Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMidnight Configuration › Sepulchre Rose

Midnight Configuration › Sepulchre Rose

cd | 14 titres

  • 1 (Intro): who are we ?
  • 2 Part 1: Disco at the end of the earth: Metaphysical
  • 3 Forever
  • 4 Intro the groove
  • 5 Rebirth
  • 6 Tragic Venus
  • 7 Back to the shadows
  • 8 Rebirth (club mix)
  • 9 Lonesome
  • 10 Part 2: the riders of darkness upon the sea: Resident evil
  • 11 Frozen June
  • 12 Heart aflame
  • 13 Total black
  • 14 Man of steel

enregistrement

New Nightbreed Studio, Angleterre, novembre 2002-juillet 2003

line up

Trev Bamford (chant, programmation), Nick Hopkinson (guitare, choeurs), Jem Jenkins (choeurs féminins), Mark K. (basse)

chronique

A dire vrai, je n'aurais jamais imaginé posséder plus que les deux premiers albums d'un projet qui ne me passionnait pas plus que ça; les hasards des soldes m'ont poussé à découvrir plus à fond la discographie étrangement conséquente de cette entité kitsch mais à la personnalité marquée...Un peu trop, au point de se décliner comme la mutation perpétuelle du même concept. 'Sepluchre Rose' égratigne légèrement cette identité, pas tant dans l'écriture puisque la philosophie de base paraît toujours de réconcilier dance music et gothic rock, mais dans certains éléments tels que le chant qui perd sur certains morceaux cette teinte sépulcrale de chez sépulcrale, au point d'en devenir banale. L'aspect technoïde de la rythmique est plus poussé, la programmation se dévoilant plutôt dépouillée conférant une touche plus froide que de coutume. Quelques riffs de guitare, comme à chaque fois, un retour des choeurs féminins apportant une touche mélodique plus que bienvenue, notamment sur la reprise du 'Into the groove' de Madonna, laquelle démontre clairement les limites vocales du sieur Bamford. Pour le reste, il n'y a pas grand chose à ajouter, c'est sans doute parfait pour se remuer le popotin sur une piste de danse, certaines pièces ne sont pas désagréables mais rien ne se renouvelle, l'album manque de consistance car n'étant qu'une resucée des autres. Bien sûr, 'Tragic Venus' est plutôt bon (le chant féminin et les riffs y contribuent beaucoup), de même que 'Back to the shadows' ou 'Frozen June' avec ses aspirations orientales mais rien qui n'ait déjà été exprimé ailleurs. Car au travers de son label, notre Anglais a lancé une petite scène electro goth où les Suspiria, Intra Venus ou Nekromantik sont devenus de rudes concurrents, souvent plus talentueux et originaux. Les attaques frontales, les guitares bourrues permettent à Midnight Configuration de conserver sa patte propre mais voilà qui n'aide pas à susciter suffisamment d'intérêt pour un projet qui avait épuisé tout son potentiel après deux albums, surtout qu'il faut se farcir quand même quatorze compositions dont on retranchera les instrumentales de remplissage, le remix affreux et la reprise ratée. Hormis quelques tubes épars, 'Sepluchre rose' est un disque terne, copie carbone des précédents, dont la touche too much n'amuse même plus. 2,5/6

note       Publiée le lundi 3 juin 2013

partagez 'Sepulchre Rose' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Sepulchre Rose"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Sepulchre Rose".

ajoutez une note sur : "Sepulchre Rose"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Sepulchre Rose".

ajoutez un commentaire sur : "Sepulchre Rose"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Sepulchre Rose".