Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesWRobert Wyatt › Shleep

Robert Wyatt › Shleep

cd • 12 titres • 56:03 min

  • 1Heaps of Sheeps4:56
  • 2The Duchess4:18
  • 3Maryan6:10
  • 4Was a Friend6:11
  • 5Free Will and Testament4:12
  • 6September the Ninth6:40
  • 7Alien6:47
  • 8Out of Season2:31
  • 9A Sunday in Madrid4:40
  • 10Blues in Bob Minor5:46
  • 11The Whole Point of No Return1:21
  • 12September in the Rain2:31

enregistrement

Phil Manzanera's Gallery Studio, Chertsey, Angleterre, automne - printemps 1996-1997

line up

Alfreda Benge (voix), Philip Catherine (guitare), Brian Eno (synthétiseur, voix), Jamie Johnson (guitare, voix), Phil Manzanera (guitare), Evan Parker (saxophone soprano), Paul Weller (guitare), Annie Whitehead (trombone), Robert Wyatt (percussions, voix, claviers), Chucho Merchán (basse, contrebasse, percussions, batterie), Charles Rees (voix)

remarques

Il s'agit du pressage cartonné japonais à tirage limité, incluant un titre bonus, "September in the Rain".

chronique

Styles
pop

Avec son défilé d'invités aussi prestigieux les uns que les autres, "Shleep" a la prétention d'être sciemment le disque le plus ambitieux de Robert Wyatt. Avec une ribambelle de guitaristes aussi dévoués que sensibles (Phil Manzanera, Paul Weller et Philip Catherine), un saxophoniste de talent tel que Evan Parker pour apporter le souffle lyrique qui avait disparu depuis longtemps, et un visionnaire comme Brian Eno, le résultat porte à croire que tous les moyens ont été mis à disposition pour tenter de reproduire le miracle "Rock Bottom". Seulement, tout le monde le sait, les miracles ne se commandent pas. Pourtant, il y a de quoi se réjouir ; avec des morceaux comme "Maryan", "Was a Friend" ou "September the Ninth", l'illusion est parfaite. Cette musique unique, que l'on croyait perdue à jamais, ressurgit le temps d'un instant avec force et conviction. Malheureusement, les autres titres de l'album se contentent de ressasser ce à quoi Wyatt nous a habitué jusqu'ici, apportant avec lui les fantômes de "Ruth is Stranger than Richard" sur "Out of Season", ou celui de "Nothing Can Stop Us" avec "Blues in Bob Minor". Bref, "Shleep" se veut, peut-être bien malgré lui, comme un résumé plutôt mal balancé de sa carrière. Et si celle-ci est guidée par un même sentiment, elle est arrivée toutefois à délimiter ses différents modes d'expressions sur des albums toujours dissemblables. Seul "Ruth is Stranger than Richard" avait réussi le pari de mêler plusieures approches dans un même disque sans nuire au résultat escompté. En dépit de ses bonnes qualités, "Shleep" donne trop l'impression de se focaliser sur un résultat à atteindre dans la forme, mais pas nécessairement dans le fond.

note       Publiée le jeudi 30 mai 2002

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Shleep".

notes

Note moyenne        8 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Shleep".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Shleep".

SEN › dimanche 22 septembre 2013 - 17:46  message privé !

C'est une honte cette note ! Le Meilleur Wyatt après Rock Bottom !

Note donnée au disque :       
wyatteno › mardi 10 août 2010 - 00:52  message privé !

Un des meilleurs Wyatt. Presque un chef-d'oeuvre.

toliveistodie › lundi 27 novembre 2006 - 21:58  message privé !
Rien qu'à penser que c'est sortit milieu des années 90, ce disque est fort. Intemporel. Emouvant.
sog › mardi 3 février 2004 - 20:21  message privé !
Je n'ai pas de vision d'ensemble des disques solo de Wyatt (je ne connais que celui-ci) aussi je ne saurais dire s'il s'agit ou non d'un "sous-Rock bottom"... En tous cas je l'apprécie beaucoup pour ses architectures audacieuses et ses belles méolodies. Le jeu d'Evan Parker est magnifique.
Note donnée au disque :       
bubble › lundi 12 janvier 2004 - 18:27  message privé !
le meme demi ratage que dondestan a mons avis . bon c'est du wyatt quand meme ...