Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesUUriah Heep › Equator

Uriah Heep › Equator

cd | 10 titres | 46:20 min

  • 1 Rockarama [04:20]
  • 2 Bad blood [03:33]
  • 3 Lost one love [04:40]
  • 4 Angel [04:47]
  • 5 Holding on [04:20]
  • 6 Party time [04:20]
  • 7 Poor little rich girl [06:25]
  • 8 Skools burnin' [04:25]
  • 9 Heartache city [04:59]
  • 10 Night of the wolf [04:31]

enregistrement

Enregistré aux Battery Studios du 27 août au 9 septembre 1984, aux Jacobs Studios du 12 septembre au 26 octobre 1984 et aux Genetic Studios du 12 au 26 janvier 1985

line up

Trevor Bolder (basse, chant), Peter Goalby (chant), Mick Box(guitares), Lee Kerslake (batterie), John Sinclair (claviers, chant)

chronique

Styles
rock
hard rock
Styles personnels
hard fm

Uriah Heep dans les années 80, c'est quand même le cliché total du hard FM aux côtés de Foreigner et de Survivor. Franchement, plus daté et kitsch que ça, tu meurs ! Vraiment, mettre cet "Equator" dans le lecteur en 2019, ça pique vraiment les oreilles. Mais ce son de claviers, c'est incroyable ! C'est affreux, mais en fait, c'est tellement caricatural que tu as envie de l'entendre, pour te dire "ouais, quand même, les années 80, c'était vraiment une période à part ! On aimait les trucs pourris et on assumait !". Sérieux, "Lost one love" en mode slow digne de "Top gun" ou cette entrée en matière hallucinante sur le morceau-titre avec ces vieilles percussions dans le même genre que "Loving the alien" de Bowie, c'est incroyable. "Angel" c'est du Yes période "90125". Non mais vraiment, on ne peut pas aller plus bas dans le mauvais goût ! Et pourtant, oui, pourtant, les compos ne sont pas si mauvaises. Non, vraiment, Uriah Heep, c'est vraiment un groupe qui a une super inspiration ! Même quand tout s'aligne pour être l'album le plus pourri de la terre, ben non, les morceaux sont bien écrits. Je n'arrive pas à me dire que c'est too much. Ok, la production, les chœurs, les claviers, tout cela sonne tellement trop daté, mais les morceaux te donnent envie de bouger, tu entends bien que Mick Box sait sortir les riffs qu'il faut, les enchaînements sont bien comme il faut avec de bonnes dynamiques. Faut dire aussi, le line-up du groupe est quand même monstrueux ! Trevor Bolder, Lee Kerslake, c'est une rythmique de dingue ! Et puis quand même, au milieu de tout ça, il y a ce final dantesque sur "Night of the wolf", clairement le meilleur titre de l'album et pour le coup vraiment un ton au-dessus du reste et pas du tout kitsch ! Alors c'est clair que lorsque j'ai envie d'écouter du Uriah Heep, ce n'est pas cet album-là que je vais piocher, mais quand même, le groupe n'est pas arrivé là pour rien et il n'est pas non plus encore là en 2019 pour rien. Uriah Heep est un groupe vraiment sous-estimé. Même quand il sort un disque kitsch, il le fait avec classe. Bref, au final, on a un disque bien daté, pas ce qu'on retiendra du groupe, mais qui reste attachant malgré tout. Je n'arrive pas à dire qu'il est mauvais. Impossible !

note       Publiée le mercredi 5 juin 2019

partagez 'Equator' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Equator"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Equator".

ajoutez une note sur : "Equator"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Equator".

ajoutez un commentaire sur : "Equator"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Equator".

god › jeudi 6 juin 2019 - 07:26  message privé !

Il ne faut surtout pas oublier que les années 80 ont été une période creuse pour beaucoup d'artistes des années 70, ceux-ci tentant de modifier leur son pour l'accomoder au goût du jour, avec plus ou moins de crédibilité, il faut l'avouer.

zugal21 › jeudi 6 juin 2019 - 05:46  message privé !

Aaaaah... Une petit madeleine ! Je suis à peu près d'accord avec Nicko, avec quand même envie ( réfrénée ) d'une boule de plus, pour l'effet flash back sur ma découverte du truc à sa sortie et de l'avoir apprécié direct. Nicko évoque Foreigner, à noter que le timbre de Goalby est très proche de celui du chanteur de Foreigner. Et je dirais aux jeunes que s'il veulent du très bon Uriah Heep, il faut aller vers les premiers.

Note donnée au disque :