Vous êtes ici › Les groupes / artistesNNeglect › End It!

Neglect › End It!

cd • 5 titres • 26:19 min

  • 1Neglect04:42
  • 2From the womb...to the tomb04:29
  • 3Dig it05:52
  • 4The state of my mind05:16
  • 5...Life...05:50

enregistrement

Enregistré par Paul Umbach, New York.

line up

Bones (basse), John (batterie), Derek (guitare) Brian (chant)

remarques

chronique

Styles
hardcore
Styles personnels
nyhc, beatdown

"NYHC" : quatre lettres qui sonnent bien plus que le seul manifeste d'un genre musical. Un mode de vie, un regard essentiellement injecté de testostérone mais malgré tout empreint d'une réalité sociale et culturelle constante. "Hate" : quatre lettres également, celles d'un mot que ce groupe natif de Lindenhurst, rive sud de Long Island, a enfoncé tel un poing massif dans la gorge du hardcore new yorkais. Malgré une carrière d'étoile filante (fondé en 1991, le groupe se sépare début 1995) Neglect aura eu le temps de décrasser au burin taille 12 les scories d'une scène en cours de stagnation (phénomène récurrent dans toutes les scènes musicales ou presque) en quelques EPs et deux minis. Plutôt que de s'adresser aux gamins de la rue et de vouer aux gémonies le système social et leur environnement immédiat, le quatuor s'applique à une approche plus personnelle et introspective parée d'une noirceur rarement abordée de manière aussi directe par les groupes du genre (mort, suicide, relations etc). Le propos est plombant et anxiogène d'autant plus que les New Yorkais ne font pas vraiment dans la rapidité, préférant la lourdeur et les slow mosh parts au pur hardcore classique (on peut même parler d'esprit doom sur le phénoménal "From the Womb...To the Tomb" notamment), ce qui est encore nouveau à l'époque (certes Bloodline ou Madball existent déjà mais on est loin de l'agressivité à l’œuvre ici). "Dig It" reprend des gimmicks que l'on trouve chez le Biohazard de l'excellent Urban Discipline mais en beaucoup plus dépressif, tandis que "Neglect" en introduction annonce la couleur de manière frontale. Frontale donc, mais pas bas du front, on est ici en présence d'une expression désinhibée certes mais vivante et organique à l'opposé de l'intellectuel Rollins. Rarement hardcore aura sonné aussi brutal en donnant dans une confrontation autocentrée mais qui touche au but par un effet de miroir sonique des plus dévastateurs. Et faisant d'une pierre deux coups, Neglect accouche d'une bombe et atomise toute la concurrence de l'époque et annonce les mutations à venir (All Out War anyone?). Culte oui, mais pour la meilleure des raisons : Neglect est juste mortel.

note       Publiée le jeudi 22 avril 2021

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "End It!" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "End It!".

notes

Note moyenne        2 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "End It!".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "End It!".

cyprine Envoyez un message privé àcyprine

cette bombasse ! pas étonnant que ça soit toi qui l'ait chroniqué, avec toutes ses effluves... pourtant c'est bien du pur HC.

Note donnée au disque :