Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCurrent 93 › Where the long shadows fall (beforetheinmostlight)

Current 93 › Where the long shadows fall (beforetheinmostlight)

cd • 1 titre

  • 1Where the long shadows fall

extraits audio

informations

Porky's Studio, Angleterre, mixé par Steven Stapleton

line up

John Balance (voix), Michael Cashmore (guitare, basse), David Kenny (guitare), Steven Stapleton (sons), David Tibet (chant)

chronique

  • dark ambient / goth ambient

Il faut être un génie comme David Tibet pour produire un album aussi magnifique avec si peu d'éléments. Quand je parle d'album, il s'agit en fait d'un seul morceau qui débute la trilogie 'The Inmost light' qui poursuivra avec 'All the pretty little horses' and s'achèvera sur 'The starres ares sadly marching home'. ' Where the long shadows fall' est un album mélancolique, nocturne et apaisant...Un sample très efficace (une voix de femme, celle que l'on retrouve sur 'Nihil/ Nihil' dans 'Cats drunk on copper') comme base, quelques grondements de basses, un ou deux accords de guitares de temps à autre, une ou deux rares touches de chant grégorien, et tout est dit...Où plutôt tout commence, car dans le monde de Current 93, le minimalisme et la répétition ne sont jamais des facteurs de fermeture mais plutôt d'ouverture...Et cette magie agit pleinement sur ce disque; pour qui se laisse prendre, 'When the long shadows fall' est une véritable promenade nocturne dans une étrange forêt, à la fois inquiétante et rassurante, où les murmures de David Tibet et ce sample de voix de femme semblent les seules guides, comme deux lucioles féériques. Etes-vous prêts ?

note       Publiée le dimanche 29 août 2004

dernières écoutes

Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Where the long shadows fall (beforetheinmostlight)" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Where the long shadows fall (beforetheinmostlight)".

notes

Note moyenne        14 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Where the long shadows fall (beforetheinmostlight)".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Where the long shadows fall (beforetheinmostlight)".

saïmone Envoyez un message privé àsaïmone
avatar

Fantastique cet amuse bouche

Solvant Envoyez un message privé àSolvant

non Paëlla, tu ne dis point de conneries, c'est effectivement Alessandro Moreschi. (edit: suite à ma recherche d'enregistrements, j'ai appris que Moreschi est le SEUL castrat pour lequel on dispose d'enregistrements réalisés en 1902-1904. Je pensais trouver du Crescentini et du Velluti quelque part mais non, sont morts trop tôt ces deux là 1860 env.)

Note donnée au disque :       
brighter_paëlla_now Envoyez un message privé àbrighter_paëlla_now
C'est pas une voix de femme contrairement à ce que dit la chronique (mais tout le monde peut se tromper) mais celle de Alessandro Moreschi, un des derniers castras et le seul à avoir été enregistré (si je dit pas de connerie, voir 1ere parenthèse) en 1902 ou 1904. Enfin bref, morceau génial.
zugal21 Envoyez un message privé àzugal21

Musique de massage

Note donnée au disque :       
MightyJayM Envoyez un message privé àMightyJayM
Jolie introduction effectivement, mais le meilleur reste à venir ^^
Note donnée au disque :