Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBThe Birthday Party › Live 81-82

The Birthday Party › Live 81-82

  • 1999 • 4AD CAD 9005 CD • 1 CD

cd • 17 titres • 74 :02 min

  • The Venue, London 1981
  • 1Junkyard
  • 2A Dead Song
  • 3The Dim Locator
  • 4Zoo-Music-Girl
  • 5Nick The Stripper
  • 6Blast Off!
  • 7Release The Bats
  • 8Bully Bones
  • 9King Ink
  • 10(Sometimes) Please Heads Must Burn
  • Bremen, Germany 1982
  • 11Big-Jesus-Trash-Can
  • 12Dead Joe
  • 13The Friend Catcher
  • 146" Gold Blade
  • 15Hamlet (Pow, Pow, Pow)
  • 16She's Hit
  • Athens, Greece 1982
  • 17Funhouse

enregistrement

Pistes 1 à 10 mixées à Birdland, Melbourne, début 1998. Pistes 11 à 17 prises directement sur cassette - Masterisé au Studios 301, Sydney par David Macquarie

line up

Phill Calvert (batterie sur les pistes 1 à 15), Nick Cave (chant), Rowland S. Howard (guitare), Mick Harvey (guitare, percussions, batterie sur les pistes 15 à 17), Tracy Pew (basse)

remarques

Photo par Bleddyn Butcher - Il s'agit du seul live approuvé par le groupe

chronique

Styles
post punk goth
noise rock
Styles personnels
sauvagerie

Que dire sur ce Frankenstein musical ? Ce live de Birthday Party n’est pas souvent considéré comme leur disque le plus cinglé voire le plus indispensable pour rien. Assemblé à partir de plusieurs concerts, c’est un recueil chaotique et difficile, où tout s’écroule en permanence… Les moments de chaos absolu qui font froid dans le dos sont légion : Friend Catcher et son final terrible, King Ink et ses cris de torturé, et à peu près tous les morceaux et leurs feulements de pare-choc copulant jusqu’à la mort avec le bitume. Le tout se terminant sur une reprise d’un bourrinisme sans nom de Fun House, qui parvient à massacrer l’originale (déjà salement amochée), et tant pis pour le groove funkadélicien. Nick Cave, avant d’être le crooner emmerdant (avis perso) qu’il est devenu, était donc ce zombie hirsute, bourré dans les cimetières surpeuplés de Londres et Berlin, se secouant vigoureusement le chibre dégobillant des gouttes de semence fertile dont émergeront de terre toute la scène Geniale Dilettanten, ainsi que quelques rejetons bancals comme Deus, Goz Of Kermeur ou encore, mais ceux-là auront sucé l’os avec un peu trop de préciosité, les goths. La scène rock australienne, quant à elle, a beau s’être biberonnée au rock le plus dur et dégueulasse (deux groupes en particuliers, qui aimaient bien les reliques nazies), ils sont pas nombreux à pouvoir rivaliser de fièvre empoisonnée avec Birthday Party. Les Laughing Clowns peut-être ? Fœtus, sans doute. Lui aussi vomira la tiédeur de son pays pour aller gerber à plus raffinées faces sa rage de dandy sanguinolent. En attendant, c’est mine de rien le live le plus sauvage que j’ai jamais écouté, et de loin.

note       Publiée le samedi 20 juin 2015

Dans le même esprit, dariev stands vous recommande...

  • The Stooges › Fun House
    The Stooges - Fun House
    La pochette est déjà un clin d'oeil, voilà en tout cas un pont intéressant et pas si évident que ça.

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Live 81-82".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Live 81-82".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Live 81-82".

SEN › jeudi 17 mars 2016 - 00:00  message privé !

Je sais pas quoi dire tellement j'suis scotché ! S'il faut en garder qu'un ce serait ce live, pourtant je préfère les enregistrements studio en général !

Note donnée au disque :       
Twilight › samedi 20 juin 2015 - 17:09  message privé !
avatar

ah oui, moi qui ne cours pas après les live, je dois dire que celui-ci envoie du bois !

Note donnée au disque :       
saïmone › samedi 20 juin 2015 - 10:48  message privé !
avatar

Oh putain il était pas là lui encore ? Merci pour cette réparation Dada, peut être bien mon préféré au final, tellement... abrasé