Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesJJudas Priest › Live in London

Judas Priest › Live in London

  • 2003 • Spv 092-74262 DCD-E • 2 CD

cd1 • 13 titres

  • 1Metal Gods04:36
  • 2Heading out to the highway04:14
  • 3Grinder04:04
  • 4A touch of evil05:59
  • 5Blood stained05:11
  • 6Victim of changes10:09
  • 7The sentinel05:32
  • 8One on one06:05
  • 9Running wild03:20
  • 10The ripper03:31
  • 11Diamonds and rust04:14 [reprise de Joan Baez]
  • 12Feed on me05:25
  • 13The green manalishi04:51 [reprise de Fleetwood Mac]

cd2 • 12 titres

  • 1Beyond the realms of death07:15
  • 2Burn in hell05:23
  • 3Hell is home05:47
  • 4Breaking the law02:48
  • 5Desert plains04:26
  • 6You've got another thing comin'05:21
  • 7Turbo lover05:39
  • 8Painkiller07:17
  • 9The hellion / Electric eye04:11
  • 10United02:56
  • 11Living after midnight05:13
  • 12Hell bent for leather05:48

enregistrement

Enregistré live le 19 décembre 2001 à la Brixton Academy de Londres

line up

Ripper Owens (chant), Glenn Tipton (guitares), K.K. Downing (guitares), Ian Hill (basse), Scott Travis (batterie)

remarques

chronique

Styles
metal
heavy metal
Styles personnels
heavy metal

Bah voyons, un album studio, un live... Autant rentabiliser à fond le nom Judas Priest. Et encore, devrais-je dire, un album studio, un DVD live puis le live tout cela étalé sur un an et demi. Après, on peut les comprendre, vu la qualité plus que moyenne du dernier album et son échec commercial, autant se focaliser sur les concerts où là, y'a pas de débat possible, "The Priest is back" ! Mais bon, là, quand même, on sent le groupe qui abuse un minimum. Parce qu'après "Demolition", ils nous ont fait le coup du live, ok, mais là, ils nous sortent sur double-CD le même concert que le DVD... mais en version complet ! Car sur le DVD, il manque un tiers des titres (sans compter l'amputage scandaleux de l'intro "The Hellion" avant "Electric eye"). Donc là, même quand on a acheté le DVD (au final pas au niveau de ce qu'on est en droit d'attendre du Priest), on se sent obligé de prendre ce double-live, et ce, même si 4 ans plus tôt était sorti le "'98 live meltdown". A part ces considérations extra-musicales, on ne peut qu'admettre que le Priest, en concert, c'est énorme. Le passage parisien de cette tournée reste pour moi, l'un de mes tout meilleurs concerts toutes catégories confondues, avec un "Painkiller" magique. Donc, oui, le niveau est très élevé, le son est excellent, avec une bonne participation du public londonien. Le groupe assure un max, Ripper est le digne successeur d'Halford, on ne peut que le vérifier à nouveau. Seul bémol, la version allongée de "Victim of changes" avec Tipton qui s'amuse tout seul à rejouer le même riff ad vitam aeternam... Sinon, y'a pas à dire, on est gâté avec près de 2H10 de show et quelques morceaux ressorti des placards pour l'occasion ("The sentinel", "Desert plains" ou "United" - bon, là, ils auraient pu faire l'impasse). Alors, oui, il s'agit d'un très bon live, du niveau du précédent. Après, est-il vraiment indispensable ? Si vous n'avez pas le "'98 live meltdown", oui, donc 5/6, sinon 4/6.

note       Publiée le vendredi 24 juillet 2009

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Live in London".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Live in London".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Live in London".