Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMerciful Nuns › Goetia IV

Merciful Nuns › Goetia IV

cd • 8 titres

  • 1Ars Goetia
  • 2Kybalion
  • 3Valley of the kings
  • 4The nazarene
  • 5Saturn calls
  • 6Planet collide
  • 7Temple at the dome of the rock
  • 8Love is will purified

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Tetragrammaton Studios, Allemagne

line up

Artaud Seth, Jawa Seth, Jón

remarques

L'album est sous-titré 'The lesser key of Salomon the King' et contient une piste fantôme

chronique

Est-ce de la sorcellerie ? Deux ans et les Merciful Nuns en sont déjà au quatrième album, sans oublier trois Eps, tout ça sans la moindre baisse qualitative. Sûr que ces gens-là sont sous la protections de démons bienveillants puisque justement il est ici question de goétie (art de les invoquer), des Clavicules de Salomon (une série de grimoires de magie attribués au Roi Salomon)...
La première piste, de par ses percussions orientales, ses chants invocatoires féminins, m'évoquent des échos de la scène de l'Exorciste où le prêtre, sur le chantier de fouilles, est confronté à la statue du démon. Une fois encore le trio fait merveille, les arrangements sont travaillés avec une minutie d'horloger, les lignes restent dépouillées, chaque instrument se lance au moment parfait, ni trop tôt, ni trop tard. Pas de découverte, la formule est connue mais visiblement, elle n'a pas livré tous ses secrets car les titres suivants prouvent rapidement que le syndrome de la page blanche n'est pas au programme. Après cette entrée en matière mystique, le groupe accélère en effet la cadence en nous livrant coup sur coup une série d'excellentes pièces de gothic rock noir et émotionnel. C'est avec les claviers glauques de 'Saturn calls' que l'aspect incantatoire et spirituel revient sur le devant. On constate qu'une fois encore l'inspiration rythmique se tourne vers le monde arabe même si de manière moins ouverte que sur 'Ars Goetia'. Très peu de son clairs, la technique d'écriture opte pour des ouvertures pour percussions/basse et quelques sonorités souterraines; la guitare n'intervient souvent qu'en seconde partie pour conférer une touche mélancolique et plus épique et de ce point de vue, 'Saturn calls' est une belle réussite. Avec 'Planet collide', on navigue clairement dans l'ambient puisque que la batterie n'intervient pas; une belle mise en bouche pour un 'Temple at the dome of the rock' plus pêchu. 'Love is will purified', c'est un peu le 'Some kind of stranger' du disque, un titre lent, progressif, émouvant, qui gagne en intensité au fur et à mesure de son avancée (les claviers y sont du plus bel effet). Comme ses prédécesseurs avant lui, 'Goetia' est donc un joyau noir, un diamant aux facettes sombres dont l'éclat se devine au plus profond du moindre de ses silences...Sorcellerie ? Je ne sais pas mais magie, oui.

note       Publiée le dimanche 9 décembre 2012

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Goetia IV".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Goetia IV".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Goetia IV".