Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesGGenesis › Archive 1967-1975

Genesis › Archive 1967-1975

  • 1998 • Virgin 7243 8 42221 2 3 • 4 CD

52 titres - 250:21 min

  • 1/ The Lamb Lies Down on Broadway [live] (6:29) - 2/ Fly on a Windshield [live] (4:38) - 3/ Broadway Melody of 1974 [live] (0:34) - 4/ Cuckoo Cocoon [live] (2:17) - 5/ In the Cage [live] (7:56) - 6/ The Grand Parade of Lifeless Packaging [live] (4:25) - 7/ Back in N.Y.C. [live] (6:18) - 8/ Hairless Heart [live] (2:21) - 9/ Counting Out Time [live] (3:59) - 10/ Carpet Crawlers [live] (5:45) - 11/ The Chamber of 32 Doors [live] (5:51) - 12/Lilywhite Lilith [live] (3:04) - 13/ The Waiting Room [live] (6:15) - 14/ Anyway [live] (3:28) - 15/ Here Comes the Supernatural Anaesthetist [live] (3:57) - 16/ The Lamia [live] (7:12) - 17/ Silent Sorrow in Empty Boats [live] (3:14) - 18/ The Colony of Slippermen [live] (8:46) - 19/ Ravine [live] (1:38) - 20/ The Light Dies Down on Broadway [live] (3:37) - 21/ Riding the Scree [live] (4:29) - 22/ In the Rapids [live] (2:25) - 23/ It [live] (4:19) - 24/ Dancing With the Moonlit Knight [live] (7:05) - 25/ Firth of Fifth [live] (8:29) - 26/ More Fool Me [live] (4:01) - 27/ Supper's Ready [live] (26:30) - 28/ I Know What I Like (In Your Wardrobe) [live] (5:36) - 29/ Stagnation [live] (8:53) - 30/ Twilight Alehouse (7:48) - 31/ Happy the Man (2:54) - 32/ Watcher of the Skies [single edit] (3:42) - 33/ The In the Wilderness [rough mix without strings] (2:59) - 34/ Shepherd [BBC nightride] (4:00) - 35/ Pacidy [BBC nightride] (5:41) - 36/ Let Us Now Make Love [BBC nightride] (6:13) - 37/ Going Out to Get You [demo version] (4:53) - 38/ Dusk [demo version] (6:13) - 39/ Build Me a Mountain [rough mix] (4:12) - 40/ Image Blown Out [rough mix] (2:11) - 42/ One Day [rough mix] (3:08) - 43/ Where the Sour Turns to Sweet [demo version] (3:14) - 43/ In the Beginning [demo version] (3:31) - 44/ The Magic of Time [demo version] (2:01) - 45/ Hey! [demo version] (2:27) - 46/ Hidden in the World of Dawn [demo version] (3:10) - 47/ Sea Bee [demo version] (3:04) - 48/ The Mystery of the Flannan Isle Lighthouse [demo version] (2:35) - 49/ Hair on the Arms and Legs [demo version] (2:41) - 50/ She Is Beautiful [demo version] (3:46) - 51/ Try a Little Sadness [demo version] (3:20) - 52/ Patricia [demo version] (3:05)

enregistrement

Enregistrements en studio et en concerts échelonnés entre 1967 et 1975

line up

Tony Banks (claviers, guitare douze cordes, chœurs), Phil Collins (batterie, percussions, chœurs), Peter Gabriel (chant, flûte, grosse caisse), Steve Hackett (guitares), John Mayhew (batterie, percussions), Anthony Phillips (guitares, chœurs), Mike Rutherford (basse), John Silver (batterie)

remarques

chronique

Avec la parution de cette retrospective en quatre cds, c'est avec un goût d'épitaphe que se parcourt ses quatre heures et plus d'inédits en tout genre. C'est avec un soin et un raffinement extrême que ce box a été réalisé, de son aspect extérieur au copieux livret de quatre-vingt pages qui nous résume à sa façon, et sous des points de vue divers, les aléas de leur carrière naissante. Il est à déplorer réellement que les titres qui le constitue n'aient pas eu droit à la même attention. Premièrement, l'ordre chronologique n'a pas du tout été respecté ; les titres les plus anciens (de 1967 à 1969), étant relégués sur le quatrième disque, un avoeu d'échec flagrant puisqu'ils corroborent ainsi la thèse selon laquelle presque personne ne s'intéresse au matériel du groupe avant la publication de "Trespass". Au lieu de cela, on débute avec les deux premiers cds, le pendant en concert de l'intégralité du mythique "The Lamb Lies Down On Broadway". La prise de son est exceptionnelle. Trop exceptionnelle. C'est ainsi qu'on apprend que Peter Gabriel a voulu réenregistrer toutes les voix, n'étant pas satisfait du résultat. Steve Hackett lui a par la suite emboîté le pas en retravaillant ses parties de guitare. Et comme la bande était vraiment en piteux état pour "It", c'est tout le groupe qui l'a réenregistré. Dites moi quel est dès lors l'intérêt de l'objet qui s'autoproclame "Archive" ? Le troisième disque sauve du fiasco total cette entreprise avec d'autres titres en concerts en la présence de Gabriel ("Dancing with the Moonlit Knight", "Stagnation" et "Supper's Ready"), mais surtout la publication tant réclamée de la face B de "I Know What I Like", j'ai nommé le splendide "Twilight Alehouse" ; du tout grand Genesis, une pièce de premier choix et une vraie rareté que l'on découvre avec bonheur ! Huit minutes sur deux cent cinquante, c'est peu...

note       Publiée le jeudi 4 juillet 2002

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Archive 1967-1975".

notes

Note moyenne        6 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Archive 1967-1975".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Archive 1967-1975".

bubble › mardi 27 janvier 2004 - 17:06  message privé !
sinon le final de giant hogweed c'est pas wagnerien ca ?? l'intro de watcher of the skies non plus ? les accord de septiem demi dimuné etc .. tout y est .. sinon plutot que wagner .. je sens plus du rachmaninov , du chostacovitch ou meme ravel
bubble › mardi 27 janvier 2004 - 16:38  message privé !
je pense ca aussi !! collins est quand meme responsable de pas mal de la puissance emise en live ! il cogne vraiment bien .. mais j'adore cette fausse patte de rutherford quand meme simple mais efficasse avec ca rickenbacker ! il joue beaucoup de guitare aussi finalement , arpeges etc . et utilise une pedale bass qui genere cet infra caracteristique du groupe . I know what I like sur cet enregistrement live est tout simplement superbe !! le morceau est transfiguré . je l'aime moyen sur l'album ; mais la ya vraiment une autre dimension . genesis est vraiment plus pechu sur scene . meme si c'est note pour note les compos ( aux pain pret .. 8^) a y reflechir il n'en saurais en etre autrement .
aur › mardi 27 janvier 2004 - 16:12  message privé !
C'est vrai que les compos de Rutherford et Collins sonnent un peu comme de la compote de voix nasales et salement enrhumées, le tout emballée dans des accompagnements minimums sonnant comme de la purée. C'est bien à ces deux là qu'on doit la décrépitude du groupe, bien qu'en tant que musiciens, ils composent une section rythmique de choix ! Tout çà pour dire que la période Gabriel reste la meilleure de Genesis, à mon gpût !
bubble › mardi 27 janvier 2004 - 10:33  message privé !
j'ai re-ecouter le cd 3 ce matin !!: la tuerie quand meme !! les titre de selling england by the pound sont tout simplement sauvage !!! bien meilleur que sur l'album . la rythmique de "Dancing With the Moonlit Knigh" impressionnant !! que vient faire "more fool me" par contre ??.. collins c'est un peux comme le barde d'asterix ! faut le bailloné !!! 8^) mais il reviens toujours casser les c**illes !
bubble › lundi 29 septembre 2003 - 12:25  message privé !
il me semble que it est une version qui n'a pas ete gardé pour l'album studio . il a ete utilisé car l'ingé son est arrivé en bout de bande . C'est inscrit dans le livret d'ailleurs. exact fracture on dicerne tres nettement les passage ou la voix du chanteur est overdubbé . d'ailleurs c'est une technique qui est monnaie courante il ne faut pas se leurré !! donc ne jetons pas la pierre sur genesis car je pense comme fracture que cette version live de the lambs est bien meilleurs que la version studio ( et on est pas les seuls a le penser ! ) . et justifie l'achat de ce coffret . le 4iem cd presente l'interret d'entendre leur premier album sans les violons qui avais tendance a bien trop adoucir la musique . mais aurait pu etre remplacer par d'autre bootleg de la period 70-73 . bref tout fan de genesis prend une claque a l'ecoute de ce live ou la batterie de collins prend tout ca puissance . et le cote pechu de genesis apparait vraiment .