Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesJJudas Priest › Judas Priest live / Live vengeance '82

Judas Priest › Judas Priest live / Live vengeance '82

dvd • 17 titres • 95:29 min

  • 1The hellion/Electric eye04:30
  • 2Riding on the wind03:08
  • 3Heading out to the highway04:25
  • 4Metal gods04:11
  • 5Bloodstone04:15
  • 6Breaking the law02:55
  • 7Sinner08:17
  • 8Desert plains06:16
  • 9The ripper03:47
  • 10Diamonds and rust04:13 [reprise de Joan Baez]
  • 11Devil's child05:39
  • 12Screaming for vengeance04:33
  • 13You've got another thing comin'08:01
  • 14Victim of changes09:53
  • 15Living after midnight06:41
  • 16The green manalishi06:34 [reprise de Fleetwood Mac]
  • 17Hell bent for leather06:55

enregistrement

Enregistré live le 12 décembre 1982 à Memphis

line up

Rob Halford (chant), Glenn Tipton (guitares), K.K. Downing (guitares), Ian Hill (basse), Dave Holland (batterie)

remarques

A l'origine, la vidéo est sortie sous le nom "Judas Priest live". La réédition DVD de 2006 est sortie sous le nom "Live vengeance '82" alors qu'il s'agit du même contenu. C'est la pochette de la réédition qui est proposée ici.

chronique

Styles
metal
heavy metal
Styles personnels
clous, cuirs, fouets, s/m

Le fameux live de Judas Priest à Memphis en 1982... C'est un peu le mini-"Live after death" de Judas Priest. On peut dire que cette année représente la première apogée du groupe de Birmingham. Après les années 70 qui ont permis au groupe d'affirmer et de peaufiner son style, le quintette vient de balancer en trois années un "British steel" impérial ainsi qu'un "Screaming for vengeance" qui enfonce le clou (on met de côté le raté "Point of entry") et qui permet au groupe d'être considéré à juste titre comme un pilier du heavy metal des années 80. Cette première vidéo du groupe peut représenter un résumé de la première partie de la carrière de la formation. Après, il faut aussi que j'ajoute ma petite touche personnelle à la chronique et qui peut aussi expliquer mon goût pour cette vidéo. C'est avec ce concert que j'ai découvert véritablement, il y a un peu plus de 15 ans, Judas Priest. Je ne connaissais à l'époque que le morceau "Electric eye" et voilà qu'une chaîne de télé française passait ce concert en soirée (eh ouais, on pouvait tomber sur ce genre de choses à l'époque !). J'en avais profité pour enregistrer le concert sur VHS. Je peux vous assurer que cette bande, je l'ai usée jusqu'au bout !!! Certainement la vidéo d'un concert que j'ai le plus vu dans ma vie ! Il n'y a pas à dire, le groupe est au sommet, les hits s’enchaînent, avec bien sûr un peu plus de titres de leur dernier album en date, "Screaming for vengeance". On pourrait à la rigueur mettre de côté "Desert plains" (seule faute de goût en ce qui me concerne). "Devil's child" (pourtant très sympa) et "Bloodstone" sont, de leurs côtés, devenues des vieilleries rarement ressorties en concert. Pour le reste, que des hits imparables ! Et là, c'est du caviar ! Rob Halford chante admirablement bien, le groupe a dix ans d'expérience de scène donc une aisance assurée. Tous les poncifs du groupe sont de sortie, le cuir, les clous, le fouet, la Harley, bref, comme dirait Raven, putassier à plein nez (voilà, j'ai réussi à le placer !) ! Le son est particulièrement bon, très métallique au sens premier du terme, typiquement années 80 donc avec une puissance qui pourrait actuellement faire sourire mais qui reste très symptomatique du genre à l'époque. Le show est impeccable, on sent le groupe bien soudé. La qualité de l'image laisse parfois à désirer, mais cela donne tout le charme à cette vidéo. "Sinner" prend toute son ampleur en live je trouve. La version studio est très mélancolique et là, elle prend une nouvelle dimension en live avec un solo de K.K. Downing magistral. Quel plaisir aussi d'avoir le morceau-titre du dernier album, "Screaming for vengeance", en live ! Il s'agit de l'un des morceaux les plus mésestimés de la formation avec un côté épique très maidenesque et des solos (qui ont très certainement inspiré Helloween) magnifiques ! Pour le reste, "Diamonds and rust" est magique et que dire de l'immense "Victim of changes" ?? Voilà certainement LE morceau du Priest des années 70 ! Les plus grincheux diront qu'il manque l'immense balade "Beyond the realms of death" ainsi que le duo "Tyrant" et "Genocide". Cependant, ne boudons pas notre plaisir, voici ici plus d'une heure et demi de Judas Priest haut de gamme, un must à posséder par tous les fans de heavy-metal.

note       Publiée le samedi 31 août 2013

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Judas Priest live / Live vengeance '82".

notes

Note moyenne        7 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Judas Priest live / Live vengeance '82".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Judas Priest live / Live vengeance '82".

kranakov › mardi 14 octobre 2014 - 12:37  message privé !

Probablement la meilleure vidéo de heavy des 80s. Imparable.

Note donnée au disque :       
Ramon › dimanche 1 septembre 2013 - 15:03  message privé !

Moins charmant que "unleashed..." mais sans doute plus honnête, du bon gros heavy en somme. Bon les prises de vue sont parfois un tantinet mollassonnes ce qui a tendance à provoquer des sautes d'attention mais bon on est en 1982 donc ce n'est pas rédhibitoire.

Note donnée au disque :       
necromoonutopia666 › dimanche 1 septembre 2013 - 08:55  message privé !

Poutrement Joussif!

Note donnée au disque :       
stankey › samedi 31 août 2013 - 19:02  message privé !

Aah enfin ce live, mon coup de foudre avec JP, que de moments passés dans la bonne humeur en sa compagnie, Rob Halford charismatique qui tient sa scène et son public, une paire de guitaristes en béton, orfèvre pour l'un, arracheur pour l'autre...non vraiment, et ce final dément dont je vous laisse la surprise, sans effets spéciaux. Oui c'était bien du cinéma tout ça, mais on se marre grâce au plaisir évident des musiciens d'être ensemble ce soir là et de déchirer. Communicatif même à l'écran. Tout ça laisse un souvenir impérissable: un remède pas cher contre la morosité.

Note donnée au disque :       
torquemada › samedi 31 août 2013 - 18:49  message privé !

Comme Nicko, j'ai découvert Priest avec cette vidéo. Que de souvenirs...