Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSun Ra › Other voices, other blues

Sun Ra › Other voices, other blues

  • 1978 - Horo, HDP23-24 (1 vinyle)

8 titres - 75:36 min

  • 1/ Spring and Summer Idyll (13:21)
  • 2/ One Day in Rome (5:24)
  • 3/ Bridge on the Ninth Dimesion (14:25)
  • 4/ Along the Tiber (4:04)
  • 5/ Sun, Sky and Wind (6:30)
  • 6/ Rebellion (12:17)
  • 7/ Constellation (9:15)
  • 8/ The Mistery of Being (10:20)

enregistrement

Horo Voice Studio, Rome, Italie, 8 et 13 janvier 1978

line up

John Gilmore (saxophone ténor, voix, percussion), Sun Ra (iano, orgue, synthétiseur, chant), Michael Ray trompette, voix), Luqman Ali (batterie)

chronique

Styles
jazz
ovni inclassable
Styles personnels
kozmigroov'

A quelques deux semaines d’intervalles, Sun Ra et ses trois complices s’enferment de nouveau pour deux jours dans le Horo Voice Studio de Rome pour donner une suite à "New Steps". Contrairement à "Unity", paru également sur ce label, "Other Voices, Other Blues" et "New Steps" forment un duo solide véhiculant la même atmosphère. Bien qu’étant tous trois de doubles albums, il se passe suffisamment d’interactions entre les musiciens de cette session à formation réduite pour que l’auditeur ne s’ennuie jamais. Bien que peu documentée pour l’instant, la période 1978-1982 de Sun Ra est sans conteste une des plus riches et des plus expérimentales. On le verra d’autant plus avec des titres comme "Media Dream" ou encore "Disco 3000". Cette fois, Sun Ra inverse la tendance et se laisse plus volontiers aller dans ses délires au synthétiseur, ne parcourant les touches d’ivoire de son piano que pour uniquement trois des huit titres compris ici. Et c’est donc à une vision toute personnelle du blues qu’il consacre son nouvel enregistrement. Confinée, la musique du quartette ne manque pourtant pas de respirations et se déploie dans l’espace de manière magistrale. Les claviers de Sun Ra sonnent flippés comme jamais ("Rebellion" ou "The Mystery of Being") et catapultent souvent les ambiances dans des territoires obscurs d’où jaillissent comme seuls torrents de lumière les interventions partagées de Gilmore et Ray. La charge émotionnelle est intense, et les décors visités plus qu’inquiétants. M’est avis que les quelques âmes réfractaires à l’esbroufe des grandes formations free qui ont pourtant fait sa réputation pourraient trouver chaussure à leur pied sur ces deux albums, et en particulier sur ce mélodiquement riche "Other Voices, Other Blues", avant-gardiste, expérimental, quelque peu menaçant et en même temps empli de mysticisme.

note       Publiée le vendredi 19 mars 2004

partagez 'Other voices, other blues' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Other voices, other blues"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Other voices, other blues".

ajoutez une note sur : "Other voices, other blues"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Other voices, other blues".

ajoutez un commentaire sur : "Other voices, other blues"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Other voices, other blues".