Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesUUriah Heep › Live in Moscow

Uriah Heep › Live in Moscow

  • 1988 - Legacy, 96.574 (1 cd)

cd | 10 titres | 48:56 min

  • 1 Bird of prey [04:32]
  • 2 Stealin' [05:26]
  • 3 Too scared to run [04:00]
  • 4 Corina [03:58]
  • 5 Mister Majestic [05:45]
  • 6 The wizard [04:52]
  • 7 July morning [08:54]
  • 8 Easy livin' [02:52]
  • 9 That's the way that it is [03:44]
  • 10 Pacific highway [04:53]

enregistrement

Enregistré live du 7 au 16 décembre 1987 à l'Olimpiisky Indoor Arena de Moscou en URSS.

line up

Trevor Bolder (basse, chant), Bernie Shaw (chant), Mick Box (guitare, chant), Lee Kerslake (batterie, chant), Phil Lanzon (claviers, chant)

remarques

L'édition CD originale contient de bonus track suivant : 11/ Gypsy

chronique

Styles
rock
hard rock
Styles personnels
hard fm

Bon an mal an, Uriah Heep traverse les années 80 avec plus ou moins de succès (certes plus de bas que de haut) et maintient son cap malgré le contexte ingrat de cette décennie. Et eux, pour le coup, le passage aux sonorités modernes, ils s'y sont jeté pieds joints avec entrain, pour le meilleur et pour le pire ! Clair que maintenant en 2020, ça sonne ultra daté et plus fendard qu'autre chose, mais pour l'époque, ils ont réussi à passer cette décennie en assumant totalement leurs choix (par contre, leurs coupes mulet, ils auraient pu nous les épargner !). Cette deuxième partie des années 80 va encore voir du changement dans les rangs du groupe de Mick Box. Suivant la sortie d'"Equator", le claviériste John Sinclair et surtout le chanteur Peter Goalby (qui aura pu enregistrer trois albums seulement pour le compte du groupe) quittent la formation. Ils seront remplacés par deux ex-Grand Prix, Phil Lanzon aux claviers et le Canadien Bernie Shaw au chant. En 1987, le groupe embarque avec ce nouveau line-up pour une tournée européenne devant se finir en apothéose en décembre par pas moins de 10 concerts à Moscou, dans ce qui est encore à l'époque l'URSS. Maintenant, il n'y a rien de plus banal que de jouer là-bas, mais en 1987, c'était une autre paire de manche. Seule une poignée d'artistes occidentaux typés rock, Elton John et Little Richard, ont eu le loisir de jouer dans le pays. Le Music Peace Festival et les Monsters Of Rock à Moscou n'interviendront que quelques années plus tard. Uriah Heep représente l'un des tout premiers artistes de rock occidentaux à fouler les scènes de l'URSS ! Ce live représente donc un condensé de ces 10 soirées dans la capitale soviétique. Musicalement, le goût des années 80 avec ses sonorités synthétiques est plus que jamais mis en avant. Et le nouveau venu, Phil Lanzon, s'en donne à cœur joie ! Ca, son synthétiseur, on l'entend ! Les vieux standards du groupe sont remis au goût du jour ("Bird of prey" en tête, mais sans oublier "The wizard" ou "July morning") et il faut reconnaître que les interprétations ne sont pas si mauvaises que ça. Oui, on nage en plein hard FM, mais ils évitent l'écueil de nous proposer une guimauve sans consistance. Non, derrière il y a une véritable rythmique qui donne de la pèche à l'ensemble. Ca booste, le rythme est plutôt enlevé et on sent que le groupe a envie d'en découdre. Alors, bien sûr, ce son est daté et kitsch, c'est clair, je ne reviens pas dessus, mais compte-tenu des circonstances, le résultat est meilleur que ce qu'il aurait pu être ! "Easy living" est quand même sympa, gardant son caractère Deep Purpelesque intact, et à la rigueur, seul "Gypsy" (en bonus sur les rééditions CD) reste un ton en dessous avec un break un peu longuet. Le groupe n'hésite pas non plus à inclure pas moins de trois titres inédits dont un "Mister Majestic" entièrement chanté et composé par le nouveau venu Phil Lanzon (qui aura su s'intégrer très rapidement) ! Les deux autres inédits, "Corina" et "Pacific highway" restent quant à eux plus anecdotiques. Au final, on a un live caractéristique de cette époque, certes moins bon que les précédents, mais qui garde son p'tit charme. Et puis ici, l'important n'est pas stricto sensu l'aspect musical. Ce disque représente un véritable événement culturel majeur et une pierre de plus envoyée contre le rideau de fer, en plus de présenter les nouveaux musiciens d'Uriah Heep. Les concernant, Mick Box a eu le nez fin : 35 ans plus tard, ces nouvelles recrues sont toujours fidèles au poste !

note       Publiée le samedi 1 février 2020

partagez 'Live in Moscow' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Live in Moscow"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Live in Moscow".

ajoutez une note sur : "Live in Moscow"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Live in Moscow".

ajoutez un commentaire sur : "Live in Moscow"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Live in Moscow".