Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCOrnette Coleman › Free jazz

Ornette Coleman › Free jazz

1 titres - 37:03 min

  • 1/ Free Jazz (37:03)

enregistrement

A&R Studios, New York City, USA, 21 décembre 1960, 20h00 - 12h30

line up

Ed Blackwell (batterie), Don Cherry (trompette de poche), Ornette Coleman (saxophone alto), Eric Dolphy (clarinette), Charlie Haden (contrebasse), Billy Higgins (batterie), Freddie Hubbard (trompette), Scott Lafaro (contrebasse)

remarques

Les rééditions cd successives comportent quasi toutes en bonus la première prise de ce morceau, et d'une durée de 17 minutes.

chronique

Styles
jazz
Styles personnels
free jazz

Quoi de mieux pour illustrer la musique de ce disque qu'une toile de Jackson Pollock ? Perturbé, incontrôlable, sans queue ni tête, "Free Jazz" est le monument que le free jazz, le mouvement, attendait. Ornette Coleman avait déjà les tripes et les moyens. Il ne lui manquait plus que la vision. Et cette vision prend forme un soir de 21 décembre 1960 ; il rappelle Billy Higgins, et convie Scott LaFaro (contrebasse), Freddie Hubbard (trompette) et le brilliant Éric Dolphy (clarinette basse) à une grande fête qui fera date. L'idée est simple : plutôt que de constituer un méga groupe, Coleman va opposer deux quartettes, l'un à gauche, l'autre à droite - dans vos baffles ou écouteurs - pour un résultat cacophonique et (on l'imagine) déroutant. Ce double quartette va faire couler beaucoup d'encre et va marquer les esprits (notamment celui de John Coltrane qui, séduit, va s'engager de plus en plus dans cette voie, allant même jusqu'à en rédiger sa réponse, "Ascension", quatre ans plus tard). Le quartette de Coleman est maintenu, sauf que Haden et LaFaro subtilisent leurs places. En face, les deux nouveaux venus sont Freddie Hubbard, technicien hors pair mais au feeling contestable, et Éric Dolphy, choix judicieux s'il en est, et artisan de beaucoup des grandes oeuvres de ce courant libérateur. La formule est simple : les instruments à vents éructent avec grand bruit et signalent l'avènement de tournantes où chacun des huit protagonistes y ira de son solo. L'auditeur peut apprécier, non seulement les dialogues au sein d'un même groupe, mais aussi les duels entre les deux formations, et ce à tout les niveaux. Oui, "Free Jazz" est un album énorme, presqu'impénétrable, mais fait partie, par la force des choses, de ses oeuvres de salubrité publique qui ont permis de faire grandement avancer la musique du vingtième siècle.

note       Publiée le samedi 25 mai 2002

partagez 'Free jazz' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Free jazz"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Free jazz".

ajoutez une note sur : "Free jazz"

Note moyenne :        13 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Free jazz".

ajoutez un commentaire sur : "Free jazz"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Free jazz".

Klarinetthor › jeudi 11 juin 2015 - 15:43  message privé !

C'est pas le jour purée :(

DesignToKill › jeudi 7 février 2013 - 15:21  message privé !

Plus je l'écoute, plus je le trouve bon celui là !

Note donnée au disque :       
chelonian dundee › samedi 5 septembre 2009 - 05:30  message privé !

un essaim de colibris qui échangent mille signes dans l'espace rythmique,dialoguent dans la pure poésie ,dès la première écoute un défi pour le "bon" sens. providentiel!"

Note donnée au disque :       
Oburoni › mercredi 22 juillet 2009 - 13:01  message privé !

Un son spontané qui vous explose a la tronche, par des gosses turbulents qui s'éclatent joyeusement. Libérateur, énergique, direct... Un moment de pur magie a recevoir coeur et esprit grand ouvert !

Note donnée au disque :       
boumbastik › mardi 23 septembre 2008 - 21:16  message privé !

""Free Jazz" est un album énorme, presqu'impénétrable" : énorme, ça oui ! Presqu'impénétrable, peut-être... Perso, je ne l'ai pas pénétré, c'est lui qui m'a traversé (au sens fort du terme) dès la 1ère écoute. Les musiciens s'éclatent comme des dingos et ce fun est hautement perceptible. Album réjouissant au possible, certains passages me font carrément marrer !