Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSoft Machine › Third

Soft Machine › Third

cd | 4 titres | 75:43 min

  • 1 Facelift [18:54]
  • 2 Slightly All the Time [18:14]
  • 3 Moon in June [19:18]
  • 4 Out Bloody Rageous [19:17]

enregistrement

Fairfield Hall, Croydon, Angleterre, 4 janvier 1970 et Mother's Club, Birmingham, Angleterre, 11 janvier 1970

line up

Lyn Dobson (saxophone soprano, flûte), Nick Evans (trombone), Jimmy Hastings (clarinette, flûte), Hugh Hopper (basse), Mike Ratledge (orgue, claviers), Elton Dean (saxophone alto), Rab Spall (violon), Robert Wyatt (batterie, chant)

chronique

Styles
canterbury
jazz
progressif
musique improvisée
Styles personnels
canterbury

Cet album de Soft Machine est présenté comme la référence absolue en la matière. Pourtant, il est aussi le plus inaccessible de toute leur carrière, un peu à l’image du “Umma Gumma” de Pink Floyd. Et si je cite si souvent Pink Floyd en vous parlant de Soft Machine, c’est qu’en dépit du peu de couverture médiatique dont le groupe jouit, le groupe de Robert Wyatt a, dans le cadre du rock progressif du moins, la même stature, la même importance, peut-être même davantage. Et si je dis inaccessible, ça ne veut pas dire non plus impénétrable. Bien que le son général de l’album paraisse quelque peu daté au point de nécessiter pour certains un temps d’adaptation, la particularité de “Third” réside dans le fait qu’il s’agit d’un imposant double album enregistré en concert mais redécoupé, remonté, réorganisé en studio, un peu comme le travail qu’accomplît Teo Macero pour les bandes du “Bitches Brew” de Miles Davis, paru à la même époque. On le voit, avec l’album de Miles, le “Hot Rats” de Frank Zappa, et maintenant ce troisième album de Soft Machine, la tendance est clairement à l’émergence d’une musique hybride, celle de la liberté du jazz avec l’énergie du rock. “Third” est un album explosif, dans le sens où il éclate toutes les structures préconçues. Et finalement, peu de choses rappellent le Soft Machine des débuts qui, en trois disques, a déjà réussi à montrer trois différentes facettes de sa personnalité, et ce au travers de trois formations différentes. Seule concession, “Moon in June”, dernier titre chanté par Robert Wyatt, dernière chanson du répertoire du groupe qui va définitivement s’adonner par la suite à la joie exclusive des pièces instrumentales. Aux côtés de Ratledge, Wyatt et Hopper s’adjoignent le désormais indispensable saxophoniste Elton Dean, ainsi que Nick Evans (trombone), Lyn Dobson (saxophone) et Jimmy Hastings (clarinette). Quatre longues plages, quatre longs délires qui excèdent tous les vingt minutes et qui vous plongent dans un jazz absolument non conventionnel, perdu dans la brume épaisse des expérimentations sonores dominée par l’orgue destroy d’un Mike Ratledge complètement déchaîné (“Facelift”). Le titre “Out-Bloody-Rageous” montre même une radicale propension pour les musiques sérielles comme les affectionnent Terry Riley. “Third” est un disque d’une rare densité qui, comme tout bon disque, n’aura de cesse de révéler ses indicibles merveilles aux oreilles les plus réceptives et les plus patientes.

note       Publiée le mercredi 17 juillet 2002

partagez 'Third' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Third"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Third".

ajoutez une note sur : "Third"

Note moyenne :        45 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Third".

ajoutez un commentaire sur : "Third"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Third".

Coltranophile › jeudi 4 juillet 2019 - 09:02  message privé !

"Moon In June", c'est le titre-adieu de Wyatt au sein de Soft Machine, celui qui relie la nouvelle machine à l'ancienne, bien que les derniers "titres" (qui n'en sont pas) du volume 2 annonçaient le 3. Je le trouve bien moins Canterbury que son prédécesseur. Hopper, avec l'aide de Dean, a pris les commandes. Le psychédélyrisme de Wyatt s'efface et le nouveau monstre est fascinant, beau et terrifiant. Une autre poésie.

Note donnée au disque :       
Reflection › samedi 8 avril 2017 - 15:36  message privé !

"Moon in June" rend littéralement fou... Chef d’œuvre total !

Note donnée au disque :       
SEN › jeudi 17 septembre 2015 - 23:51  message privé !

Je ne sais pas du Third ou du Fourth lequel est mon album préféré de Soft Machine, mais dans les 2 cas le coup de foudre fut immédiat !

Note donnée au disque :       
zugal21 › jeudi 17 septembre 2015 - 18:46  message privé !

Je suis à peu près okay avec le post de Pat Bateman ; ça s'est passé comme cela ici.

Note donnée au disque :       
SEN › samedi 20 septembre 2014 - 08:48  message privé !

Elles déboîtent également les Peel Sessions, c'est un parfait complément des albums 3 et 4 !

Note donnée au disque :