Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSun Ra › Cosmos

Sun Ra › Cosmos

cd • 7 titres • 37:56 min

  • 1The Mystery of Two5:51
  • 2Interstellar Low Ways5:23
  • 3Neo Project #25:04
  • 4Cosmos2:58
  • 5Moonship Journey6:17
  • 6Journey Among the Stars5:13
  • 7Jazz From an Unknown Planet7:10

enregistrement

1976

line up

Ahmed Abdullah (trompette), Marshall Allen (saxophone alto, flûte), Larry Bright (batterie), Danny Davis (saxophone alto, flûte), John Gilmore (saxophone ténor), James Jacson (basson, flûte), Eloe Omoe (clarinette, flûte), Sun Ra (piano électrique, rocksichord), Danny Thompson (uk) (saxophone baryton, flûte), Vincent Chancey (cor anglais), Craig Harris (trombone), R.Anthony Bunn (basse)

remarques

chronique

Styles
jazz
Styles personnels
kozmigroov'

"Capitaine Ra, tu n'es pas de notre galaxie, mais du fond de la nuit, Capitaine Ra, tu surgis de l'infini, et puis, et puis..." Sun Ra incarne à lui seul la part d'ombre de ce courant jazz que d'aucun considèrent à tort comme le mode d'expression privilégié des cols blancs. Déjà de son vivant, le bonhomme restait incompris. Parmi les premiers à avoir mesuré l'importance de l'impact visuel, il s'est inventé un monde, une mythologie, faite de légendes interstellaires où s'entrecroisent la gloire passée de la haute Egypte avec la flamboyance des technologies futures (si cela vous rappelle un film, je ne sais pas moi, un film comme... euh... "Stargate" par exemple, eh bien, n'allez pas chercher plus loin ce qui les a inspiré). Toujours à la tête de son fidèle Arkestra, Sun Ra peut compter sur les brillants John Gillmore, Marshall Allen et Danny Davis pour apporter cette touche lyrique et incendiaire qui rattache sa musique aux sources du free jazz. Mené par un piano électrique kaleidoscopique, "Cosmos" se déroule comme un voyage interplanétaire, un délire fait de remous hallucinogènes et de sueurs froides. Moins expensif que ses essais précédents, les ambiances de "Cosmos" semblent être plus travaillées, notamment par grâce à l'utilisation intensive des synthétiseurs. Les échos hantés de ces claviers sur "The Mystery of Two" ou "Moonship Journey" (presque rap avant la lettre si on s'attarde un instant sur sa scansion), ces filets de flûtes qui surgissent des temps immémoriaux ("Journey Among the Stars"), ces arrangements complexes et raffinés ("Interstellar Low Ways" qui sonne comme une orchestration de Gil Evans sous acide), aucun de ces éléments n'est privilégié, mais développées tous ensemble, dans une communion de corps et d'esprit, afin que rien ne soit laissé au hasard pour dresser le portrait de ce jazz d'une planète inconnue, comme sorti d'un cauchemar de David Lynch.

note       Publiée le dimanche 23 juin 2002

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Cosmos".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Cosmos".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Cosmos".

(N°6) › lundi 21 décembre 2015 - 18:57  message privé !
avatar

Putain, mais Sun Raaahhh !!!

chelonian dundee › mardi 23 juin 2009 - 20:09  message privé !

je rajoute l'espace y est irreductible et chosifiable à la foi,donc un autre "espace" plus flippant(ou lumineux)qui structure certains passages chez sun ra( the heliocentric worlds par exemple)

Note donnée au disque :       
Dioneo › mardi 23 juin 2009 - 00:44  message privé !
avatar

Premier com' à minuit sur du Sun Ra...

Ça nous change des arrivées crispées aux gueules de six pieds de long.

chelonian dundee › mardi 23 juin 2009 - 00:00  message privé !

sun ra est un peu le concepteur de l'orchestre liquide(abstraction faite du corp des musicien; avec les quels il disait pratiquer la telepathie...) le corp, c'est peut etre cela l'espace musical,la derive ! flippant

Note donnée au disque :