Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesJJudas Priest › Rising in the East

Judas Priest › Rising in the East

  • 2005 - Rhino, 0349 70504-2 (1 dvd)

dvd | 23 titres | 119:57 min

  • 1 The hellion [00:50]
  • 2 Electric eye [04:14]
  • 3 Metal gods [04:44]
  • 4 Riding on the wind [03:22]
  • 5 The ripper [03:09]
  • 6 A touch of evil [06:04]
  • 7 Judas rising [04:28]
  • 8 Revolution [04:55]
  • 9 Hot rockin' [03:41]
  • 10 Breaking the law [03:21]
  • 11 I'm a rocker [03:50]
  • 12 Diamonds and rust [reprise de Joan Baez] [04:14]
  • 13 Worth fighting for [04:39]
  • 14 Deal with the devil [04:26]
  • 15 Beyond the realms of death [06:52]
  • 16 Turbo lover [06:14]
  • 17 Hellrider [05:42]
  • 18 Victim of changes [11:29]
  • 19 Exciter [05:57]
  • 20 Painkiller [07:09]
  • 21 Hell bent for leather [04:18]
  • 22 Living after midnight [06:54]
  • 23 You've got another thing coming [09:23]

enregistrement

Enregistré live en mai 2005 au Budokan de Tokyo

line up

Rob Halford (chant), Glenn Tipton (guitares), K.K. Downing (guitares), Ian Hill (basse), Scott Travis (batterie)

chronique

Styles
metal
heavy metal
Styles personnels
the metal god is back!

Encore une vidéo de Judas Priest. Ce coup-ci, l'intérêt à la base de ce "Rising in the east" est de voir en live officiel sur un concert entier le retour de Rob Halford au sein de la formation. Les quelques titres de l'édition limitée d'"Angel of retribution" avaient mis l'eau à la bouche (mais vraiment !) et là, on a droit à un vrai concert, complet de 2 heures. Au programme, pas moins de 23 titres (le groupe ne se fout jamais de la gueule du public quand il s'agit de durée de concert) d'à peu près toutes les périodes. L'intérêt particulier ici vient de la capacité d'Halford à assurer dans le registre qui est celui du groupe, c'est-à-dire exigeant avec ses cordes vocales. Le deuxième intérêt est de voir comment les nouveaux titres du groupe de l'album "Angel of retribution" allaient sonner en concert. Premier constat, les capacités d'Halford ont un peu baissé (ne nous voilons pas la face) mais ça passe largement sans trop de soucis. Il commence à avoir vraiment du mal quand ça monte dans les aigus, mais honnêtement, c'est déjà exceptionnel d'arriver à chanter de la sorte après toutes ces années. Deuxième constat, les morceaux du dernier album passent sans aucun problème en live au milieu des autres hits. Pour moi, c'est clair que "Judas rising" et "Hellrider" font partie des classiques du groupe, toutes périodes confondues. Et niveau surprise du chef qu'on n'attendait pas, c'est la set-list. Ils nous déterrent des morceaux complètement oubliés ("Hot rockin'", "I'm a rocker"), j’ai même dû regarder dans ma collection pour retrouver d'où venaient ces titres. On a aussi quelques morceaux imparables, pas toujours présents en live comme l'immense et heavy à souhait "A touch of evil" ou bien "The ripper". Et ils sont même allé jusqu'à nous ressortir le fabuleux "Exciter". Et là, ça ne rigole plus du tout, surtout quand ça enchaîne avec "Painkiller" !! Comme souvent avec Judas Priest, arrive un moment en concert où ça ne fait que s’enchaîner entre morceaux d'exception ! Ajouté à cela un son global parfait, rien à dire là-dessus, en même temps, avec Judas, on sait que niveau puissance et gros son, on va être servi. La performance du groupe est classique avec toujours ce même duo de 6-cordes impressionnant. Pas grand chose d'autre à ajouter si ce n'est qu'en 2005, "The Priest is back!" Encore une fois, on se fait avoir avec un DVD excellent.

note       Publiée le dimanche 15 septembre 2013

partagez 'Rising in the East' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Rising in the East"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Rising in the East".

ajoutez une note sur : "Rising in the East"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Rising in the East".

ajoutez un commentaire sur : "Rising in the East"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Rising in the East".