Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesUUriah Heep › Sonic origami

Uriah Heep › Sonic origami

cd • 14 titres • 75:45 min

  • 1Between two worlds06:29
  • 2I hear voices03:55
  • 3Perfect little heart05:17
  • 4Heartless land04:44
  • 5Only the young04:43
  • 6In the moment06:23
  • 7Question05:26
  • 8Change06:02
  • 9Shelter from the rain06:10
  • 10Everything in life03:15
  • 11Across the miles05:13 [reprise de Survivor]
  • 12Feels like04:37
  • 13The golden palace08:29
  • 14Sweet pretender04:50 [bonus track éditions européenne et amércaine]

enregistrement

Enregistré du 3 février au 27 avril 1998 et du 12 au 18 mai 1998 aux Chipping Norton Recording Studios

line up

Trevor Bolder (basse, chant), Bernie Shaw (chant), Mick Box (guitare, chant), Lee Kerslake (batterie, chant), Phil Lanzon (claviers, chant)

remarques

chronique

Avec une régularité métronomique, Uriah Heep continue son bonhomme de chemin, trente ans après ses débuts. Trois ans après "Sea of light" et deux ans après le live "Spellbinder - Live", voilà un nouvel album studio du groupe de Mick Box, le vingtième, intitulé "Sonic origami". Les années 90 sont un peu moins ingrates pour Uriah Heep que ne l'étaient les années 80. Le son est plus moderne et les choix artistiques sont tout de même moins vieillots. Une constante sur toutes ces années de carrière, la formation a toujours su sortir des riffs mélodiques quelque soit le style pratiqué. Ça a toujours été leur assurance-vie, même dans les moments les plus compliqués. Ici, j'ai envie de dire que le groupe loupe le coche de rebondir complètement pour repartir de plus belle. Après un "Sea of light" prometteur, même si pas exempts de défauts, on aurait pu espérer un "Sonic origami" plus aventureux et accrocheur. Le groupe peine à sortir du (hard) rock pépère style AOR. L'album s'écoute, on sent quelques sonorités plus dures que par le passé, mais en même temps avec une touche pop plus présente (liée au recrutement du producteur Pip Williams), difficile de dire que l'album est mauvais. Les mélodies sont bonnes, attachantes, la production ne fait pas trop dépassée, on est bien dans les années 90. Mais rien de ressort véritablement, le rythme est globalement lent, il n'y a pas de morceaux qui te font taper du pied ou de riffs qui tuent. Le disque est tout ce qu'il y a de plus propret avec la petite dose d'agressivité dans la guitare pour que la case "hard rock" du style musical soit cochée et qu'on ne se retrouve pas avec un album de pop/rock lambda. De plus, ce qui n'aide pas, l'album est particulièrement long, plus de 75 minutes en comptant le pseudo bonus track pour les éditions européenne et américaine. Au final, on a un album typique d'Uriah Heep, ni plus ni moins, qui s'écoute, mais qui n'atteint jamais le niveau de ce qu'ils ont pu produire dans les années 70. Pas mauvais, mais peut clairement mieux faire !

note       Publiée le samedi 23 mai 2020

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Sonic origami".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Sonic origami".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Sonic origami".