Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesGGenesis › Foxtrot

Genesis › Foxtrot

6 titres - 51:50 min

  • 1/ Watcher of the skies 7:19
  • 2/ Time table 4:40
  • 3/ Get’em out by Friday 8.35
  • 4/ Can-utility and the coastliners 5:43
  • 5/ Horizons 1:38
  • 6/ Supper’s ready 22:58
  • (i. Lover's Leap; ii. The Guaranteed Eternal Sanctuary Man; iii. Ikhnaton and Itsacon and Their Band of Merry Men ; iv. How Dare I Be So Beautiful? ; v. Willow Farm ; vi. Apocalypse in 9/8 (featuring the delicious talents of Gabble Ratchet) ; vii. As Sure as Eggs is Eggs (Aching Men's Feet)

enregistrement

Enregistré aux Island Studios, Basing Street, Londres, aout et septembre 1972. Produit par David Hitchcock, enregistré par John Burns.

line up

Tony Banks (Organ, Mellotron, Piano, Electric Piano, 12 cordes, Voix), Phil Collins (Batterie, Voix, Percussions), Peter Gabriel (Lead Voice, Flute, Bass Drum, Tambourin, hautbois), Steve Hackett (Guitare électrique, 12 cordes et solos 6 cordes), Mike Rutherford (asse, Bass Pedals, 12 cordes, Voix, violoncelle)

chronique

Un très gros 5/6... «Watcher of the skies» est une bombe rythmique et épique de près de 8 minutes, «Get them out by Friday» le meilleur micro-opéra de Genesis qui excellait dans le genre, et «Supper’s ready» le morceau mythique du groupe puisqu’il en est LE morceau de 30 minutes. Avec ça, qui regroupe les trois quarts du timing total de l’album, «Foxtrot» est un incontournable de la première période de Genesis. Les grandes orgues ouvrent le disque… orgues électriques et vibrants, louches, seventies évidemment, mais appuyés avec une telle solennité durant cette intro étrange et finalement minimaliste de près de deux minutes qu’on se demande ce qui nous attends… ce qui nous attends se précise alors en retour de thème, au loin, mais on sent que ça ne va plus tarder : une rythmique implacable et extrêmement hachée et syncopée, assassine et répétitive, mais dont le seul but est de sembler encore plus speed que la plus raide des lignes droites, et d’une force énergique imparable. La basse la claque sans interruption du début à la fin, la grosse caisse et le charleston l’appuient avec précision et lorsque le tout démarre, c’est à l’orgue de laisser tomber ses longues plaintes pour donner à son tour dans le marteau piqueur. Tendue de bout en bout de ces 8 minutes par la basse de Rutherford, la musique de ses acolytes va monter et descendre en intensité, se calmer, prévenir puis repartir à l’aide d’harmonies victorieuses, d’un très grand Gabriel, et de ce thème rythmique sur-efficace qu’il suffit à tous de rejoindre pour nous en mettre plein les jambes et les joues. «Get them out by Friday» est péchu en diable, ironique, théâtral, terriblement contrasté, alternant les rythmiques et les textures sonores pour mieux incarner chaque situation et personnage . Le son plus fluté et étrange de l’orgue électrique de Banks ainsi que la riche efficacité de ses arrangements fabrique toute l’atmosphère ironique et bizarre de la pièce, malgré le très grand mélodisme du tout (on est tout de même chez Genesis…). Quant à «Supper’s ready», s’il est très inspiré, formidable à écouter et donc, en résumé, très bon, il montre bien que le groupe n’a rien de plus à gagner à s’aventurer dans les délires prog d’une face complète de vinyl. Les parties excellentes s’enchaînent et ne se ressemblent pas, on retrouve tout le talent, le génie de Genesis à rendre sa musique aussi parlante, burlesque et plurielle que ses personnages, il y a des moments d’anthologie («Willow farm… », «Ikhnaton… »)… mais ça n’atteint pas la cohérence d’ensemble et justifant les 30 minutes d’un «Gates of delirium», par exemple. Par ailleurs, si cette version vaut tout de même pour la présence de Gabriel au chant qui souligne plus encore l’aspect narratif de la musique par son engagement comédien, la version live de cette pièce ambitieuse donnée sur «Second’s out» est du point de vue de l’exécution et de l’ampleur sonore incomparablement supérieure… (et Collins s’en tire pas mal au chant quand même ! !). Insérées entre chacune de ces pièces principales, les trois autres complètent humblement mais parfaitement le minutage. «Time table» est une pièce douce et soyeuse à l’atmosphère nostalgique, guitares électriques claires et arpèges au piano, basse et batterie sweet… qui pêche selon moi par un refrain soudain un peu déclamatif, et «Can-utility and the coastliners» est un excellent morceau de rock-pop progressif mélodique, avec sa douceur initiale et sa voix innocente, son départ atmosphérique, aux rythmiques de guitares sèches et claviers aériens, et son instrumentale inspirée, toujours très contrastée et changeante, mais que l’on suit sans aucune difficulté, porté par la beauté et l’évidence mélodique du tout. Sur «Horizon’s», Hackett ré-interprète à la guitare acoustique un thème d’une suite pour violoncelle de Bach : joliesse et harmoniques, ça passe tout seul. A l’arrivée, voilà un grand album de Genesis.

note       Publiée le mardi 11 juin 2002

partagez 'Foxtrot' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Foxtrot"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Foxtrot".

ajoutez une note sur : "Foxtrot"

Note moyenne :        53 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Foxtrot".

ajoutez un commentaire sur : "Foxtrot"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Foxtrot".

bubble › dimanche 27 novembre 2016 - 18:04  message privé !

https://www.youtube.com/watch?v=_xbhQcVTp8U

à partir de 2:35:28 très troublant.... surtout avec la justification de banks ! Pourquoi se justifier sur cette suite d'accords qui selon lui sont les seuls à sonner juste sur un mellotron !?! ( BS pour moi cette explication ...)

Winslow › lundi 22 août 2016 - 12:18  message privé !

Je viens de découvrir ça. C'est l'angoisse ton truc, c'est presque pire...

dariev stands › samedi 20 août 2016 - 20:06  message privé !
avatar

Toi, tu connais pas encore Secos & Molhados...

Winslow › samedi 20 août 2016 - 15:41  message privé !

On peut parler de ce live ? Parce personnellement j'ai rien vu d'aussi visuellement infecte.

http://www.youtube.com/watch?v=SGF6d1gD10s (Genesis - Melody '74 Live - Supper's Ready (1st Gen. Copy) Remastered)

PechMayneau › vendredi 2 octobre 2015 - 16:08  message privé !

Pas facile de rentrer dans cet album ... combien de dispute avec les critiques ? Mais une fois qu'on a bien réussi a s'y intéresser a l'album, on le trouve bon, pas vrai ? Allez une Flower pour tout le monde ...

Note donnée au disque :