Vous êtes ici › Les groupes / artistesOOzzy Osbourne › Patient number 9

Ozzy Osbourne › Patient number 9

cd • 13 titres • 61:10 min

  • 1Patient Number 907:21
  • 2Immortal03:03
  • 3Parasite04:05
  • 4No escape from now06:46
  • 5One of those days04:40
  • 6A thousand shades04:26
  • 7Mr. Darkness05:35
  • 8Nothing feels right05:35
  • 9Evil shuffle04:10
  • 10Degradation rules04:10
  • 11Dead and gone04:32
  • 12God only knows05:00
  • 13Darkside blues01:47

enregistrement

Enregistré au Gold Tooth Music, au Mill House Studio, au Black Vatican et au Tone Hall Studio

line up

Ozzy Osbourne (chant, harmonica [10]), Chad Smith (batterie [1, 2, 4-6, 8-13], percussions [6]), Andrew Watt (guitares [1-3, 5-13], basse [4, 6, 7, 9, 12], chant [1-9, 11, 12], piano [3, 6, 12], claviers[1, 5-7, 11, 12], batterie [11, 12])

Musiciens additionnels : Jeff Beck (guitares [1, 6]), Eric Clapton (guitares [5]), Taylor Hawkins (batterie [3, 7, 12], percussions [3]), Josh Homme (guitares [12]), Tony Iommi (guitares [4, 10]), Mike McCready (guitares [2]), Duff Mckagan (basse [2, 5]), Robert Trujillo (basse [1, 3, 7, 9-11]), Zakk Wylde (guitares [1-3, 6-9, 11, 12], claviers [1, 5, 7, 8, 9]), James Poyser (claviers [5, 7]), Ross Gasworth (violoncelle [6]), Paula Hochhalter (violoncelle [6, 11]), Jacob Braun (violoncelle [6, 11]), Andrew Duckles (violon [6, 11]), David Walther (violon [6, 11]), Zachary Dellinger (violon [6]), Alyssa Park (violon [6]), Jackie Brand (violon [6]), Jennifer Takamatsu (violon [6]), Mario DeLeon (violon [6]), Michele Richards (violon [6]), Natalie Leggett (violon [6, 11]), Neil Samples (violon [6, 11]), Nina Evtuhov (violon [6]), Phillip Levy (violon [6]), Roberto Cani (violon [6]), Songa Lee (violon [6, 11]), Charlie Bisharat (violon [6, 11]), Chris Chaney (basse [8]), Sara Parkins (violon [11]), Kerenza Peacock (violon [11]), Jess Wolfe (chant [12]), Holly Laessig (chant [12]),

remarques

chronique

Styles
metal
heavy metal
rock
hard rock
Styles personnels
moderne

Incroyable ! Franchement, jamais je n'aurais pensé qu'un nouvel album d'Ozzy Osbourne allait sortir en 2022 ! Et pourtant... Déjà qu'avec "Ordinary man" en 2020 je pensais qu'il s'agissait d'un baroud d'honneur, d'un dernier disque pour boucler la boucle. Et bien non ! Ozzy est de retour deux ans et demi plus tard avec ce "Patient number 9" ! Dire que cela fait maintenant 30 ans que le Madman avait annoncé sa retraite ! Bref, l'Anglais est de retour et ça fait plaisir ! Comme il est de coutume, il ne vient pas seul, mais avec une tripotée de stars, ici on a notamment toute une série de guitaristes prestigieux avec déjà le retour de Zakk Wylde, mais on a aussi Jeff Beck, Eric Clapton, Tony Iommi, Josh Homme et Mike McCready, sans oublier les fidèles de ces dernières années, Andrew Watt, Chad Smith et Duff McKagan, ainsi que le retour de Robert Trujillo. A noter aussi la présence du défunt Taylor Hawkins des Foo Fighters aux fûts sur trois titres, qui possède un jeu beaucoup plus énergique que Chad Smith. Bref, comme vous le voyez, à nouveau, cet album d'Ozzy Osbourne est un repère de pointures ! Et le résultat est franchement bluffant. J'hallucine moi-même ! Franchement, Ozzy a 73 ans, il n'arrive pas à aligner quatre mots à la suite en interview sans en bouffer les trois quarts, il tient à peine debout, sa place est vraiment en maison de repos, mais voilà qu'il nous pond un album admirable ! En fait, lors de ses interviews, il devrait répondre aux questions en chantant !! Ça passerait mieux ! J'imagine que la technologie aide bien pour tout bien caler et rendre l'ensemble cohérent, mais le résultat est là. L'album est super bon et il est loin d'être un disque facile. Les compos sont bien écrites et accrocheuses. Les premières écoutes ont été assez déroutantes d'ailleurs tant les compos ne sont pas si directes que cela et surtout, elles sont bien différentes entre elles, mais toujours avec ce côté mélodique et cette voix si caractéristique d'Ozzy. L'album peut manquer d'homogénéité, mais comme la qualité est au rendez-vous, le rendu global est top. Et pour le coup, ils n'ont pas joué la facilité. Tous les morceaux sont bons, et pour le coup, l'hétérogénéité des compositions et des ambiances fait que l'écoute de l'album est loin d'être monotone. Ce qui est aussi super intéressant, c'est de se rendre compte que chaque guitariste possède son propre style. A ce niveau, "Patient number 9" et "A thousand shades" possèdent un son de guitares très différent du reste, comme si la guitare de Jeff Beck était couplée à un harmonica ! Pareil pour Tony Iommi, "No escape from now" et "Degradation rules" sont unique, le dernier étant d'ailleurs très proche du "Wizard" de Black Sabbath. Et puis forcément, les morceaux avec Zakk Wylde sont reconnaissables entre mille ! Et à chaque fois, on a des styles différents, du rock/metal moderne, du heavy metal à l'ancienne, du rock à la guitar hero, des ambiances sombres rappelant "Ozzmosis", une ballade géniale, avec toujours comme fil conducteur ce chant si reconnaissable d'Ozzy qui permet de relier le tout. Et aussi incroyable que cela puisse paraître, ça fonctionne ! Ce disque est excellent. Je suis totalement conquis par ce nouvel album alors que les premières écoutes n'ont pas été si évidentes que cela. Je ne sais pas ce que la suite va donner, s'il y en aura, s'il réussira à remonter sur scène, mais ce qui est sûr, c'est que jusqu'au bout, il faudra compter sur lui ! En tout cas, on tient là son meilleur album depuis au moins 25 ans !

note       Publiée le vendredi 4 novembre 2022

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Cera
  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Patient number 9" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Patient number 9".

notes

Note moyenne        3 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Patient number 9".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Patient number 9".

nicola Envoyez un message privé ànicola

Merde !

Shelleyan Envoyez un message privé àShelleyan
avatar

Ouch !

COLDSTAR Envoyez un message privé àCOLDSTAR

R.I.P. Jeff Beck

Coltranophile Envoyez un message privé àColtranophile

I did it. Suis allé au bout de ce bidule. Et pas qu'une fois, histoire d'être sur d'avoir entendu ce que j'ai entendu. Un naufrage quasi-complet qu'on mettra sur le compte de l'âge. La vieillesse à bon dos vouté. Seul "No Escape From Now" s'en sort pas trop mal. Zakk Wylde fait vraiment de son mieux sur la triplette allant de "Mr Darkness" à "Evil Shuffle" pour ramener Ozzy vers la plage. Il échoue avec les honneurs (enfin presque, Evil Shuffle reste navrant malgré ses efforts). Le reste, c'est du calibre d'Alice sur "Trash", du hard "Pomme d'amour" qui colle au doigts et dont on a pas les qualificatifs pour décrire le gout.

Note donnée au disque :       
Coltranophile Envoyez un message privé àColtranophile

Je suis rassuré pour le moment. Par contre, va falloir du temps pour arriver au bout. Deux titres (1 et 5, la présence de Clapton m’intriguait car Sabbath m’a toujours paru fortement influencé par Cream), deux dragées Fuca. L’un, c’est du Britney Spears, le second une variation sur le « Cherry Pie » de Warrant. The Singing Dead, pour rebondir sur le post de Rastignac.

Note donnée au disque :