Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSun Ra › New steps

Sun Ra › New steps

  • 1978 - Horo, HDP25-26 (2 vinyle)

8 titres - 65:36 min

  • 1/ My Favorite Things (7:49)
  • 2/ Moon People (7:50)
  • 3/ Sun Steps (11:37)
  • 4/ Exactly Like You (6:04)
  • 5/ Friend and Friendship (6:58)
  • 6/ Rome at Twilight (5:08)
  • 7/ When There Is No Sun (4:37)
  • 8/ The Horo (15:33)

enregistrement

Horo Voice Studio, Rome, Italie, 2 et 7 janvier 1978

line up

John Gilmore (saxophone ténor, voix, percussion), Sun Ra (piano, orgue, synthétiseur, chant), Sun Ra (piano, orgue, synthétiseur, chant), Michael Ray trompette, voix), Luqman Ali (batterie)

chronique

Styles
jazz
ovni inclassable
Styles personnels
kozmigroov'

Transitant par le label italien Horo pour pas plus de trois albums, c’est dans une configuration inhabituelle que l’on retrouve Sun Ra ; celle d’une formation drastiquement réduite, en quartette, et presque exclusivement acoustique ! Embarqué avec le saxophoniste John Gilmore, le trompettiste Michael Ray et le batteur Luqman Ali, les hostilités s’ouvrent sur une adaptation de circonstance de "My Favorite Things" (l‘autre standard à en faire les frais étant "Exactly Like You"). Et sur la longueur de ce copieux double album, rares sont les moments qui nous évoquent les errances spatiales du grand maître. Rares, oui, mais pas au point de laisser s’échapper bien sûr une exception : "Moon People", le deuxième titre de la sélection, où Sun Ra laisse momentanément tomber son piano pour s’essayer au synthétiseur avec grand à propos. Pas loin d’un Weather Report période "Sweetnighter", mais un Weather Report un tout petit peu plus déluré quand même. Une fois encore, le maître de cérémonie nous démontre qu’il suffit d’un rien pour faire basculer un titre dans une autre dimension, et chacun des excellents musiciens qui l’accompagnent dans cette session y contribuent grandement, non seulement de par leur écoute attentive mais aussi par leur évidente science du placement. Si John Gilmore est égal à lui-même, Michael Ray est, lui, particulièrement brillant, mettant en sourdine ses interventions pour un résultat à la fois plus distant et plus mélancolique. Mais tous les titres de "New Steps" ne sont pas essentiels, loin s’en faut. Ils démontrent toutefois que Sun Ra peut se montrer à l’aise en toute circonstance et s’adapter aussi avec grande aisance. L’univers intimiste de ce disque a également pour avantage non négligeable de permettre à qui le désire de se focaliser d’avantage sur son jeu de piano, qu’on oublie parfois, plus raffiné et sensible qu’on le croit (le magnifiquement épuré "When There is No Sun").

note       Publiée le vendredi 19 mars 2004

partagez 'New steps' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "New steps"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "New steps".

ajoutez une note sur : "New steps"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "New steps".

ajoutez un commentaire sur : "New steps"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "New steps".

Coltranophile › lundi 23 novembre 2009 - 11:50  message privé !

Et bien, grande nouvelle, le catalogue Horo est en train d'être réédité semblerait-il et la première fournée contient ce Sun Ra de très haute volée ainsi que le splendide "Black Africa-Villalago" de Sam Rivers.

Note donnée au disque :       
Coltranophile › mercredi 17 octobre 2007 - 13:57  message privé !
Le jeu de Sun Ra au piano montre bien que sa parenté naturelle c'était Ellington tout comme pour Monk, Cecil Taylor, Mingus. Ellington est la source.
Note donnée au disque :       
aur › mercredi 17 octobre 2007 - 13:43  message privé !
G bien aimé "somewhere else", enregistré en 89 avec Don Cherry et un Julian Priester au meilleur de sa forme. Ce qui est énorme chez Sun Ra, C sa capacité à composer des thèmes renversants de beauté et d'étrangeté, et sa totale indépendance d'avec l'espace temps. Sa musique, intemporelle, est la même en 1989 qu'en 1978. Et même si les délires sont plus canalisés sur ses derniers essais du maître, çà reste bien fumeux !!! C vraiment de la Great Black Music sans compromission aucune. Quant au jeu de piano du bonhomme, qu'on se prête à une analyse, et on se rendra compte de son originalité sans égale : on est constamment bouleversé par sa capacité à surprendre et sa retenue !
Coltranophile › mardi 16 octobre 2007 - 19:13  message privé !
Aîe, c'est presque méchant de le chroniquer ce disque tant il est pas simple à trouver et qu'il est couteux en vinyle pour peu qu'on ait de la chance. Il fut question d'une réedition des Sun Ra sur Horo et je me demande où ça en est. Pour ceux qui iront à la chasse au trésor, c'est un disque aussi inhabituel qu'excellent, la formation restreinte permettant de s'apercevoir plus clairement qu'ailleurs que la vision de Sun Ra ne se confinait pas à un jazz d'avant-garde mystico-spatial auquel certains aiment bien le réduire. Et il permet de mettre plus en évidence les talents des fidèles compagnons de toujours de Sun Ra qu'etaient John Gilmore (toujours phénomenal) et l'oublié Michael Ray (totalement sous-estimé). Une chance qui ne fut pas offerte à un Pat Patrick ou un Danny Davis. Sur le même label, le "Other Voices, Other Blues" est presque aussi bon et le "Unity" dans une grande formation plus traditionnellement Sun Ra-ienne est formidable. A vos portefeuilles.
Note donnée au disque :