Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesJJudas Priest › Firepower

Judas Priest › Firepower

cd | 14 titres | 58:10 min

  • 1 Firepower [03:27]
  • 2 Lightning strike [03:29]
  • 3 Evil never dies [04:23]
  • 4 Never the heroes [04:23]
  • 5 Necromancer [03:33]
  • 6 Children of the sun [04:00]
  • 7 Guardians [01:06]
  • 8 Rising from ruins [05:23]
  • 9 Flame thrower [04:34]
  • 10 Spectre [04:24]
  • 11 Traitors gate [05:34]
  • 12 No surrender [02:54]
  • 13 Lone wolf [05:09]
  • 14 Sea of red [05:51]

enregistrement

Enregistré dans le Worcestershire

line up

Rob Halford (chant), Glenn Tipton (guitares), Richie Faulkner (guitares), Ian Hill (basse), Scott Travis (batterie)

chronique

Judas Priest en 2018... Tous ces groupes issus des années 70, ça devient tellement anachronique de parler d'eux maintenant avec un nouvel album alors qu'ils n'ont plus rien à prouver, que toute leur carrière est derrière eux. Parfois je me demande d'où ils tirent leur motivation pour redescendre au charbon à près de 70 piges, à écrire de nouveaux morceaux, si possible pas mauvais pour ne pas entacher la légende, repartir en promotion, en tournée, etc. Bien évidemment, il y a la passion, le feu sacré du rock n' roll, cette vie dédiée à son art, mais quand même. Je pourrais comprendre qu'on décide d'arrêter, de se dire qu'on a eu du succès, une belle carrière, de bons albums qui ne sont pas prêts d'être oubliés et de profiter d'une retraite bien méritée. Et souvent, quand on pousse le bouchon trop loin, la fin de carrière peut être poussive. Voilà, nous sommes en 2018, le compteur de Judas Priest affiche pas loin de 50 ans de carrière et ils nous balancent avec ce "Firepower" une véritable bombe ! C'est clair qu'eux, le feu sacré, ils l'ont ! On est passé par pas mal d'étapes ces dernières années, tournée d'adieu, retour, album conceptuel ambitieux, départ de membre historique (K.K. Downing) entre autres péripéties. Le précédent disque, "Redeemer of souls" revenait aux bases du heavy metal, un disque classique et direct qui tenait la route, sans être excellent. Ici, on va dire qu'on garde la même recette mais en beaucoup mieux. Franchement, l'inspiration est totale ici. Alors pareil, il ne révolutionne rien du tout, c'est du heavy metal pied an plancher, puissant et agressif avec toute la touche du Priest, mais comme c'est bon ! L'album peut paraître un poil long avec 14 morceaux (dont un intermède) pour pas loin d'une heure de musique. Peut-être qu'un disque de 45 minutes aurait été plus percutant mais franchement, je n'arrive pas à trouver de morceaux véritablement faibles. Certains sont un ton au-dessus, le début de l'album est d'ailleurs impressionnant avec un single foudroyant ("Lightning strikes"), mais il n'y a pas de mauvais morceau. Là-dessus, il faut quand même louer le travail du p'tit nouveau Richie Faulkner qui a su s'intégrer admirablement bien à la formation que ce soit sur scène et sur album, co-signant l'écriture de tous les morceaux ! Judas Priest évite l'écueil de baisser de rythme, en gardant une vraie base heavy metal brute avec une production et un son moderne et puissant mais tout en gardant l'ADN du groupe. Les arrangements sont parfaits avec quelques petites touches super discrètes futuristes sympas. On retrouve ces guitares incisives caractéristiques du groupes, ces solos endiablés qui font le succès du groupe. Rob Halford est impeccable, certes moins puissants et haut perché qu'avant, mais il a bien su adapter au chant aux nouvelles compositions plus sombres de la formation, et le résultat est super bon. L'album est bien équilibré entre morceaux speed et plus mid-tempos. L'écoute de l'album se fait super facilement. J'avais adoré l'album du retour d'Halford, "Angel of retribution", mais là, ce cru 2018 va plus loin avec surtout une efficacité redoutable ! Certes, il n'attend pas la perfection de "Painkiller" mais voir le groupe à un tel niveau en 2018 sans changer drastiquement de style est impressionnant. Chapeau bas Messieurs ! Je me pose cependant la question de la suite de leur carrière avec les ennuis de santé de Glenn Tipton. Nous n'y sommes cependant pas encore. Profitons comme il se doit de ce nouvel album impressionnant du Priest !

note       Publiée le dimanche 22 avril 2018

partagez 'Firepower' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Firepower"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Firepower".

ajoutez une note sur : "Firepower"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Firepower".

ajoutez un commentaire sur : "Firepower"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Firepower".

cantusbestiae › vendredi 27 avril 2018 - 10:52  message privé !

Beaucoup trop long. Ils auraient gagné à être plus concis, à éviter l'écueil du remplissage. c'est d'autant plus dommage que cet album était foutrement prometteur, grosse énergie, riffs acérés mais passé 5-6 morceaux, c'est l'ennui. Pour quelqu'un comme moi qui n'écoute les albums que d'une traite, c'était un pensum de que de se l'infliger en entier...

Raven › lundi 23 avril 2018 - 15:05  message privé !
avatar

Fonctionnel.

Note donnée au disque :       
Rastignac › lundi 23 avril 2018 - 14:12  message privé !
avatar

Album de l'année. :-) Non, sans rire ça passe bien pour du Judas Priest de septuagénaires. Et pour le temps de l'arrêt, de toute manière celui sera définitif j'imagine dans peu de temps vu leur kilométrage...

torquemada › dimanche 22 avril 2018 - 19:50  message privé !

Plutôt une bonne surprise sur les premiers titres, après ça s'enlise tout de même. Maitenant il est clairement temps d'arrêter ça n'a plus aucun sens sans Tipton et Downing.