Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesUUriah Heep › The magician's birthday

Uriah Heep › The magician's birthday

cd | 8 titres | 37:34 min

  • 1 Sunrise [04:04]
  • 2 Spider woman [02:25]
  • 3 Blind eye [03:33]
  • 4 Echoes in the dark [04:48]
  • 5 Rain [04:00]
  • 6 Sweet Lorraine [04:13]
  • 7 Tales [04:09]
  • 8 The magician's birthday [10:21]

enregistrement

Enregistré en septembre et octobre 1972 aux Lansdowne Studios

line up

David Byron (chant), Mick Box (guitares), Gary Thain (basse), Lee Kerslake (batterie), Ken Hensley (claviers, guitares, synthés)

chronique

Durant les années 70, Uriah Heep fait preuve d'une créativité débordante avec plus d'un album par an sortis pendant cette décennie. Et en cette fin d'année 1972, ils en sont déjà à leur cinquième album alors que leur premier disque est sorti moins de 3 ans plus tôt. Et moins de 6 mois après leur merveilleux "Demons and wizards", c'est maintenant "The magician's birthday" qui déboule dans les bacs. La similitude entre les deux albums est forte à tout point de vue. Déjà, dans les deux cas, on a une superbe pochette de Roger Dean (M. Pochettes de disque de Yes). On retrouve un hit, "Spider woman", dans le même ton et le même tempo que "Easy living", un final très spacial à la Pink Floyd, "The magician's birthday", avec de grandes pointes psychédéliques en plus, comparé au final du précédent disque "Paradise/The spell". D'ailleurs, niveau floydien, on a un "Echoes in the dark" qui se place là, avec une guitare bien proche (certains diraient un peu trop) de celle de David Gilmour. Pour le reste, on a cette même alternance de morceaux rock aventureux, avec une pincée de progressif et de folk pour un résultat toujours plein de mélancolie et de doux rêves, toujours avec classe et réussite. En fait, le seul défaut (si on veut) de ce disque, c'est de sortir après 3 disques fabuleux que sont "Salisbury", "Look at yourself" et donc "Demons and wizards", le tout étant sorti en tout juste un an et demi. Parce que des atouts, "The magician's birthday" en possède à la pelle, de la diversité, de l'inspiration, une ambiance comme seule la décennie 70's pouvait nous en offrir. "Sweet Lorraine" est un must, "Rain", une superbe balade au piano, "Sunrise" une superbe entrée en matière, "The magician's birthday" (le titre !) est certainement ce que le groupe a réalisé de plus expérimental jusqu'à présent, limite déroutant avec une partie centrale totalement délirante, au-delà-même du space rock, par moment inquiétante et sombre, entrecoupée de divers solos de guitares improbables. Ce cinquième opus confirme à nouveau le talent du groupe et sa capacité à créer une musique inspirée et recherchée, sans se reposer sur ses lauriers issus des succès des albums précédents. Il s'agit d'un album peut-être un peu moins connu par rapport aux précédents, mais il possède d'excellents atouts et représente un incontournable de la formation britannique dont le talent n'est maintenant plus à prouver.

note       Publiée le samedi 28 janvier 2017

partagez 'The magician's birthday' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "The magician's birthday"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "The magician's birthday".

ajoutez une note sur : "The magician's birthday"

Note moyenne :        5 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The magician's birthday".

ajoutez un commentaire sur : "The magician's birthday"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The magician's birthday".

necroproject › mardi 7 février 2017 - 00:16  message privé !

Une ouverture à peu près correcte, un "Sweet Lorraine" à peu près sympathique et... c'est à peu près tout. The Magician Birthday et son horrible chanson-titre n'a guère d'intérêt, tout flétri qu'il est par les ans.

Look at Yourself, Lady in Black, Easy Livin' et Gypsy pour la rigolade, les 4 seules chanons que je retiens du groupe.

Note donnée au disque :       
SEN › dimanche 29 janvier 2017 - 00:33  message privé !

C'est un peu le chant du cygne cet album, mais il est bourré de qualité ! Il mérite encore un Très Bon !

Note donnée au disque :