Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCurrent 93 › Imperium

Current 93 › Imperium

  • 2001 - Durtro, DURTRO 008 (1 cd digipack)

cd | 9 titres

  • 1 Imperium 1
  • 2 Imperium 2
  • 3 Imperium 3
  • 4 Imperium 4
  • 5 Time stands still
  • 6 Be
  • 7 Locust
  • 8 Or
  • 9 Alone

enregistrement

aucune information

line up

Current 93

chronique

‘Toutes les rivières se jettent dans la mer et pourtant elle n’est jamais pleine…’ Il en est ainsi, un temps pour porter le deuil, un autre pour se réjouir, un temps pour semer, un autre pour moissonner, ainsi va l’équilibre de toute chose, la grande roue de la vie…Imperium…Pouvoir…Ainsi toute destinée serait inéluctable et soumise à une volonté cosmique supérieure ? Alors que David Tibet et ses acolytes viennent de livrer coup sur coup quatre brûlots industriels glauques et malsains, ‘Imperium’ et ses interrogations mystiques, quasi religieuses, cassent soudain cette spirale. Il n’est plus question de ‘Ach Gologotha’, de Maldoror, de quintessence du mal…’The Lord is my shepherd, i shall not want, he leadeth me into green pastures…’, murmure Tibet en guise d’introduction d’un des plus plus magnifiques morceaux jamais composés par le groupe, la partie I du fameux ‘Imperium’. Alors que Tibet chuchote (de manière un brin inquiétante) sur fond de grondement sonore se mouvant comme une vague se greffe une entêtante mélodie médiévale qui confère à la pièce une mélancolie intemporelle, mélancolie que l’on retrouve de manière encore plus irrévocable sur la seconde partie. La troisième est plus dépouillée avec grognements en arrière fond et une voix tremblotante, preuve que la folie morbide n’a pas disparu totalement. La quatrième consiste en une mélodie de guitare pour une récitation plus chantée qui hésite sans cesse entre suivre la musique ou évoluer en décalage. ‘Imperium’ amorce un changement, c’est certain dans une voie plus folk sombre grinçante que les opus suivant confirmeront. Excellent, voilà qui tombait à point nommé. Aussi bons et audacieux qu’ils aient pu être, les quatre précédents disques avaient développé un aspect si extrême qu’il eût été difficile de continuer ainsi sans se répéter ou s’auto-détruire. Avec cette rupture (pas sur le fond, finalement), Current 93 se donne les moyens d’entamer la seconde partie de sa carrière et témoigne de son talent réel. Quelle atmosphère sur ce disque ! L’apocalypse mais version morbido-bucolique. Après les quatre volets de ‘Imperium’ s’ajoute un cinquième titre plus celtico-médiéval, plus rythmé. La chanson suivante est très dark folk avec voix enfantines en arrière-plan. Les deux morceaux qui suivent sont plus rythmés, la voix s’y fait sombre, plus agressive ; on oscille entre gothique soft et folk-indus. La mélancolie s’en revient clore le disque avec un titre construit sur un accord de synthé qui sonne très ‘adagio’, une basse et la voix qui s’enrobe lentement d’un écho. Les musiciens ne rompent donc pas tout à fait avec le goût de l’expérimentation et de l’exploration ésotérique mais ils le font de manière moins brute, plus subtile, sans perdre pour autant une touche ‘hors du temps’ qui paraît caractériser plus des trois quarts de la discographie de Current 93. Tibet y mêle ses interrogations mystiques et son vécu personnel, ses souvenirs d’enfances, données qui ne cesseront de s’entrecroiser jusqu’aux limites de la fusion dans ses paroles. ‘Imperium’ est un grand album, un des piliers de la discographie 93, et un must de la musique parallèle britannique…’A time of war and a time of peace…Imperium !’

note       Publiée le lundi 23 septembre 2002

partagez 'Imperium' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Imperium"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Imperium".

ajoutez une note sur : "Imperium"

Note moyenne :        19 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Imperium".

ajoutez un commentaire sur : "Imperium"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Imperium".

Richard › dimanche 25 novembre 2018 - 07:34  message privé !

Pas de contrition inutile Twilight :) La chronique initiale disait l'essentiel. L'album est bon, puis c'est tout !

Note donnée au disque :       
Twilight › samedi 24 novembre 2018 - 21:15  message privé !
avatar

Je n'avais jamais fait ça car, après tout, les chroniques témoignent d'un instant dans le temps mais j'ai entièrement réécrite celle-ci avec une boule de plus du coup...je sais pas si c'est mieux mais l'autre était bien trop mauvaise pour ce brillant disque...

Twilight › dimanche 18 novembre 2018 - 22:04  message privé !
avatar

Dieu que ce disque est beau...Et que cette chronique est pourrie et scolaire...

Klarinetthor › mercredi 16 avril 2014 - 17:52  message privé !

Hum la ritournelle medievale dans Time stands still est reprise par Qntal 20 ans plus tard.

Solvant › vendredi 7 février 2014 - 23:02  message privé !

Réveil !!! Yockey ? ah mais c'est bien sûr..

Note donnée au disque :