Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCNick Cave And The Bad Seeds › Murder Ballads

Nick Cave And The Bad Seeds › Murder Ballads

cd | 10 titres

  • 1 Song of Joy
  • 2 Stagger Lee
  • 3 Henry Lee
  • 4 Lovely Creature
  • 5 Where the Wild Roses Grow
  • 6 The Curse of Millhaven
  • 7 The Kindness of Strangers
  • 8 Crow Jane
  • 9 O' Malley's Bar
  • 10 Death Is Not the End [reprise de Bob Dylan]

enregistrement

Enregistré entre 1993 et 1995 aux Atlantis, Sing Sing, Metropolis Studios, Melbourne, Australie et Wessex Studios, Londres, Angleterre.

line up

Blixa Bargeld (guitare, choeurs), Martyn P. Casey (basse), Nick Cave (chant, piano, orgue Hammond), Terry Edwards (cor), Mick Harvey (batterie, guitare, orgue, piano), Hugo Race (accordéon, guitare), Conway Savage (piano), Jim Sclavunos (batterie), Thomas Wydler (batterie, percussions), Helen Mountfort (violoncelle), Jen Anderson (violon), Sue Simpson (violon), Kerran Coulter (alto)

Musiciens additionnels : Pj Harvey (chant), Shane Mcgowan (chant), Kylie Minogue (chant)

chronique

Styles
blues
rock
Styles personnels
blues rock glauque

Tout le monde est d'accord sur ce point, Nick Cave est un songwriter; plus même, un véritable écrivain (ceux qui comme moi se sont déléctés de 'Et l'âne vit l'ange' savent de quoi je parle). Lui qui a toujours aimé raconter des histoires et créer des personnages a décidé de pousser la chose plus loin en se confrontant au style de la 'murder ballad' qui comme l'indique son nom est un genre d'histoire court et cruel contant mort et meurtres (parfois assez gore) sur le ton de la chanson ou du conte adulte. Comment imaginer meilleur exercice pour un esprit aussi noir et torturé que celui du grand Nick ? Curieusement cette thématique bien glauque lui apportera pourtant une reconnaissance 'populaire' assez inattendue. L'explication se résume probablement au single mélancolique 'Where the wild roses grow' où il chante en duo avec l'infecte Kylie Minogue (qui interpète ici la première bonne chanson de sa carrière) qui fit un bon score de vente. Cette belle ballade sur lit de cordes tristes et rythmique jazzy n'est d'ailleurs pas le seul duo puisque c'est avec P.J. Harvey que l'Australien interpète le poignant 'Henry Lee', sans parler de la participation de Shane McGowan, Anita Lane, Rowland S.Howard, etc. De par leur optique de 'murder ballad', les morceaux proposent un saisissant contraste entre la cruauté des textes (la pauvre Mary Bellows qui quitte son trou pourri en quête de futur pour finir assassinée, Henry Lee tué par une prétendante éconduite ou encore Elisa Day, la Rose sauvage, que l'on retrouvera le crâne éclaté dérivant dans la rivière, sans parler de Stagger Lee qui sème la terreur dans la ville avec son colt et j'en passe...) et la musique, plus tranquille (encore que parfois...), dans un registre blues jazzy triste version Bad Seeds. Si l'exercice est un succès, admettons aussi qu'il ne s'agit pas de la plus belle réussite de Nick Cave et ses Bad Seeds; les atmosphères sont certes réussies, l'adéquation entre textes et musique très bien maîtrisée mais on sent la composition moins inspirée, louchant du côté des disques précédents plus que proposant de nouvelles pistes, les mélodies sont moins prenantes malgré de beaux essais. Bref, un bon disque, mais qui brille selon moi davantage par la qualité de ses écrits que par sa musique. J'adore par contre sa touche d'humour noire finale...après tant d'horribles histoires, une reprise du 'Death is not the end' de Bob Dylan !

note       Publiée le mardi 2 janvier 2007

partagez 'Murder Ballads' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Murder Ballads"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Murder Ballads".

ajoutez une note sur : "Murder Ballads"

Note moyenne :        18 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Murder Ballads".

ajoutez un commentaire sur : "Murder Ballads"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Murder Ballads".

(N°6) › mercredi 9 décembre 2015 - 23:53  message privé !
avatar

"I'm a bad motherfucker don't you know ? And I'll crawl over fifty good pussies just to get to one fat boy's asshole". Fucking Stagga' Lee ! Y a quinze ans je connaissais The Curse of Milhaven par coeur. Ca fait du bien de s'en remettre une dose. Pour moi aussi y a guère que Crow Jane qui soit en dessous du reste. Et les duos avec Polly et Kylie, y a que Cave qui pouvait réussir ce coup là.

Note donnée au disque :       
Potters field › mercredi 13 juin 2007 - 11:23  message privé !
Nick Cave est un grand conteur d'histoires, et j'aime entendre de belles histoires... au même titre que le Nebraska de Springsteen, ce bon sang de disque me plonge directement dans l'amerique des malchanceux et autres paumés, aussi surement qu'un bon steinbeck.
tom › vendredi 30 mars 2007 - 11:56  message privé !
encore réécouter ce matin, quel délice. where the wild roses grow fait malgré tout partie des meilleurs titres je trouve, et l'interprétation de minogue est parfaite , et que dire du 3 premiers titres ?
Note donnée au disque :       
Wotzenknecht › mercredi 28 mars 2007 - 23:29  message privé !
avatar
Damn, 4/6 pour un skeud qui a bouleversé ma vision de la musique sombre. A part Crow Jane, tous les autres titres sont profondéments imprimés dans mon coeur.
Note donnée au disque :       
Twilight › dimanche 11 mars 2007 - 17:27  message privé !
avatar
entièrement d'accord, ce cd de Grinderman est vraiment très bon !
Note donnée au disque :