Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesEBrian Eno › Taking tiger mountain (by strategy)

Brian Eno › Taking tiger mountain (by strategy)

10 titres - 48:14 min

  • 1/ Burning Airlines Give You So Much More (3:17)
  • 2/ Back in Judy's Jungle (5:15)
  • 3/ The Fat Lady of Limbourg (5:05)
  • 4/ Mother Whale Eyeless (5:45)
  • 5/ The Great Pretender (5:11)
  • 6/ Third Uncle (4:47)
  • 7/ Put a Straw Under Baby (3:25)
  • 8/ The True Wheel (5:11)
  • 9/ China My China (4:44)
  • 10/ Taking Tiger Mountain (5:32)

enregistrement

Island Studios, Londres, Angleterre, septembre 1974

line up

Phil Collins (percussions, batterie), Brian Eno (synthétiseur, guitare, claviers, chant, bidouillages électroniques), Andy Mackay (clavier, saxophone), Phil Manzanera (guitare), Fred Smith (uk) (batterie), Brian Turrington (basse), Robert Wyatt (percussions, voix), Polly Eltes (voix), Portsmouth Sinfonia (ensemble de cordes), Randi and the Pyramids (chorale)

remarques

Il s'agit du pressage cartonné japonais à tirage limité

chronique

Styles
progressif
rock
Styles personnels
glam rock

"Taking Tiger Mountain (by Strategy)" poursuit, sans surprises, le travail entamé sur "Here Come The Warmjets". Le personnel est remanié et si les mêmes têtes ne pointent pas le bout de leur nez (excepté Phil Manzanera), celles qui viennent les remplacer ont, elles aussi, de quoi faire tourner les têtes ; à commencer par Phil Collins, mais aussi Robert Wyatt. Leur participation est à vrai dire plutôt symbolique, tout simplement parce qu'elle n'a pas la même incidence sur ses compositions que ne le furent les interventions essentielles des guitaristes sur celles du précédent opus. Ceci étant, il serait tout de même faux de vite en conclure que, pour la peine, Brian Eno serait donc ici, pour la première fois, livré à lui-même. Toujours bien entouré, il apporte sur son second disque les confirmations que l'on attendait, à savoir une approche plutôt texturale de la musique, avec son lot d'ambiances pesantes, voire inquiétantes ("The Fat Lady of Limbourg", "The Great Pretender" et son utilisation étendue et angoissante de la boîte à rythme, "China My China" ou encore le rutilant "Third Uncle"). Je ne peux pas m'empêcher de penser que ces mêmes titres, adjoints à "Baby's On Fire", "Driving Me Backwards", "Blank Frank" et "Here Come The Warmjets", tous contenu sur le disque du même nom, auraient fait un bien meilleur album tous réunis que disséminés, là, sur deux disques, dont l'écoute est alternativement contrariée par des titres d'un intérêt des plus mitigés. Mais je ne suis pas là pour réécrire l'histoire... Le curieux notera au passage que "Taking Tiger Mountain", le morceau aux touches pastels qui referme ce second volume, aborde, timidement certes mais il l'aborde quand même, cet aspect ambient qui va très rapidement à partir de son prochain disque devenir la marque de fabrique de Brian Eno, ou en tout cas le style pour lequel il est le plus reconnu.

note       Publiée le jeudi 12 août 2004

partagez 'Taking tiger mountain (by strategy)' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Taking tiger mountain (by strategy)"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Taking tiger mountain (by strategy)".

ajoutez une note sur : "Taking tiger mountain (by strategy)"

Note moyenne :        14 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Taking tiger mountain (by strategy)".

ajoutez un commentaire sur : "Taking tiger mountain (by strategy)"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Taking tiger mountain (by strategy)".

Kid A › jeudi 21 janvier 2016 - 09:20  message privé !

Un peu poussif comparé au précédent de prime abord, les mélodies sont superbes mais ça décolle pas trop je trouve... Du moins jusqu'à "Third uncle" l'énorme, suivi d'une série de balades doucement mélancoliques, très apaisantes !

Solvant › jeudi 16 décembre 2010 - 18:54  message privé !

Je te jure c'est flagrant.

Note donnée au disque :       
zugal21 › jeudi 16 décembre 2010 - 18:52  message privé !

c'est le volume, mon cher Solvant : le volume de la pièce et le volume de la hi fi

Note donnée au disque :       
Solvant › jeudi 16 décembre 2010 - 18:49  message privé !

Difficile d'en faire le tour, pourtant il est homogène, surprenant, très bien travaillé et inspiré par des ambiances prenantes et parfois tendues... non ça doit sûrement autre chose. Pourtant il sonne moins bien chez moi que chez un pote, c'est étrange.

Note donnée au disque :       
Coltranophile › vendredi 20 février 2009 - 00:28  message privé !

Tant de choses sur ce disque, bien que la fin faiblisse un peu après le phénomenale "Third Uncle" (vraiment pas étonnant que Bauhaus l'ait repris celui-là tant il est annonciateur) quoique "China My China" et "The True Wheel" soient de bons gros trips encore imbibés de sucre brit-pop 60s. Et puis "The Fat Lady Of Limbourg", c'est magistrale ( et ça n'est pas sans me faire penser à "Ashes to Ashes" de Bowie en un sens).

Note donnée au disque :