Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesUUriah Heep › Fallen angel

Uriah Heep › Fallen angel

cd • 10 titres • 39:36 min

  • 1Woman of the night04:07
  • 2Falling in love02:59
  • 3One more night03:35
  • 4Put your lovin' on me04:08
  • 5Come back to me04:22
  • 6Whad'ya say03:41
  • 7Save it03:33
  • 8Love or nothing03:02
  • 9I'm alive04:18
  • 10Fallen angel04:51

enregistrement

Enregistré en avril, juillet et août 1978 aux Roundhouse Recordings

line up

Trevor Bolder (basse), John Lawton (chant), Mick Box (guitares), Lee Kerslake (batterie, chant), Ken Hensley (claviers, guitares, chant)

Musiciens additionnels : Chris Mercer (saxophone [7])

remarques

chronique

Styles
pop
rock

Franchement, je tire mon chapeau à ce groupe qui a quand même réussi à sortir en 8 années seulement la bagatelle de 12 albums, rien que ça ! Uriah Heep revient moins d'un an après "Innocent victim" avec ce "Fallen angel". Et là encore, je suis bien embêté. Uriah Heep, c'est vraiment un groupe que j'apprécie beaucoup, ils ont le chic pour écrire des morceaux accrocheurs et inspirés, toujours avec ce souci de garder ce côté mélodique d'une chanson qu'on peut fredonner facilement. Et ils y arrivent. Sur cette décennie, ils n'ont pas sorti un seul mauvais album, celui-là y compris. Mais il faut quand même admettre qu'en cette fin de décennie, ils se sont un peu perdus au niveau du son et de la production. Et 40 ans plus tard, ça se ressent. Je préfère largement ce "Fallen angel" à "Innocent victim" même si on n'arrive pas au niveau de "Firely". Pourtant, ce son.... Le groupe abandonne de plus en plus son côté purement rock n' roll pour un son plus propre, très vieille pop, limite variétoche 70's avec ces chœurs et ces synthés mielleux de mauvais goût. On avait déjà vu sur les précédents disques que le groupe évoluait progressivement vers une musique moins purement rock n' roll. Là, on est les pieds joints dans de la pop un peu fadasse. "Whad'ya say", c'est quand même un truc vraiment affreux en terme de mauvais goût ! C'en est d'autant plus dommage qu'il y avait matière à un très bon disque de rock si la production avait été un poil plus brute. John Lawton fait pourtant encore une performance de premier ordre, puissante et pêchue. Mais à côté de ça, la sauce a du mal à prendre. Rien que l'entrée en matière, "Woman of the night" laisse un mauvais goût dans la bouche. Voilà typiquement le genre de morceau bien rentre-dedans totalement desservi par un production trop plate, tout comme "Put your lovin' on me". Vraiment frustrant parce qu'on sent que le groupe a écrit de superbes titres sur ce disque. "I'm alive", "Falling in love", "Save it" ou le morceau-titre final sont quand même eux aussi d'excellents morceaux, chacun dans des styles différents ! Uriah Heep arrive à une période compliquée de son existence avec encore des tensions au sein du groupe qui va à nouveau déboucher sur des changements de personnels. John Lawton va partir ainsi que Lee Kerslake. La suite de la carrière du groupe s'assombrit d'un coup. Ce "Fallen angel" représente une sorte de fin d'époque pour Uriah Heep. Et même s'il est loin d'être parfait, ce douzième album propose de très bonnes compositions qu'on aurait aimé mieux exploitées.

note       Publiée le dimanche 30 décembre 2018

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Fallen angel".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Fallen angel".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Fallen angel".

(N°6) › samedi 21 mars 2020 - 12:59  message privé !
avatar

En regardant le premier épisode (éprouvant) de la nouvelle saison de Dark Side of the Ring, j'apprend que c'est cette pochette qui a inspiré le look (et le nom, doh !) du Fallen Angel (aka Nancy Benoit) dans les années 80. (les vrais savent de quoi je parle)