Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBThe Birthday Party › Hee-Haw

The Birthday Party › Hee-Haw

  • 1988 - 4AD, CAD 307 CD (1 cd)

cd | 13 titres

  • 1 Mr Clarinet
  • 2 Happy birthday
  • 3 Hatson wrong
  • 4 Guilt parade
  • 5 The friend catcher
  • 6 Waving my arm
  • 7 Catman
  • 8 Riddle house
  • 9 A catholic skin
  • 10 The red clock
  • 11 Faint heart
  • 12 Death by drowning
  • 13 The hair shirt

enregistrement

Richmond Recorders, Australie, entre août 1979 et janvier 1980

line up

Phill Calvert (batterie), Nick Cave (chant), Rowland S. Howard (guitare, saxophone), Mick Harvey (guitare, orgue, basse), Tracy Pew (basse, clarinette)

remarques

inclut les LPs 'Hee-Haw' enregistré sous le nom de Boys next door et 'Birthday Party'

chronique

Attention ! Derrière ce nom en apparence anodin se dissimule une formation culte qui avait pour particularité d’avoir pour chanteur un jeune enragé baptisé… Nick Cave. Si ce CD est le dernier des quatre consacrés à la carrière du groupe, il est chronologiquement le premier puisqu’il compile l’album ‘Hee-haw’ que les Birthday Party avaient sorti en 1979 quand ils s’appelaient encore Boys next door, et le LP éponyme produit quant à lui en 1980. Certaines personnes naissent avec une étoile noire au dessus de la tête, Nick est de celles-là, tout ce qu’il touche est noirceur et désespoir. S’il trouve aujourd’hui enfin un minimum de ‘sérénité’, après 25 ans de carrière, il n’en était à l’époque rien. Dès le superbe ‘Mr Clarinet’, le ton est donné, de la rage, de la tristesse, du noir et encore de la rage. Les Birthady Party produisent une sorte de gothique post punk ou de punk blues allumé aux guitares grinçantes, au feeling glauquissime, le tout emmené par le chant complètement possédé du jeune Nick Cave. Une touche de saxo débridé complète ce tableau passablement déchiré. Émotionnellement, c’est fort, brut, tranchant, ces gars-là ne trichent pas, la noirceur leur explose littéralement des tripes, le son frappe net et serre la gorge. On pense parfois un peu à Bauhaus, Gun club ou Killing Joke, notamment pour le jeu de guitare (‘Friend catcher’, ‘Waving my arms’, 'Hair shirt') mais le ton tantôt ténébreux, tantôt complètement désespéré du chant apporte une touche reconnaissable entre mille. Mélodiquement, c’est imparable. Il faut dire que notre jeune Australien est bien entouré puisqu’il est accompagné de Mick Harvey qui le suivra au sein des Bad Seeds et de Rowland S.Howard qui collaborera avec Lydia Lunch notamment. Même s'il ne s'agit pas-là du travail le plus sombre des Birthday Party, on ne ressort pas intact de l'écoute d'une telle galette.

note       Publiée le lundi 8 septembre 2003

partagez 'Hee-Haw' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Hee-Haw"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Hee-Haw".

ajoutez une note sur : "Hee-Haw"

Note moyenne :        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Hee-Haw".

ajoutez un commentaire sur : "Hee-Haw"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Hee-Haw".

SEN › mercredi 16 mars 2016 - 23:47  message privé !

Jésus !!!

Note donnée au disque :       
Aiwass › jeudi 19 juillet 2007 - 02:22  message privé !
Ecoute "Junkyard" bro, Nick Cave est terrifiant dessus, ce disque suinte la douleur et le feeling écorché comme peu d'autres, une sorte de version amplifiée de Bauhaus, psychotique. (celui-là je le connais pas encore)
saïmone › jeudi 19 juillet 2007 - 02:10  message privé !
avatar
Quel groupe mes zamis
Note donnée au disque :