Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCurrent 93 › Invocations of almost

Current 93 › Invocations of almost

cd | 9 titres

  • 1 Untitled
  • 2 Untitled
  • 3 Untitled
  • 4 Untitled
  • 5 Untitled
  • 6 Untitled
  • 7 Untitled
  • 8 Untitled
  • 9 Untitled

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

remarques

Pochette carton.

chronique

Presque 60 ans, David Tibet, qui l’eût cru ? Et une actualité plutôt chargée avec une tournée de concerts, une exposition de ses oeuvres, la sortie de pas moins de trois disques en deux ans…Ok, le dernier n’est pas réellement neuf, lisez plutôt: ‘C93 have dreamt a new album, Invocations of Almost, using music from her FuturePast and her PastFuture, to accompany David’s art exhibition, Invocation of Almost…’. En d’autres termes, il s’agit de bandes extraites des travaux récents et entièrement remaniées entre elles (avec la musique de Current 93, on hésite à utiliser le mot ‘remixer’ tant il sonne vulgaire) au point de déboucher sur la création de neuf pistes ambient totalement inédites. Ne vous étonnez donc pas d’y déceler une mélancolie proche de celle de ‘The light is leaving us all’ ou de ressentir une obscurité opaque voisine de ‘The stars on their horsies’. Vespérale comme jamais, cette musique paraît se déplacer comme si le ciel s’était mué en une mer de velours noir…Aucune coupure, les pièces s’enchaînent comme les différentes pièces d’un même puzzle, paisible, d’un noir sécurisant, à peine troublé fugacement par de brèves récitations étouffées. Les nappes évoluent imperceptiblement, sans coup d’éclat, comme la surface de l’eau d’un lac ne cesse de changer selon les courants, le souffle du vent, les mouvements des animaux, le rythme du soleil, lorsqu’on l’observe des heures durants. Certains s’y ennuieront; difficile pourtant de résister totalement à l’envoûtement de cette noirceur cotonneuse et crépusculaire, son pouvoir apaisant même si pas départi totalement d’une légère impression de menace. Toujours est-il qu’en ce qui me concerne, c’est l’un des travaux les plus réussis de David Tibet dans ce type d’exercice, d'une pureté et d'un doigté remarquables. Si ‘The light is leaving us now’ était une femme déambulant dans la rue en fin d’après-midi, ‘Invocations of almost’ serait son ombre. 4,5/6

note       Publiée le samedi 25 mai 2019

partagez 'Invocations of almost' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Invocations of almost"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Invocations of almost".

ajoutez une note sur : "Invocations of almost"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Invocations of almost".

ajoutez un commentaire sur : "Invocations of almost"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Invocations of almost".

born to gulo › jeudi 30 mai 2019 - 17:13  message privé !

Il commence tranquillement à m'obséder, lui.

Note donnée au disque :