Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSun Ra › The Solar-Myth Approach Vol.1

Sun Ra › The Solar-Myth Approach Vol.1

  • 1971 • Byg 529340 • 1 LP 33 tours

cd • 7 titres • 44:48 min

  • 1Spectrum5:01
  • 2Realm of Lightning12:23
  • 3The Satellites are Spinning3:32
  • 4Legend9:55
  • 5Seen III, took 43:29
  • 6They'll Come Back3:51
  • 7Adventures of Bugs Hunter6:37

enregistrement

Sun Studios, New York, USA, 1970-1971

line up

Marshall Allen (saxophone alto, hautbois, flûte, piccolo), Ronnie Boykins (basse), Danny Davis (saxophone alto, clarinette, flûte), Akh Tal Ebah (trompette, mellophone), John Gilmore (saxophone ténor, percussion), Kwame Hadi (trompette), Ali Hassan (trombone), Lex Humphries (percussion), Nimrod Hunt (percussion), James Jacson (hautbois, flûte, percussions égyptiennes), Clifford Jarvis (percussion), Art Jenkins (chant), Pat Patrick (saxophone baryton, flûte), Charles Stevens (trombone), Sun Ra (piano, moog, clarinette), Danny Thompson (us) (saxophone baryton, flûte), June Tyson (chant)

remarques

Les deux volumes du "Solar-Myth Approach" ont été réédités sous forme de double cd par le label Charly en 2000.

chronique

Styles
jazz
ovni inclassable
Styles personnels
kozmigroov'

Bien que l'on puisse dire que peu à peu aujourd'hui l'industrie du disque mette enfin un peu du sien pour aider timidement à redécouvrir la discographie monumentale du bonhomme, l'oeuvre demeure encore trop touffue et confuse pour le néophyte qui risque de vite se perdre à la moindre déconvenue. Expérimentateur de premier plan, esprit vif aussi génial que torturé, Sun Ra ne pouvait que répondre présent à l'appel lancé par les fondateurs du label Byg. Pourtant, l'histoire des deux tomes du "Solar-Myth Approach" s'écarte radicalement de ce que la série nous avait proposé. S'il s'agit, en quelque sorte, d'un travail de commande, Sun Ra n'a pas fait la folie de se balader avec tout son orchestre jusque Paris pour enregistrer ces quarante cinq minutes de délire. C'est depuis Saturne, dans son Sun Studio de New York, qu'il travaillera les bandes de cet album en deux parties qui matérialisent de manière très concrète le virage radical qui, insidieusement, s'installera désormais, et pour longtemps, dans cet univers bien à part de la galaxie jazz. "Spectrum" affirme, sans détours, que le champ d'investigation se situe essentiellement dans la création d'ambiances, aussi lourdes de non-dits soient-elles. Sun Ra s'amuse comme un gosse sur ses claviers électriques ("Seen III, tome 4") qu'il maltraîte plus qu'il ne les manipule. Pour lui, ils sont de merveilleuses serrures qui, une fois déverouillées par ce code binaire à rallonge dont lui seul a le secret, ouvrent les portes d'un imaginaire où tout est possible. A ce stade, ce n'est plus du jazz, même free. Ce n'est pas non plus du rock, ni du psyché. C'est quelque chose d'impalpable qui vogue sans cesse de l'un à l'autre. Un morceau d'éternité arraché à l'espace temps. Sun Ra a soif de découvertes, et ses disques en sont l'exact reflet ; les fruits mûrs de ses recherches systématiques et enfievrées. Les traces inaltérables d'une vision intègre, avec les dangers inhérents que cela comporte, entre insolente réussite et semi-échec.

note       Publiée le samedi 1 novembre 2003

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "The Solar-Myth Approach Vol.1".

notes

Note moyenne        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The Solar-Myth Approach Vol.1".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The Solar-Myth Approach Vol.1".

gregdu62 › jeudi 16 juillet 2020 - 22:37  message privé !

Pas tout à fait décanté avec écoutes récentes et impact moins important que le délicieux Discipline 27-II, 1er album découvert de la disco vraisemblablement très volumineuse de Sun Ra, d'où un 4,5. Mais cet univers différent, moins accrocheur au 1er abord, m'a beaucoup intéressé y compris dans ses déroulements inquiétants. Et puis quelques tracks phares dans mon appréciation : the satellites are spinning, they'll come back ou encore Spectrum. L'atmosphère de ce dernier titre m'a fait penser au Henry Cow de Unrest. Sur deux albums écoutés et appréciés de Sun Ra où je me suis laissé embarquer (ce volume 1 et Discipline 27-II), cette alternance de beauté joyeuse, d'instants planants cosmiques ou de facettes instrumentales plus sombres ne font qu'attiser davantage mon intérêt.

Note donnée au disque :       
(N°6) › lundi 2 décembre 2013 - 18:27  message privé !
avatar

C'est sans doute pas la meilleure porte d'entrée pour Sun Ra, mais bon, faut lui laisser le temps de se décanter. Lo-fi as fuck. Spatial. minimaliste souvent. Chaotique. Percussif. Un arrière goût de mysticisme de sci-fi. Envoutant sur la longueur pour tout dire. Le dernier titre justifie à lui-seul son acquisition.