Vous êtes ici › Les groupes / artistesITony Iommi › Iommi

Tony Iommi › Iommi

cd 1 • 10 titres • 51:08 min

  • 1Laughing Man (In The Devil Mask) [Henry Rollins]
  • 2Meat [Skin]
  • 3Goodbye Lament [Dave Grohl]
  • 4Time Is Mine [Philip Anselmo]
  • 5Patterns [Serj Tankian]
  • 6Black Oblivion [Billy Corgan]
  • 7Flame On [Ian Astbury]
  • 8Just Say No To Love [Peter Steele]
  • 9Who's Fooling Who [Ozzy]
  • 10Into The Night [Billy Idol]

line up

Tony Iommi (guitare)

Musiciens additionnels : Ian Astbury, Dave Grohl, Billy Idol (chant), Brian May (guitare), Ozzy Osbourne, Henry Rollins, Peter Steele, Serj Tankian, Skin (chant), Ian Astbury (chant), Billy Corgan (chant, guitare), Terry Phillips (basse), Jimmy Copley (batterie), Bob Marlette (basse), Martin Kent (guitare), Laurence Cottle (basse), John Tempesta (batterie), Matt Cameron (batterie), Kenny Aronoff (batterie)

remarques

chronique

Styles
rock
metal

Ah, l'album "Iommi & guests", la réunion de stars pour l'an 2000 autour du maître du riff made in demi-bout de doigt ! Viens savourer ton gros casting hollywoodien, gamin ! Défilé de voix dans le bureau du patron ! Va falloir assurer, y a du gosier de compète, du gol-goth et du tatoué pas commode, de la féministe revêche aussi. Tout le monde est sur son 31, même l'affreux Tankian s'est gominé la barbiche. Et sous ce logo sobre digne d'orner le plus gros sweat à capuche de la cour de récré, se cache encore une de mes découvertes adolescentes sur sampler de magazine. J'ai été confronté à ce cossu tapage de bœuf à sa sortie, via "Goodbye Lament", tube dans mon monde, interprété par le gentil américain Dave Grohl (et sur lequel Brian May figure, quasi incognito, dix ans après l'apparition de Tony Iommi au concert hommage à Freddie). J'aimais vraiment ce "Goodbye Lament", avec sa mignonne p'tite touche trip-hop-downtempo qui titille la renoncule, genre de détail ornemental assez symptomatique de l'époque. À part cette bien charmante chanson, que dire ? Bah déjà que la patte Aïe-au-mi est imperceptible sur le premier titre, pâté groove-metal archi-commun, qui ne fait vraiment pas honneur à la présence du grand Henry Rollins. Heureusement, si l'intro est ratée, la suite relève le niveau. Enfin non, pas Serj Tankian. Cet arméniais est bien l'équivalent vocal de la vilaine longue fiente de poils accrochée à son menton, et sa voix m'inspire, à moi simple chroniqueur si paisible, des visions de cabri passé à tabac. System Of A Down sont vraiment un détritus des années 90 alternatives, pas loin d'être aussi dégoûtants que les Smashing Pumpkins. Tiens bah, quand on parle du Corgâne, le v'là qui suit dans la sélection ! Un mauvais chanteur ne vient jamais seul ! Allez, soyons conciliants, après tout Ozzy n'y allait pas de main morte avec son nez, dans Black Sabbath, et puisque Gish m'aguiche... De toute façon le nase-illard n'occupe pas les huit minutes de "Black Oblivion", on y entend surtout ses mains croisées avec celles de Iommi, qui se font plaisir en mode bluesy et tartinent jusqu'à singer Tool. Mais le gagnant haut la main de notre grand concours Iommi & Friends, c'est cette brave brute d'Anselmo. "Time is Mine", titre le plus typé doom de la sélection. Philou gère grave, sa prise de panard est communicative. Peter Steele est quant à lui hors-concours bien sûr, et il est soyeux de l'entendre sapé en trois-pièces (on dirait un peu le deuxième Life of Agony en fait). Mentions honorables et podium si affinités : Ian Astbury, Skin, et Billy Idol, qui termine le show sur la très élégante "Into the Night", blues baissant les lumières tamisées pour les funérailles d'une décennie fiévreuse, et l'accueil de ce nouveau millénaire aux promesses floues... Ozzy par contre, bof bof ! Je crois qu'à ce stade la coke avait déjà bien fait son œuvre. C'est pour ça que les histoires de reformation, j'en ai jamais rien eu à cirer ! Au final, à part celui des tubesques "Time is Mine" et "Flame on" je ne retiens aucun riff précis de cet album - un comble ! - mais j'en mémorise surtout une bonne ambiance enrichie en groove, du bon vibrato, une agréable absence de prise de risque pour un bon disque de salon, sans prétention, avec une farandole de voix qui se mélangent bien au style du Iommi. C'est du réchauffé, mais c'est frais ! Sans vouloir faire mon Nicko du pauvre avec tous mes points d'exclamation (!), je ne m'attendais pas à l'apprécier à la réécoute, cette galette semi-antique (!!!) Allez, quatre sur six, à une ou deux phalanges en moins près.

note       Publiée le jeudi 22 avril 2021

Dans le même esprit, Raven vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Iommi".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Iommi".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Iommi".

CeluiDuDehors › mardi 27 avril 2021 - 00:13 Envoyez un message privé àCeluiDuDehors

De très bons moments sur cet album, mais vraiment trop décousu et sans grande personnalité. Heureusement, la suite avec Glenn Hughes sera bien meilleure.

Note donnée au disque :       
Shelleyan › jeudi 22 avril 2021 - 14:58 Envoyez un message privé àShelleyan  Shelleyan est en ligne !
avatar

Je l'ai possédé puis revendu. C'est pas mauvais, il y a même de franches réussites (Astbury magistral, Billy Idol, Peter Steel) mais comment dire ? Je n'aime guère ce type d'albums avec plein de vocalistes, ça fait vite exercice de style ou devoirs de classe. Donc, comme dit Torquemada, on oublie vite.

torquemada › jeudi 22 avril 2021 - 11:17 Envoyez un message privé àtorquemada

Écouté à sa sortie : aucun souvenir.