Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDesiderii Marginis › The ever green tree

Desiderii Marginis › The ever green tree

6 titres - 39 min

  • 1/The ever green tree
  • 2/Hibernation
  • 3/Legends
  • 4/Stalkinghorse
  • 5/Hallmark
  • 6/This vale of tears

enregistrement

Ecrit et interprété par Johan Levin, enregistré au studio Solitude, Suède, 2005 sauf 'This vale of tears', enregistré en 2001.

line up

Johan Levin (Tous instruments)

remarques

LP 12"
Vinyle en pochette ouvrante+poster.

chronique

Styles
ambient
Styles personnels
dark-ambient

Desiderii Marginis sur un label français, voilà qui fait bien plaisir, et qui plus est sur un vinyle au packaging vraiment renversant et dont les photos rappelent le travail onirique et sombre de l'anglais Simon Marsden. Après un 'Strife' en demi-teinte qui voyait un Desiderii plus industriel, 'The ever green tree' développe des thèmes se rapprochant du conte et de la légende, ambiance gothiques garanties. Comme une synthèse de 'Strife' et du style plus triste et majestueux des opus précédents, la face A s'ouvre sur un morceau-titre très sombre avant que des nappes neoclassiques et des accords de guitare folk n'explosent dans un mouvement épique surprenant. Retour à la dark-ambient plus solennelle et quasi-sacrée sur le très beau 'Hibernation' puis 'Legends' achève la première face, se plaçant dans la lignée directe des compositions de 'Strife', séquences métalliques et interférences noise dans une dynamique plus agressive mais contrastée par les nappes qui se chargent de la mélodies et la profondeur des basses. Atmosphérique au possible 'Stalkinghorse' impressionne la rétine de l'oeil de l'esprit d'une multitudes d'images de forêts insondables dont les sentiers sont arpentés par un cheval prédateur à la course ici figurée par une boucle saturée qui hypnotise, tandis que le thème principal se développe, assorti de divers effets spectraux. Avec 'Hallmark', c'est un retour vers l'époque 'Deadbeat', nappes tristes et profondes, et toujours ce travail sur la saturation qui loin de gêner la cohésion des thèmes sert d'arrière-plan et illustre ce sentiment de réalité distordue qui imprègne la totalité de l'album. Enfin 'This vale of tears', déjà présent sur la compilation 'The last bleaks days' (2001), délivre l'apaisement, nappes épurées et mélodie discrète. Du très beau travail, certainement le meilleur du suédois depuis 'Deadbeat', évitant la répétition avec ces surprises mélodiques et surtout une atmosphère très cohérente d'un bout à l'autre. Saluons également la réussite esthétique réalisée par l'artiste avec la collaboration de l'équipe de Kaosthetik Konspiration dont le parcours jusqu'ici mérite largement que l'on s'y attarde.

note       Publiée le samedi 23 juillet 2005

partagez 'The ever green tree' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "The ever green tree"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "The ever green tree".

ajoutez une note sur : "The ever green tree"

Note moyenne :        10 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The ever green tree".

ajoutez un commentaire sur : "The ever green tree"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The ever green tree".

Lethal › lundi 2 avril 2012 - 11:25  message privé !

Encore un superbe album en effet. Ma petite favorite étant The ever green tree, elle me fait l'effet d'un somnifère m'emmenant très loin dans mon inconscient.

Int › vendredi 31 décembre 2010 - 22:39  message privé !

Fabuleux. Entre Songs Over Ruins, That Which et celui là, Desiderii peut se targuer d'avoir une discographie digne des meilleurs projets du genre.

edit : ou pas en fait

Note donnée au disque :       
Wotzenknecht › jeudi 20 novembre 2008 - 08:51  message privé !

réveillé par le facteur qui m'a apporté ça.

Note donnée au disque :       
Ada › mercredi 5 décembre 2007 - 09:34  message privé !
Il est vraiment bien ce disque, malgrès une production pas toujours au top
Note donnée au disque :       
kuroikarasu › samedi 29 septembre 2007 - 00:47  message privé !
Enfin récupéré la version cd de cet album, vraiment magnifique en tout point.
Note donnée au disque :