Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCNick Cave And The Bad Seeds › Your funeral...my trial

Nick Cave And The Bad Seeds › Your funeral...my trial

cd • 9 titres

  • 1Your funeral, my trial
  • 2Stranger than kindness
  • 3Jack's shadow
  • 4The carny
  • 5She fell away
  • 6Hard on for love
  • 7Sad waters
  • 8Long time man
  • 9Scum

enregistrement

Hansa Studios, Berlin, Allemagne, juillet 1986. The Strongroom, Londres, Angleterre, août 1986. Coproduit par Flood, Nick Cave and The Bad Seeds et Tony Cohen

line up

Barry Adamson (basse), Blixa Bargeld (guitare, choeurs), Nick Cave (chant, harmonica, orgue Hammond), Mick Harvey (basse, guitare, piano, orgue, xylophone, glockenspiel), Thomas Wydler (batterie, percussion)

remarques

chronique

Styles
blues
gothique
rock
Styles personnels
blues rock funèbre

'Your funeral...my trial', première galette du grand Nick qu'il m'ait été donné d'entendre, est un réceptacle d'ombres et de douleur, un spleen pudique, légèrement voilé, un peu à l'image de sa pochette, mais qui ne saurait mentir à l'auditeur...Sous ses faux airs de ballade pour piano et orgue, le titre éponyme a quelque chose de funèbre, de résigné, il annonce une nuit que confirme 'Stranger than kindness', chanson à fleur de peau qui glisse le long des nerfs comme un frisson. Frisson ? Il y a bien de quoi frissonner car la descente dans les ténèbres ne fait que débuter, 'Jack's shadow' renoue presque avec des climats proches de Birthday Party, en bien moins violent certes mais les impressions noires et malsaines qu'il dégage sont similaires...une sorte de rage intérieure qui ronge sans jamais réellement exploser, une sorte d'exorcisme à coup de montées de guitares intenses et lascives à la fois...'Et personne ne vit disparaître le saltimbanque...' Nick Cave a le don de raconter des histoires terribles et funèbres à propos de simplets mystiques en quête d'amour, d'alcooliques hantés, d'assassins potentiels, anges déchus cloîtrés dans leur campagnes oubliées de Dieu et des hommes, prisonniers de leurs villes de planches clouées puant la boue, le mauvais whisky et l'oubli...'The Carny', valse funèbre et envoûtante est pour moi la plus belle pièce jamais écrite par Nick et ses Mauvaises Graines...'No one saw the carny go'...Peu d'espoir dans cette écriture, malgré une quête obssessionnelle d'amour, d'une réponse d'un Dieu sans cesse silencieux...Et 'Hard on for love', 'She fell away' de reprendre cette plongée maladive dans l'ombre à coup de mélodies taillées dans le rasoir des guitares vrillantes et grinçantes qui vous déchirent les tripes...'Sad waters' et ses tristes plages d'orgue apparaissent presque comme une flamme vacillante, un bref instant de répit pour verser quelques larmes avant que les rythmes d'abord tranquilles de 'Long time man' puis ceux plus psychotiques de 'Scum' vous replongent dans cette obscurité à peine dissipée par quelques éclats de lune en lutte perpétuelle avec les nuages. 'Your funeral...my trial' porte bien son nom, funèbre et splendide, comme un exorcisme, une faute qu'il a fallu expier en accouchant dans la douleur de ce qui reste l'un des plus beaux opus de Nick Cave.

note       Publiée le mardi 2 janvier 2007

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Your funeral...my trial".

notes

Note moyenne        16 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Your funeral...my trial".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Your funeral...my trial".

Dioneo › mercredi 16 novembre 2016 - 18:59  message privé !
avatar

Ah ben tu vois...

(Welcome to the Carny, Pal).

dariev stands › lundi 7 novembre 2016 - 14:15  message privé !
avatar

Un seul mot, pour moi qui ne goutais guère le Nick Cave post-Fête d'anniversaire : "Ouch!" C'est parfaitement hanté et réellement puissant, quant à la production, respect absolu à Flood, je connais pas beaucoup de disques de 86 qui sonnent intemporels à ce point (intemporels tout court!)... Et "Stranger Than Kindness", foutrediax, quelle atmosphère à couper au coutelas... donc c'est officiel, je ne boude plus Nick Cave.

E. Jumbo › jeudi 28 mai 2015 - 21:18  message privé !

"Sad Waters", que faire à part chialer comme une petite fille...

Note donnée au disque :       
Harry Dickson › dimanche 16 juin 2013 - 12:26  message privé !

Rien à faire, c'est le chouchou. Les ténèbres illimitées avec cet orgue Hammond qui n'en finit plus de faire pleurer dans les chaumières. "Les Ailes Du Désir", The Carny, Solveig Dommartin, Bruno Ganz, le lieutenant Columbo, Crime And The City Solution, tout ça tout ça. Vendu en double maxis pour cause d'intensité ? Le titre bonus "Scum" est bon certes, mais colérique et détruisant le final plus tranquille - comme le dit la chro - de "Long Time Man" de Tim Rose. De plus l'ordre des morceaux est totalement chamboulé sur le CD et on se demande bien pourquoi. Fuck Digital comme dirait l'autre.

Note donnée au disque :       
heirophant › vendredi 19 octobre 2012 - 18:26  message privé !

Pour The carny et your funeral. Le reste, comment dire, un valium à haute dose ne fait même pas le poids.

Note donnée au disque :