusieurs verres ? L’interprétation des morceaux est à nouveau magistrale et l’on sent la cohésion entre les musiciens parfaite. Dès la superbe intro ‘Twilight twilight nihil nihil’, la magie vous prend aux tripes et ne vous lâche plus sur toute la durée du disque. Les chansons s’enchaînent alternant entre douceur, tension ,humilité, colère, interrogation...magnifiques tout simplement. Attention néanmoins à ne pas nous faire le coup chaque année !

note       Publiée le mercredi 8 janvier 2003

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Cats drunk on copper".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Cats drunk on copper".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Cats drunk on copper".

taliesin › mercredi 31 octobre 2018 - 10:12  message privé !

@Procrastin : oui c'est le meilleur groupe du monde ! (enfin, c'est mon préféré depuis toujours ;-))

Note donnée au disque :       
Procrastin › mardi 30 octobre 2018 - 23:47  message privé !

Mais en fait c'est vachement bien Current 93!

Les.Mondes.Gothiques › mercredi 1 juin 2005 - 15:30  message privé !
tENez MistER TAlieSIn . .. PReneZ DONc ceTTe lINGette MENthoLéE PoUr voUS MOuchEr le Nez & eSSUYer VOs LARmes . .. . ..AVec Les lINGeTTes aU MENtHOL . . . le NEz reSTe HYDraté . . .. LOtUS . .Une LONgUEur d'AVANce !
taliesin › mercredi 1 juin 2005 - 10:42  message privé !
Je suis en train de l'écouter à nouveau; il s'agit indubitablement du meilleur live de Current. Là, c'est 'Since yesterday', ré-interprété par cette chère Rose... beau à pleurer.
Note donnée au disque :       
taliesin › samedi 8 janvier 2005 - 14:25  message privé !
Récemment acheté. En un mot : SPLEN-DIDE ! Current 93 est décidement un groupe fait pour le live - enfin, David Michael (Tibet Rip, hehe), surtout, est une bête de scène ;-) Point fort de ce concert, pour moi, l'interprétation du titre 'So : this empire is nothing', tout bonnement surprenante et bouleversante...
Note donnée au disque :