Vous êtes ici › Les groupes / artistesJJudas Priest › British steel

Judas Priest › British steel

cd • 9 titres

  • 1Breaking the law
  • 2Rapid fire
  • 3Metal Gods
  • 4Grinder
  • 5United
  • 6Living after midnight
  • 7You don't have to be old to be wise
  • 8The rage
  • 9Steeler

enregistrement

Enregistré aux Trident Studios

line up

Rob Halford (chant), Glenn Tipton (guitares), K.K. Downing (guitares), Ian Hill (basse), Dave Holland (batterie)

remarques

chronique

Styles
metal
heavy metal
Styles personnels
heavy metal

Fort de son succès avec le live "Unleashed in the East", Judas Priest enfonce le clou (et ce coup-ci ne le loupe pas !) avec un "British steel" monumental. Voilà, on est maintenant en plein dans les années 80 avec un son froid et mécanique, des morceaux rapides et intenses portées sur les riffs de guitares agressifs. Alors que "Killing machine" était loupé, ce "British steel" représente tout à fait le style de Judas Priest, avec des rythmiques typiquement heavy metal soutenues, des solos rapides et aiguisés telle la lame de rasoir sur la pochette. Les 3 quarts de l'album sont devenus des hits intemporels de la formation ("Breaking the law", "Living after midnight", "Metal Gods" - d'où le surnom de Metal God d'Halford - etc). La production est à la fois froide et puissante, totalement metal. Les morceaux sont en plus variés avec tout un tas de petites évolutions sympas, des titres speed, d'autres plus mid-tempos à faire chanter le public. "The rage" reste un cas à part avec une intro à la basse et des rythmiques... bizarres, le seul point un peu négatif de l'album. Au-delà même de "Painkiller" qui sortira 10 ans plus tard, "British steel" reste l'album le plus caractéristique de la musique de Judas Priest, celui qui va différencier le groupe de toutes les autres formations de heavy metal. Il s'agit bien plus qu'un simple album de metal, il signe la marque de fabrique du quintette de Birmingham pour la décennie à venir. Si on me demandait le CD le plus caractéristique de la touche Judas Priest, ce serait celui-là, sans hésiter ! Avec Iron Maiden, qui sort cette même année son premier album et Motörhead (en version plus rock n' roll) et son "Ace of spades", l'Angleterre rentre de plein pied dans les années 80 (bien avant toute la déferlante thrash metal quelques années plus tard qui découle de ces groupes et de ces chefs d'oeuvres).

note       Publiée le dimanche 2 mars 2008

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Dun23
  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "British steel" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "British steel".

notes

Note moyenne        29 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "British steel".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "British steel".

Warsaw Envoyez un message privé àWarsaw

C'est moi ou Rob Halford, dans le clip de Breaking the Law, ressemble furieusement à Benoît Poelvorde dans "C'est arrivé près de chez vous"? Le clip est vraiment fendard vu sous cet angle....

Message édité le 23-09-2022 à 09:08 par warsaw

Note donnée au disque :       
zugal21 Envoyez un message privé àzugal21

Rob explique dans son autobio qu'il y avait 2 projets de pochette. L'une où les doigts saignent, l'autre non. Visuellement, c'était mieux sans saigner.

Note donnée au disque :       
Raven Envoyez un message privé àRaven
avatar

The Rage > Le Reste. Elle impose son swag comme un bon morceau de Thin Lizzy. Et si on tend un peu l'oreille sur le final, on entend même le fouet qui claque la moto.

Note donnée au disque :       
zugal21 Envoyez un message privé àzugal21

Une certaine immédiateté et une tonicité bien fulgurante qui cassent bien la baraque

Note donnée au disque :       
boumbastik Envoyez un message privé àboumbastik

kitsch + cool = kooltsch