Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesHFreddie Hubbard › Breaking point

Freddie Hubbard › Breaking point

5 titres - 40:12 min

  • 1/ Breaking Point (10:19)
  • 2/ Far Away (10:58)
  • 3/ Blue Frenzy (6:23)
  • 4/ D Minor Mint (6:24)
  • 5/ Mirrors (6:08)

enregistrement

Rudy Van Gelder Studios, New York City, USA, 7 mai 1964

line up

Joe Chambers (batterie), Freddie Hubbard (trompette), Eddie Khan (contrebasse), James Spaulding (saxophone alto, flûte), Ronnie Mathews (piano)

remarques

Il s'agit du pressage cartonné 24-bit japonais à tirage limité

chronique

Styles
jazz
Styles personnels
post bop > avant garde

Entendu comme une rupture, "Breaking Point" s'est sans doute nourri au passage des aventures tumultueuses auxquelles participa le trompettiste sur un bon nombre d'albums de ses contemporains. Ornette Coleman, John Coltrane, Éric Dolphy... Faut être sourd - ou parfaitement insensible - pour ne pas ressortir grandi de telles confrontations. Ce qui n'avait été abordé que d'un pincement de lèvres sur "Hub-Tones" éclate enfin ici au grand jour. La plage titre, une fois encore, est sans doute parmi ce que Freddie Hubbard a de plus remarquable à nous offrir ; sur une section rythmique élastique, les cuivres se mettent au diapason de dissonances subtiles et échangent leurs stridences délectables au gré d'intonations particulièrement prenantes. Hubbard se montre précis, mais peut-être aussi et surtout rapide avant toutes choses. Cette vigueur communicative ne va heureusement pas se cantonner à sa seule plage titre mais va allègrement déborder sur "Far Away", le titre suivant, peut-être moins audacieux, mais là aussi toujours aussi passionnant, grâce notamment à ses subtils changements d'atmosphères. Hubbard joue sur les dynamiques avec intelligence et donne à ces deux premiers titres une respiration qu'on ne lui connaissait pas jusqu'alors, et la flûte fascinante de James Spaulding continue à y faire des merveilles. Seul musicien à avoir accompagné longuement Freddie Hubbard dans ses sessions en tant que leader pour le label américain Blue Note, il évolue cette fois aux côtés du véritable groupe de scène du trompettiste, incluant Joe Chambers, Eddie Khan et Ronnie Matthews, ce qui pourrait expliquer en partie le véritable sentiment d'osmose qui s'en dégage et la réussite indéniable de leurs incartades communes en territoires finalement peu commun. Ce goût du risque n'a rien de comparable à la quête fondamentale d'un Coltrane ou d'un McLean, mais "Breaking Point" demeure assurément une des tentatives les plus concluantes de Freddie Hubbard à se frotter au modal ("Blue Frenzy", "D Minor Mint" et "Mirrors") et au post bop.

note       Publiée le samedi 9 juillet 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Breaking point".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Breaking point".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Breaking point".

heirophant › mardi 24 janvier 2006 - 14:19  message privé !
"far away" ressemble fortement à olé!
Note donnée au disque :