Vous êtes ici › Les groupes / artistesJJudas Priest › Killing machine

Judas Priest › Killing machine

cd • 10 titres

  • 1Delivering the goods
  • 2Rock forever
  • 3Evening star
  • 4Hell bent for leather
  • 5Take on the world
  • 6Burnin' up
  • 7Killing machine
  • 8Running wild
  • 9Before the dawn
  • 10Evil fantasies

enregistrement

Enregistré à l'Utopia et aux CBS Studios de Londres

line up

Rob Halford (chant), Glenn Tipton (guitares), K.K. Downing (guitares), Ian Hill (basse), Les Binks (batterie)

remarques

La version américaine, sortie au début de l'année 1979, s'intitule "Hell bent for leather" et comporte un titre en plus, la reprise de Fleetwoodmac "The green manalishi"

chronique

Styles
metal
heavy metal
Styles personnels
heavy metal

Battons le fer tant qu'il est chaud. Voilà ce qu'ont dû se dire les anglais lors de la composition de ce cinquième album. A peine quelques mois que "Stained class" est sorti que voilà déjà son successeur, "Killing machine" ("Hell bent for leather" aux USA - qui ont droit à un titre en plus !). Ben, le constat est plutôt amère. Judas Priest a trouvé sa voie, ce sera le heavy metal et plus encore, ils seront la tête de file de la fameuse "New Wave Of British Heavy Metal" ! Dans cette optique, ce nouvel album enchaine les morceaux classiques, sans grosse recherche, avec quelques trop rares bonnes choses (ça commençait pourtant bien avec un "Delivering the goods" sympa avec de bons solos Priestiens), mais inutile de se voiler la face, cet opus est loupé. "Take on the world" est un de ces morceaux se voulant fédérateur avec chœurs à faire chanter le public en concert, il se trouve au final totalement ridicule. Dans le même genre, "United" sera plus réussi sur le prochain album. La ballade de circonstance, "Before the dawn" est une resucée bien pâle d'"Here come the tears". Ce qu'il y a à garder ici, ce sont les deux seuls morceaux de moins de 3 minutes, le bizarrement placé mais efficace "Running wild", épique et énergique à souhait et ce qui deviendra un passage obligé par la suite en fin de concert avec la non moins fameuse Harley-Davidson, "Hell bent for leather", lâché comme un bon coup de poing, intense, court, rapide et jouissif avec encore un énorme solo. Voilà, pour le reste, c'est à oublier, sans âme ni inspiration ! Ca fait donc très léger et pauvre pour un groupe qui nous avait habitué à beaucoup plus de créativité et d'inventivité. Une très grosse déception avec beaucoup de déchets (ce qui, hélas, se répéterra assez souvent par la suite...) qui a beaucoup nuit à la carrière et à l'impact de ce groupe sur la scène. A noter que ces chanceux d'américains ont droit à un bonus track de choix et de luxe, la reprise de Fleetwoodmac, "The green manalishi", avec un riff à faire chanter toute une salle de concert, un titre que l'on retrouvera d'ailleurs pendant les 25 prochaines années sur les set-lists des concerts du Priest ! En attendant, ce "Killing machine" reste bien décevant et fade...

note       Publiée le mercredi 27 février 2008

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Killing machine".

notes

Note moyenne        18 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Killing machine".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Killing machine".

Giboulou › jeudi 20 mai 2021 - 17:00 Envoyez un message privé àGiboulou

Drôle d'album celui-là. De bonnes compos en majorité (delivering, hell ben't, killing machine, running wild, la reprise de Fleetwood transformée en standard instantané du Priest- comme Diamonds & Rust), mais un problème (je vais me faire defoncer par les puristes) : Les Binks. Son jeu est trop groovy, technique pour les compos qui devraient filer droit à la Dave Holland (le pedophile pas le contrebassiste). Son jeu est parfaitement adapté aux compos 70's du groupe, mais là, on est déjà dans du proto NWOBHM. Problème identifié et rectifié à l'album suivant. Ah, et puis, Take on the world... Bon, ben We will rock you, ca marche une fois et après c'est vite lourd...

taliesin › mercredi 3 juin 2015 - 15:22 Envoyez un message privé àtaliesin

Oufti que vous êtes sévères ;-) Certainement un de mes préférés, avec le tout premier opus. Perso je détiens la version "Hell bent" avec bonus, et c'est un joyau ! Et contrairement à la plupart (visiblement), j'adoooore "Take on the world" !

Note donnée au disque :       
Ramon › dimanche 1 septembre 2013 - 14:52 Envoyez un message privé àRamon

Bah, il n'est pas si mauvais, dans la lignée du précédent avant les prods massives qui feront la gloire du combo.

Note donnée au disque :       
Int › mardi 26 avril 2011 - 22:04 Envoyez un message privé àInt

Take On The World, le pire morceau de Priest?

Note donnée au disque :       
necromoonutopia666 › jeudi 11 novembre 2010 - 22:07 Envoyez un message privé ànecromoonutopia666

classe et imppecable.

Note donnée au disque :