Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesGPeter Gabriel › Passion

Peter Gabriel › Passion

21 titres - 67:04 min

  • 1/ The Feeling Begins 4.00 - 2/ Gethsemane 1.25 - 3/ Of These Hope 3.52 - 4/ Lazarus Raised 1.37 - 5/ Of These Hope – Reprise 2.42 - 6/ In Doubt 1.33 - 7/ A Different Drum 4.40 - 8/ Zaar 4.52 - 9/ Troubled 2.53 - 10/ Open 3.25 - 11/ Before Night Falls 2.19 - 12/ With This Love 3.35 - 13/ Sandstorm 3.00 - 14/ Stigmata 2.30 - 15/ Passion 7.36 - 16/ With This Love – Choir 3.22 - 17/ Wall Of Breath 2.29 - 18/ The Promise Of Shadows 2.11 - 19/ Disturbed 3.43 - 20/ It Is Accomplished 2.51 - 21/ Bread & Wine 2.22

enregistrement

Produit par Peter Gabriel. Ingénieur : David Bottrill. Mixé par Peter Gabril et David Bottrill. Enregistré aux studios Real World, Angleterre, entre février 1988 et mars 1989.

line up

Richard Evans (uk) (tin whistle (20)), Peter Gabriel ((synthétiseurs sur 1 et 17, shaker sur 1, skins sur ), surdu sur 1,7 et 8, flûte sur 2, basse sur 3 et 5, percussions sur 3,5,7 et 9, flûte whistle sur 3 et 5, prophet 5 sur 3,5,7,10,12,14,15,18,19,2), Peter Gabriel (synthétiseurs, shaker, surdu, flûte, basse, percussions, flûte whistle, prophet 5, piano akai s900, audioframe, fairlight samples, voix, percussions, fairlight, emulator, chœurs, piano, contrebasse), Manu Katché (percussions aditionnelles (13))

Musiciens additionnels : David Botrill (drone mix (1), tambourin lead (18), tambourin 2 (20), slide (20)), Billy Cobham (batterie (9,20), percussions (9), drum kit (18), tambourin (20)), Manny Elias (octabans (1), surdu (1), skins (1)), Kudsi Erguner (ney (11), ney turque (17)), Richard Evans (uk) (tin whitle (20)), Richard Evans (uk) (tin whistle (20)), Nusrat Fateh Ali Khan (chant Qawwali (15)), Baaba Maal (voix sur 5), Doudou N’diaye Rose (percussion loop-quatre barres (7)), Youssou N'dour (voix (7, 15)), Hossam Ramzy (finger cymbals (1,8,9,11), tabla (1,8,11,13,19), dufs (1,8,11), tambourins (8), triangle (8), surdu (13,19), tambourine dufs (13), mazhar (13)), David Rhodes (guitares (1,3,4,5,8,18), ebow guitar (17,21), steinberger guitar (20)), Lakshminarayana Shankar (Shankar) (double violon (1,3,5,7,8,10,11,12,13,15,17,19,21), voix (10)), Vatche Housepian (doudouk arménien (1)), Antranik Askarian (doudouk arménien (1)), Masamba Diop (talking drum (3,5)), Mustafa Abdel Aziz (arghul drone (3,5,20), percussion loop (19)), Said Mohammad Aly (percussion loop (19)), intrumentistes inconnus (tenbur et duduk kurdes (4)), Fatala (percussion additionnelles (5), percussion loop-3 barres (7), percussions africaines (19)), Mahmoud Tabrizi Zadeh (kementché (6,8,13,14)), David Sancious (chœurs (7,9), akai s900 (12), orgue hammond (20)), Nathan East (basse (8,20)), Robin Canter (hautbois (12), cor anglais (12,16)), enregistrements de terrain (percussions et chants marocains (13)), Djamal Correa (percussions brésiliennes (15)), Jon Hassell (trompette), Julian Wilkins (chœur enfant (15)), Musiciens du Nil (arghul (17))

remarques

Il s'agit de la musique composée par Peter gabriel pour la bande originale du film "la dernière tentation du christ" de Martin Scorsese. Peter Gabriel avoue que le projet a dépassé le cadre strict du film, ainsi certains titres ici ne figurent pas dans le film, et considère cet album comme une oeuvre indépendante, à part entière.
Il s'agit de la réédition remastered de 2002 en pochette cartonnée.

chronique

«La sensation commence»… un souffle grave venu des abysses, le chant ondulant et plaintif d’un violon transfiguré, la tribu des percussions qui se joint à l’incantation : nous voici en pleines ténèbres. Avec «Passion», Peter Gabriel signe son album le plus sonore, le plus sombre et le plus déchirant. Chaque son semble trempé dans l’angoisse, chaque mélodie pleure, chaque voix gémit. Entre les nappes de glace du maître de cérémonie, profondes, pénétrantes, les percussions par dizaines, aux textures multicolores, les instruments lead aux lignes mélodiques torturées et impitoyables : ney, violon, hautbois, flûtes, guitares… Peter Gabriel nous a confectionné un objet musical à la richesse subtile et surprenante, d’une rare intensité. Les arrières plans installés suffisent à provoquer le malaise, les larmes ou la peur, et l’inclination naturelle du sieur pour les percussions, les rythmes tribaux et les basses organiques donne charpente et structure à des pièces autrement purement atmosphériques. Solidité, densité visuelle et plastique remarquable : alors les voix, instruments solistes et thèmes inoubliables trouvent leur plein champ d’expression, hissant ainsi ce magistral exercice musical au rang de véritable chef-d’œuvre d’émotions. Les sons et ambiances de ce «Passion» nous viennent du monde entier ; on y voit le désert au crépuscule, l’Himalaya balayée par la neige, le Maghreb et ses fonds de cours ; mais la musique, imaginée et dirigée par un seul homme, y est d’une cohérence et d’une unité qualitative remarquable. Il y a la richesse, la beauté, la tristesse, l’angoisse et la mystique : tout ce dont Peter Gabriel, ici en plein accomplissement world music, est capable lorsqu’il est entièrement inspiré, pour ne pas dire possédé. Ceci est l’œuvre d’un très grand esthète du son et de la musique en général… amoureux, malgré lui, des limbes et des ténèbres.

note       Publiée le samedi 16 novembre 2002

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Passion".

notes

Note moyenne        31 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Passion".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Passion".

saïmone › jeudi 4 juin 2020 - 22:19  message privé !
avatar

La pochette est vraiment réussie

Raven › mercredi 3 juin 2020 - 20:18  message privé !
avatar

Quel beau gosse ce saltimbanque de Galilée, quelle envergure ! Et quel banquet, on s'en souviendra ; la sélection Méchoui-FM de l'archange envoyait du lourd, et le rouge bio était du tonnerre. C'est tout de même autre chose que ce beauf sans manières de Dionysus avec son couscous Garbit micro-ondé et son Sidi Brahim bouchonné. Comme quoi faut pas mettre tous les fils à papa dans le même sac.

Note donnée au disque :       
SEN › jeudi 8 novembre 2018 - 21:16  message privé !

Ouais, enfin de la Word Music de loin hein !

bubble › jeudi 8 novembre 2018 - 21:07  message privé !

Rapport au sujet dcd dionysus .... voilà De la world music qui le fait ( sur moi en tout cas ) .. bien synthétique . Le mélange n’est absolument pas authentique mais hors du monde oui .

Note donnée au disque :       
Alfred le Pingouin › dimanche 22 septembre 2013 - 18:51  message privé !

Non. Non. Je vais pas me lancer dans une diatribe anti-world music, parce que ce serait trop long et qu'on est pas en cours d'ethno ou de sociologie de la mondialisation. Mais moi ça me fait mal au coeur d'entendre des si beaux instruments comme le duduk (magnifique Vache Hovsepyan qui n'a même pas reçu les droits sur son sampling par le père Gabriel), le tin whistle ou les tablas et des chanteurs comme Nusrat Fateh Ali Khan ou Youssou'n'Dour servir de faire-valoir, de consistance à ce...truc, en compagnie des synthés, guitares, boîtes à rythmes... J'ai entendu des pires horreurs dans la world (Adiemus de Karl Jenkins, Kitaro, Loreena McKennit...), Peter Gabriel s'y prend pas trop mal pour construire son truc, les ambiances sont bien faites, c'est un beau boulot mais je peux juste pas adhérer dans le côté "Frankenstein".

Note donnée au disque :