Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAscension Of The Watchers › Apocrypha

Ascension Of The Watchers › Apocrypha

cd • 11 titres

  • 1Ghost heart
  • 2The end is always the beginning
  • 3Apocrypha
  • 4A wolf interlude
  • 5Honoree
  • 6Stormcrow
  • 7Cygnus Aeon
  • 8Key to the cosmos
  • 9Bells of perdition
  • 10Wanderers
  • 11Sign your name

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Burton C. Bell (chant, guitare), John Bechdel (claviers, programmation), Jayce Lewis (batterie, programmation)

remarques

https://www.ascensionofthewatchers.com/

chronique

‘A creative and innovative journey of pioneering vocalist Burton C. Bell’, sérieux, les gars, ça va les chevilles ? Pour ma part, malgré la présence du effectivement très huppé Bell, de John Bechdel (Ministry, Prong, Fear Factory) et de Jayce Lewis (Gary Numan), je découvre un disque qui sonnait plutôt prometteur, comme une sorte de Fields of the Nephilim cosmique, et qui s’avère au final long et ennuyeux. Ok, je ne suis pas spécialiste de Fear Factory mais notre ami Burton C. Bell, il a une voix aussi charismatique qu’un bol de gruau sans sirop d’érable. Mauvais départ. Trébuchement une seconde fois, sur les rythmes, pas spécialement rapides, qui n’aident pas à faire passer un skeud de onze chansons courant toutes autour des six minutes. L’ami Jayce aime nous la montrer ‘je sais jouer’ avec plein de roulements, de mouvements techniques, qui finissent par souler grave, d’autant que la batterie est mixée plutôt en avant. Troisième point pas jojo: quand le trio colle des breaks ambient après trois minutes , que tu as l’impression d’avoir largement fait le tour de la question en sachant qu’il te reste encore trois minutes à te farcir…Et les mélodies, pffff, c’est d’un plat mais d’un plat…En plus quand l’ami Bell colle une sorte d’effet vocodeur pourri (‘Honoree’), on frise le risible. Honnêtement, vu le pedigree des mecs, ils ne donnent pas l’impression de maîtriser leur affaire, de savoir où ils vont. Si le son est bon, le mixage me paraît moyennement pertinent avec cette batterie agaçante omiprésente. Etait-il utile d’ajouter des synthés niais, des bruits mal ficelés ? Pas spécialement. Bien sûr, tout n’est pas à jeter, les paroles paraissent soignées et personnelles, il y a de bons moments à relever (‘Ghost heart’, ‘Stormcrow’…ah merde, c’est un instrumental, c’est pour ça ?). Ces structures bateau, aseptisées, qui se voulaient mystiques et profondes, je ne parviens pas à m’y immerger et plus le disque s’écoule, plus il semble sans fin. Moi qui croyait me plonger dans un disque de goth rock mystique, je me retrouve surtout le bec dans l’eau !

note       Publiée le jeudi 22 octobre 2020

Dans le même esprit, Twilight vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Apocrypha".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Apocrypha".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Apocrypha".