Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesWChris Watson › Weather Report

Chris Watson › Weather Report

  • 2003 - Touch, TO:47 (1 cd digipack)

cd | 3 titres

  • 1 Ol-Olool-O [18:00]
  • 2 The Lapaich [18:00]
  • 3 Vatnajökull [18:00]

enregistrement

Ol-Olool-O: A fourteen hour drama in Kenya's Masai Mara from 0500h - 1900h on Thursday 17th October 2002. The Lapaich: The music of a Scottish highland glen through autumn and into winter during the four months of September to December. Vatnajökull: The 10,000 year climatic journey of ice formed deep within this Icelandic glacier and its lingering flow into the Norwegian Sea.

line up

Chris Watson (field recordings et post-production)

chronique

L'accueil est net : un lion nous grogne à la face sitôt le disque lancé. En un instant, nous voilà téléportés dans une plaine du Kenya, le dix-sept octobre 2002, dans laquelle nous passerons en dix-huit minutes une journée de quatorze heures. Les oiseaux piaillent et les insectes virevoltent tandis que passent quelques bovins domestiques. Loin d'être un simple échantilloneur sonore, Chris Watson recompose et assemble en studio ses field recordings afin de créer une narration fluide et captivante au travers du temps qui passe. C'est alors tout l'environnement animal et la météo changeante qui prennent leur sens, dessinant dans l'esprit le paysage enregistré comme un sonar retranscrit la topographie de l'environnement. Extrêmement précis dans son écoute et sa contemplation, Chris Watson dans tout son talent se fait démiurge invisible d'une temporalité élastique ; car après la superbe tempête sur les plaines du Kenya, ce n'est pas une journée mais quatre mois sur les highlands d'Ecosse que nous traverserons sur les dix-huit minutes suivantes. Contrastant avec la poussière et les insectes africains, le froid nous prend alors à l'écoute de ces ondées et autres écoulements aquatiques à travers lesquels les oiseaux parviennent à s'exprimer. D'un point de vue purement technique, la perfection est ici atteinte et admise par nombre de professionnels du son : aucune distorsion de quelque ordre que ce soit ne viendra perturber ces films sonores naturalistes d'un hyperréalisme troublant. L'eau et la pluie continuent de tracer la route vers l'hiver dans ces froides plaines venteuses. Et après ces quatre mois compressés viennent l'inimaginable – l'enregistrement d'un glacier de dix mille ans à la dérive dans la mer de Norvège. Enregistrés directement sous l'eau, les craquements et grincements de la glace sont absolument superbes et invitent une fois de plus à l'humilité. Par la suite c'est avec les oiseaux sur la banquise que nous nous retrouvons, battant le vent avec les couinements des pingouins et des phoques au son des vagues et de la lente dérive du bloc gigantesque. Weather Report marque d'une pierre blanche toute la discipline, tant sur le fond que dans sa forme ; il ne reste guère plus que le silence pour parfaire cette expérience unique.

note       Publiée le vendredi 23 juillet 2010

partagez 'Weather Report' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Weather Report"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Weather Report".

ajoutez une note sur : "Weather Report"

Note moyenne :        7 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Weather Report".

ajoutez un commentaire sur : "Weather Report"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Weather Report".

ericbaisons › jeudi 27 octobre 2011 - 12:34  message privé !

un nouveau à paraitre en novembre ; en sus de celui tout bourdonnant sorti cette année avec un certain Marcus Davidson

Alptraum › dimanche 20 mars 2011 - 21:10  message privé !

à écouter dans le métro, ou en faisant la queue au supermarché du coin. Vraiment très reposant. Oui, ça nous remet vraiment à notre place

Note donnée au disque :       
dimegoat › vendredi 4 mars 2011 - 14:54  message privé !

Génial. Pas friand d'ambient synthétique, j'ai adoré ce disque qui nous remet bien à notre place et offre le spectacle le plus pur et sincère qui soit.

Note donnée au disque :       
cyprine › dimanche 31 octobre 2010 - 09:35  message privé !

bêêêêêêê, groumf et ksss-ksss-ksss !

Note donnée au disque :       
dariev stands › lundi 2 août 2010 - 17:31  message privé !
avatar

ça m'interesse ça, quand même, le mec n'a travaillé qu'avec des samples pris sur le terrain ? pas de sons électroniques ou d'instruments ? je me disais justement l'autre fois que la musique la plus terrifiante du monde, malgré tout ce qu'on peut trouver ici, ça reste le bruit du tonnerre quand l'orage passe vraiment très près de toi... enfin "terrifiant" n'est pas le mot, mais impressionnante, colossale, imposante, oui.