Vous êtes ici › Les groupes / artistesCNick Cave › From Her To Eternity

Nick Cave › From Her To Eternity

cd • 10 titres • 54:55 min

informations

Enregistré par Tony Cohen, 1984

La seconde version de From her to Eternity est extraite du film Les Ailes du Désir de Wim Wenders

chronique

  • post-punk, blues déjanté

Le premier album sous son propre nom du crooner ténébreux australien aura marqué les esprits. Il s'inscrit bien sûr dans la logique de ses travaux précédents dans Birthday Party, mais pose également les bases de l'intérêt de Cave pour des ambiances plus feutrées et intimistes tout en restant torturées. De Birthday Party, Nick Cave en a gardé l'urgence et la théâtralité : 'From her to eternity', dont on retrouve ici deux versions (celle des Ailes du Désir, mes enfants...!), 'Saint Huck' ou encore 'Cabin fever'. En marge de ces moments de surréalisme, des pauses d'une mélancolie et d'une noirceur propres à Nick Cave : mélodies douces-amères, voix plaintives et une impression de solitude certaine. Aussi ne s'étonnera-t-on pas de voir l'australien en profiter pour rendre justice à ses influences, notamment en reprenant 'Avalanche' de Leonard Cohen ainsi que 'In the ghetto' du king Elvis, deux occasions de prouver qu'il a du talent et de couper (en partie) le cordon avec son passé musical. En bref, Nick Cave et ses mauvaises graines s'affichent d'entrée comme une entité sans laquelle le rock ne saurait compter sans pour autant en suivre les règles établies par leurs aînés. Un album indispensable pour ceux qui désireraient plonger pour l'éternité dans un univers unique...et l'éternité, c'est long...surtout vers la fin.

note       Publiée le dimanche 31 août 2003

dernières écoutes

Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "From Her To Eternity" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "From Her To Eternity".

notes

Note moyenne        21 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "From Her To Eternity".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "From Her To Eternity".

Dioneo Envoyez un message privé àDioneo
avatar

Toujours savoureux, ce premier Bad Seeds qui ne dit pas son nom (pas crédité ainsi quoi, mais sous le seul nom du chanteur). Le Nick en question pas encore du tout, pas vraiment défait de ses manières grimaçantes, gargouille des marais élisabethains (swamp rock made in Aussie et passion bouillonnante des vieilles littératures gothiques de l'île mère... Indigne), qui braille parfois encore presque comme avant, dans The Birthday Party (cette version grognée de l'Avalanche de Cohen, génialement grotesque...). Le côté (quasi logiquement, hein) indus-neubauten sous-jacent plus tard pas encore aussi usé, ici, patiné par les vieux blues, encore saillant dans les rythmiques, servi brut, par passages (même si un truc comme Well of Misery annonce déjà bien The Firstborn Is Dead...). Évidemment, From Her to Eternity, avec ou sans le souvenir de l'usage qu'en fait Wenders.... Bref, mon premier Nick avec qui que ce soit, il me semble, beaucoup écouté, d'autres avaient suivi. Je reviens à tout ça, là, ça n'a pas perdu son tranchant et son mal-ajusté réjouissant, pour moi, à tant d'années de distance.

Note donnée au disque :       
22goingon23 Envoyez un message privé à22goingon23

Chef d'oeuvre total.

Note donnée au disque :       
salida Envoyez un message privé àsalida

4,5 de moyenne ! Je suis obligé de remonter la note. Chef d'oeuvre monumental au moins sur toute la première moitié de l'album. J'y entend à chaque fois une filiation claire avec le psychédélisme d'un strange days ou d'un starsailor. Pas sûr que Nick Cave reprendrait ces références à son compte mais bon...

Note donnée au disque :       
torquemada Envoyez un message privé àtorquemada
Inégal, mais très prometteur, un album qui contient en germe beaucoup de ce que feront Cave et les Bad Seeds par la suite. On note une certaine parenté avec EN sur quelques titres (percussion métaliques, ambiances glaciales), que l'on doit sans doute à Blixa Bargeld.
Note donnée au disque :       
cimetiere Envoyez un message privé àcimetiere
MOi je dit que cet album est un album cult de nick cave,c'est sur que ce n'est ps le plus melodieux le plus emotionel mais il ya quand même quelques chose qui se dégage de cet album et qui nous emmènes au fond des tenèbres
Note donnée au disque :